Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le cyber-escargot pour alimenter nos batteries ?

Publié par wikistrike.com sur 16 Mars 2012, 08:20am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Le cyber-escargot pour alimenter nos batteries ?


Enjeu majeur de notre avenir qu’est la recherche d’un biocarburant. Aujourd’hui, des experts ont dégoté un concept aussi original qu’efficace. Nous alimenterons peut être un jour nos appareilsélectriques … à l’escargot. 

Un nombre croissant de scientifiques travaillent sur ​​des batteries alimentées grâce au métabolisme d’animaux, seulement il est délicat de trouver la bêbête compatible. Nous ne sommes pas dans une BD de Peyo, même si ça y ressemble stroumpfement. Les escargots, ces mollusques baveux à qui on colle le stéréotype de la lenteur, accélèrent sérieusement la découverte d’un biocarburant.

Les chercheurs de l’université de Clarkson à Postdam, New-York ont réussi à générer de l’électricité à partir de sang d’escargot, après leur avoir implanté des cellules de biocarburant. L’électricité est générée à partir du glucose et de l’oxygène contenus dans l’hémoglobine de l’animal. Une fois connectés à deux électrodes, les gastéropodes peuvent créer du courant pendant des mois en se contentant de consommer lesdits glucose et oxygène.

Par exemple, l’escargot Katz a produit jusqu’à 7.45 microwatts, seulement au bout de 45 minutes sa puissance avait chuté de 20%. Les escargots sont particulièrement intéressants pour les chercheurs, car si le dispositif fonctionne également sur certains insectes, leur durée de vie est nettement plus courte que chez nos baveux amis.

En revanche, vous l’avez constaté, la puissance de l’escargot reste faible, ce qui limite pour le moment les applications concrètes. Evgeny Katz n’est pas une autre bestiole mais le directeur du projet, il précise que le but est de créer une multitude d’escargots et insectes cyborgs, ensuite remis en liberté pour recueillir des informations environnementales ou à des fins militaires (des GIscargots en somme)

A ceux qui ont fait un bond de trois mètres en pensant à ces pauvres animaux, sachez qu’ils mangent, boivent et rampent à volonté, ils ne souffrent pas et sont – aux dires d’Evgeny Katz – heureux.

L’évolution de la recherche continue, l’équipe compte s’attaquer à de plus gros animaux, le prochain étant le homard. Qui sait, un jour les humains rechargeront eux-mêmes leurs batteries.

Source: Gizmodo

Archives

Articles récents