Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le mythe des rois mages serait connecté à la planète X

Publié par wikistrike.com sur 26 Novembre 2013, 08:48am

Catégories : #Religion - pensées

 

Le mythe des rois mages serait connecté à la planète X

 

 

rois-mages.jpg


On a vu précédemment comment la trajectoire de la planète X pouvait être retracée à partir des séismes qui se produisaient lorsque la Terre se trouvait alignée entre cette dernière et le soleil. Par ailleurs, on avait également vu de quelle manière l’élite illuministe avait tenté de camoufler ce phénomène lié aux alignements en montant de toutes pièces ce leurre fantastique que fut la comète ELENIN dont la trajectoire fut programmée de maniére à ce qu’elle se retrouve alignée au moment de ces séismes ainsi qu’au moment d’un alignement planétaire dangereux au mois de Septembre 2011.

Tel le Petit Poucet, la planète X laissait des miettes des pains qui trahissaient son passage, en remontant le cours du temps, on avait également vu qu’en novembre 2003, celle ci était responsable (conjointement avec Uranus ) de la plus dangereuse éruption solaire de ces dernières années. À quelques semaines prés, la Terre aurait été touchée de plein fouet ramenant notre civilisation au moyen âge.

Position des planètes au 4 Novembre 2003

Cette éruption a eu néanmoins le mérite de nous indiquer vers quelle direction se trouvait la planète X à cette époque. Pour cela il suffit tout simplement d’observer quelle était la position de Jupiter sur la voûte céleste à cette date. Derrière Jupiter, qui par ailleurs est responsable des cycles du soleil, se trouvait la planète X (dans la constellation du Lion à cette époque).
En extrapolant, il est possible de déterminer sa position à son point d’entrée dans le système solaire 3 ans plus tôt : Une région située à la droite de la constellation d’Orion.

Cette constellation est intéressante à plus d’un titre dans la mesure où divers mythes et objets antiques y sont rattachés. En faire le recensement dépasserais le cadre de cet article, c’est pourquoi on se bornera à citer le cas célèbre des 3 grandes pyramides de Gizeh toutes orientés selon le même schéma que les 3 étoiles centrales de la constellation d’Orion.
En d’autres termes, ces 3 étoiles font partie du message caché des pyramides.

Les 3 étoiles centrales de la constellation d’Orion sont surnommées les « Rois Mages ». Faut il y voir juste un effet du hasard ? Ou, est ce qu’au même titre que les pyramides, s’agirait il d’un signe que les anciens auraient laissé en guise d’avertissement aux générations futures ? En d’autre termes, est ce que le mythe des rois mages recèlerait un sens ésotérique se rapportant à un événement d’ordre astronomique ? C’est ce que l’on tentera d’élucider dans cet article.

Le sens symbolique de la scène de la Nativité.

Il serait évidemment trop long et fastidieux de faire le recensement de tous la symbolique que recèle le mythe des rois mages, on va donc dépasser l’aspect quelque peu folklorique et aller directement au coeur du sujet, ce qu’en littérature ésotérique, on appelle  » l’intériorité de l’intériorité ».

Pour l’essentiel, l’histoire des rois mages a été développée au début du christianisme. À l’origine, ils sont mentionnés dans l’évangile de saint Matthieu. Ce sont des visiteurs qui viennent rendre hommage à Jésus, le jour de sa naissance. Ni leur nombre, ni leurs noms ne sont mentionnés. Ils lui offrent de l’or, de la Myrrhe et de l’encens qui, d’un point de vue traditionnel, symbolisent les fonctions de roi, de prêtre et de prophète. Par ce geste, les représentants de la Tradition primordiale que sont les rois mages, désignent donc le Christ en tant que maître suprême ou « roi du monde ».

D’ailleurs toute la scène de la nativité peut être lue à travers un prisme Traditionnel. L’ensemble des différents sujets réunis autour de la grotte mettent en valeur le Verbe Divin qu’est le petit Jésus. Dans le ciel, se tiennent les anges (le monde céleste) tandis qu’en bas se trouvent les hommes. La scène de la nativité se veut une vision spirituelle du monde centrée sur la figure de l’enfant divin. Elle récapitule l’harmonie entre le ciel où la gloire est donnée à Dieu  et la Terre où la paix est donnée aux hommes.
Le boeuf et l’âne, quand à eux, symbolisent  respectivement les forces bénéfiques et maléfiques c’est pourquoi le premier est situé à la droit de l’enfant et le second est à sa gauche. Ils expriment les 2 grandes forces qui régissent l’univers et dont le Roi du Monde est chargé de maintenir l’équilibre.

Dans la perspective de l’homme universel, la caverne représente le coeur du monde, le sanctuaire sacré où l’humain est appelé à rencontrer le divin. Toute une branche de la littérature Traditionnelle y est consacrée, sans toutefois le décrire clairement car il s’agit du centre suprême,  actuellement en occultation, destiné à abriter ceux qui hériteront de la Terre à l’orée du prochain cycle.

