Publié par UnderNews

Dans une interview donnée au Wall Street Journal, un membre très haut placé du Bureau Fédéral d’Investigation se confie au sujet du combat mené contre le cybercrime, alors qu’il s’apprête à quitter ses fonctions.

Selon lui, le monde est en train de « perdre la guerre » face aux pirates informatiques et aux hacktivistes. La tactique actuellement utilisée pour les contrer serait « non viable« .

Shawn Henry, Executive Assistant Director de la branche Criminal, Cyber, Response, and Services depuis septembre 2010, pense que les priorités de sécurité doivent changer, et être améliorées, surtout dans le cadre de l’espionnage industriel.

Pour lui, pas moyen de s’en sortir « sans des changements technologiques ou de comportement« , car la situation actuelle « ne permet pas de prendre l’avantage« , de rendre les choses sécurisées, « d’avoir des attentes raisonnables pour la vie privée et la sécurité« .

Il poursuit en expliquant que malheureusement, de nombreuses entreprises ne se rendent même pas compte qu’elles ont été piratées, et que des attaquants ont subtilisé des informations internes liées à leurs activités.

Savoir devancer son adversaire

Il explique qu’en général, ces données volées sont trouvées par le FBI au milieu d’autres, dans le cadre d’enquêtes n’ayant rien à voir. Dans ce cas, les entreprises sont « choquées, et visitées depuis plusieurs mois déjà« .

Shawn Henry ajoute que les sociétés « se défendent depuis toujours« , mais qu’elles sont toujours sur la défensive, en essayant de rattraper les attaquants. L’offensive serait une bien meilleure tactique que la défense, selon lui.

 

Source : L’Informaticien