Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le lait dans les biberons des petits chinois viendra de Bretagne

Publié par wikistrike.com sur 14 Juin 2013, 13:54pm

Catégories : #Economie

Le lait dans les biberons des petits chinois viendra de Bretagne

 

 

 

349995_une-mere-donne-le-biberon-a-son-bebe-dans-un-parc-de.jpgLe producteur chinois Synutra va construire avec la coopérative française Sodiaal une usine de lait en poudre à Carhaix, dans le Finistère.Un investissement de 100 millions d’euros destiné à approvisionner le marché chinois. Mais les éleveurs s’inquiètent de la baisse continue du prix du lait.

 Nourrir les nouveau-nés chinois avec du lait breton : c’est l’ambition de l’entreprise chinoise Synutra. Le numéro trois des produits de nutrition infantile va construire une usine de séchage de lait à Carhaix, dans le Finistère, afin d’y fabriquer de la poudre de lait pour son gigantesque marché intérieur de 1,3 milliard de consommateurs. Elle sera mise en service début 2015 et traitera 280 millions de litres de lait – 8 % de la production bretonne – et 30 000 tonnes de lactosérum.

160 POSTES CRÉES

Cet investissement de 100 millions d’euros, porté à 90 % par Synutra et à 10 % par Sodiaal, première coopérative laitière française, réjouit Christian Troadec, maire de Carhaix : « Cela va bénéficier au développement de notre territoire avec de l’activité pour 700 producteurs laitiers, et de l’emploi pour 160 personnes. »

Mais seulement 20 postes seront créés en 2015. Les 140 autres sont ceux des filiales Entremont (90 salariés) et Eurosérum (50 salariés) de Sodiaal. L’effectif pourrait être porté à 260 en 2016, « si les besoins en conditionnement des produits finis augmentent », a précisé Liang Zhang, P-DG de Synutra, lors de sa visite sur le futur site industriel, il y a quelques jours. Les deux tours de séchage, d’une capacité de production annuelle de 100 000 tonnes, ne fabriqueront que 60 000 tonnes la première année.

LE LAIT FRANÇAIS TROP CHER ?

« Je suis le premier à venir, mais pas le dernier, assure Liang Zhang, dans Le Télégramme. Vous avez un lait de haute qualité, l’avenir est donc ici. On dit que le lait français est cher mais, à l’avenir, il sera plus compétitif. »
Une phrase qui inquiète certains producteurs membres de Sodiaal. « Notre prix de vente est-il trop cher ? », interroge Pascal Prigent, éleveur à Plougonven, vice-président de la FDSEA du Finistère. « Avec un litre de lait à 30 centimes et des charges qui explosent, on produit déjà à perte. En tant que sociétaire de la coopérative, il aurait été normal que l’on connaisse les conditions du contrat d’approvisionnement de l’usine, conclu pour une dizaine d’années. »

Autre inquiétude : la surcapacité des outils de production. « Plusieurs entreprises prévoient la construction de tours de séchage. Sans réflexion stratégique régionale, elles risquent de manquer de lait si leur prix d’achat est trop bas », ajoute Pascal Prigent. Pour la Fédération nationale des produits laitiers (FNPL) de la FNSEA, au contraire, Sodiaal marque des points. « Elle met les producteurs en position de fournir le marché mondial, moteur de la dynamique laitière des prochaines années. Malgré sa volatilité, il tire le prix du lait vers le haut. Le marché français, lui, est saturé et souffre de la concurrence de la grande distribution », estime André Bonnard, trésorier de la FNPL.

PRODUIRE PLUS ET GAGNER MOINS

Une opinion partagée par Benoît Rouyer, économiste au Centre national interprofessionnel de l’économie laitière (Cniel) : « L’Europe et la France laitières font maintenant davantage envie que pitié. Même si nous ne croyons pas en notre avenir laitier, des investisseurs chinois y croient pour nous. Le développement de notre production laitière passera par l’exportation. »

Un discours à l’opposé de celui de la Confédération paysanne, qui craint de voir les éleveurs s’échiner à produire davantage pour gagner moins. « Alors que les coûts de production (aliments, engrais, carburants) flambent, les entreprises font du business, mais les producteurs n’en profitent pas. Ce n’est pas en construisant des tours de séchage pour écouler la production qu’on nourrira les producteurs », estime Gérard Durand, délégué à l’élevage. Dans une lettre ouverte publiée le 11 décembre, la Confédération paysanne appelle les autres syndicats à « une action conjointe pour donner une vision à long terme aux producteurs ». Car en 2015, les quotas laitiers disparaîtront. Une aubaine pour les industriels chinois.

 

Raphaël Baldos (à CARHAIX)

Source

Commenter cet article

Ayer Esher Ayer 17/10/2013 12:12


Merci ;-)

Ayer Esher Ayer 17/10/2013 12:11


Merci ;-)

Aluna 17/10/2013 11:23


Je vous rassure, certains prient encore... et obtiennent...


http://accord-nature.over-blog.com/article-avun---notre-pere-traduit-de-l-arameen-119390160.html


 


 

Ayer Esher Ayer 17/10/2013 09:26



Ayer Esher Ayer 17/10/2013 09:25


Oui, c'est bien ce jeu , ou le " méchant " est l'ancien dieu qui est " méchant " car les gens ne prient plus.

Aluna 17/10/2013 09:24


Question hors sujet, mais en rapport direct avec le commentaire ci-dessous, qui fait référence à "AlunDRa" ; s'agit-il de l'histoire qui suit ?


L'histoire débute à bord du Klark dirigé par Merric, le bateau se dirige vers l'île de Torla. Au bord de celui-ci, Alundra, il a décidé de partir en direction du village d'Inoa à cause d'un rêve
étrange et récurrent. Au fur et à mesure de l'histoire, le joueur découvre un univers merveilleux où se mêlent magie et onirisme. L'originalité d'Alundra tient dans la faculté du héros à pénétrer
les rêves des autres afin de les sauver de leurs affreux cauchemars.


La question reste posée.


Belle journée à tous dans ce monde de la dualité.

Ayer Esher Ayer 16/10/2013 22:45


Combien d'agriculteurs suicidés en Indes,
150.000 si l'on en croit la presse.

AlunDRa , un jeu qui nous explique bien ce que sont les dieux des hommes, de ma mémoire d'enfant... 

Aluna 17/06/2013 10:34


Où est le problème demandez-vous ?


Si l'on se réfère au management chinois dans les ports grecs actuellement, cela se résume en
raccourci par : management chinois, main d'oeuvre locale pour ne pas dire "esclaves locaux". Cela veut dire aussi : encore plus d'engrais, de nitrates et de nitrites dans l'eau s'il ne s'agit pas
d'agriculture biologique. La terre est épuisée depuis plus de 20 ans du côté de St Pol de Léon, au nom du rendement (jusqu'à épuisement des sols).


La Chine est le pays le plus peuplé du monde. La faim et la soif font sortir le loup du bois. Actuellement les Chinois rachètent l'or des européens pour qui tout va
bien dans le sens de la descente (voir la revue de presse de Pierre Jovanovic entre
autres), achètent les terres africaines etc. etc.


Article
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/01/29/04016-20110129ARTFIG00005-quand-la-chine-rachete-le-monde.php


Traditionnellement, chacun travaille pour sa "tribu", sauf lobotomie et phantasmagorie spéculative sans rapports avec la réalité du terrains (maintenant ce sont les
"marchés", l'économie qui dominent la vie de l'homme alors que l'économie devrait être à son service).


Oui les agriculteurs se suicident de plus en plus, c'est-à-dire les êtres encore enracinés au sol qui nourrit l'humanité. Cela s'appelle scier la branche sur
laquelle nous sommes assis ; tant mieux peut-être il faut bien que l'absurdité se prouve à elle-même sa propre existence, ceci dit avec le sourire (jaune).


Des leçons devraient être tirées de l'expérience des usines Doux.

brujitafr 15/06/2013 10:30


Bretagne: un suicide d'agriculteur tous les 15 jours (élue)


Entre le porc, le lait et la volaille, la Bretagne, première région agricole de France, particulièrement concernée
par ces trois filières en grande difficulté, enregistre "un suicide d'agriculteur toutes les deux semaines", a indiqué jeudi à l'AFP Agnès Le Brun, élue de la région au Parlement européen.


PERSONNE n'en parle !!!

brujitafr 15/06/2013 10:28


Un lait hypoallergénique sera produit par des vaches
génétiquement modifiées


en chine !!!!

isatis 14/06/2013 22:29


Ils viennent juste se faire une belle image de produits sains, ils en on rien à cirer des emplois Français, à mon avis.


Mais il doit y avoir autre chose qui nous échappe, comme cette histoire de fin des quotas en 2015.


http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2011/04/la-chine-nen-finit-pas-avec-les.html

Laurent Franssen 14/06/2013 20:38


En comptant le nombre de litres de fertilisant ( pétrole ) brulés pour acheminer ce lait,
on peut sainement dire que pour chaque bébé nourrit, il y aura à des dizaines de morts à moyenne échéance - 40-60 ans.
Et des centaines de non-vivants par la suite.

Ne dramatisons pas , tout est cyclique, mais cela ne me plait pas.

Pourquoi le commerce avec le bout du monde plutot que les productions locale ?
Pour les chiffres de la finance qui n'est que fiction sur papier.

Les religions elles aux moins s'érigent sur une portée d'éducation morale.

aj 14/06/2013 18:19


Et les bebes francais vont etre nourrit au lait de chine.

Kaméno 14/06/2013 17:51


Et alors? Où est le problème?

Aluna 14/06/2013 16:33


Lait bio ?

Archives

Articles récents