Une fois intégrée la signification de la grotte dans l’ensemble du tableau, on obtient donc une représentation symbolique des fonctions du centre suprême, véritable axe du monde, le point de convergence du terrestre et du céleste, de la verticalité et de l’horizontalité qui n’est autre que la ville de Salem à côté de laquelle la Jerusalem de Palestine n’est qu’une vulgaire contrefaçon.

Rôle des mythes et légendes de la Tradition orale.

Par delà le folklore et l’imagerie populaire, la scène de la nativité véhicule donc un message ésotérique que seuls certaines personnes ont la capacité de percevoir. Cette maniére de faire n’est guère étonnante dans la mesure où depuis la nuit des temps l’Elite Traditionnelle se sert du réservoir des mythes et légendes populaires afin de transmettre un certain savoir d’ordre ésotérique. Les livres peuvent être mis à l’index, les bibliothèques peuvent être brûlées, les temples dévastés et les maîtres mis à mort mais c’est une tache autrement plus hardue d’éliminer les mythes anciens et ce d’autant plus quand on ne dispose pas des clefs de décryptage.

À peu prés tous les contes et légendes recèlent un savoir Traditionnel. En occident, c’est le cas par exemple de l’histoire du roi Arthur et de tous ces contes où le preux chevalier doit libérer une princesse prisonniére en haut d’une tour. Plus prés de nous, les contes compilés par Grimm, Andersen et Perrault autorisent  également une lecture symbolique.

C’est ainsi que plusieurs siècles après avoir été contrainte de quitter l’Europe et de se replier vers l’orient, l’Elite occidentale est parvenue à maintenir quelques fragments du savoir Traditionnel au sein d’une société corrompue par la modernité. Les allégories des rois mages et de la nativité en font partie, la différence est qu’elles ne concernent pas les voies de la réalisation individuelle mais le devenir de l’humanité au moment de la catastrophe finale.

Un nouvel éclairage sur la catastrophe finale

Sachant que la scène de la nativité représente le sanctuaire caché de la Tradition primordiale au moment de l’avènement du règne du Christ, il convient maintenant de mettre cette donnée en perspective avec l’arrivée des fameux rois mages dont on a vu qu’à l’origine ils n’étaient ni trois, ni rois, seulement des visiteurs venus déposer des offrandes à l’enfant Jésus.

C’est au début du christianisme que ce mythe a été développé, les visiteurs se virent affublés des titres de rois, plus tard ils furent affublés de noms et peu à peu se créa une hagiographie autour de ces personnages qui finirent pas être vénérés tels des saints. À partir du moyen âge, le récit des rois mages finit par atteindre l’état qu’on lui connais actuellement. Les personnages sont au nombre de trois et avertis de la naissance imminente de Jésus, ils suivent une étoile qui les mènera jusqu’à lui.

Or, fait surprenant si on ignore les méthodes de transmission du savoir traditionnel décrites plus haut, c’est également à partir du moyen âge que les 3 étoiles centrales de la constellation d’Orion furent surnommées  » les rois mages ».   Si les visiteurs de l’enfant Jésus représentent des étoiles et qu’ils suivaient eux mêmes une autre étoile, cela éclaire sous un angle nouveau le déroulement de la fin du cycle actuel.

Nous avons vu que la constellation d’Orion est la région du ciel d’où provient la planète X et qu’au terme d’une orbite elliptique longue de 3240 ans, celle ci revenait accomplir sa révolution autour du soleil avant de repartir dans la même direction.

Par ailleurs, nous avons pu en déduire la trajectoire de manière empirique en utilisant les dates de certains séismes comme point de repère. Ainsi en 2003 à la date d’une éruption solaire phénoménale, on a pu déterminer qu’elle était alors localisée dans la constellation du Lion. L’étoile ou plus précisément l’étoile avortée de type naine brune qu’est la planète X s’était donc éloignée de la constellation d’Orion (et des rois mages). Comme dans l’évangile de Saint Matthieu, elle précédait les 3 rois mages sur leur route mais dans le même temps, elle était le signe qui annonçait l’avènement de l’ère nouvelle.

Une fois qu’elle aura accompli sa révolution autour du soleil, elle repartira vers la constellation d’Orion, en d’autre termes, après un périple de plus de 30 années en son sein, elle quittera le système solaire pour rejoindre  les 3 rois mages sur la voûte céleste.
Le décryptage symbolique de la scène de la nativité nous indique que c’est à ce moment là que commencera  véritablement le règne du Christ et que les élus hériteront de la Terre.

Ce n’est qu’une fois transposé à sa dimension cosmique que le récit biblique dévoile son sens véritable et  révèle la prophétie sous-jacente à ce qui ne semble au premier abord n’être qu’une chronique des anciens juifs. Muni des clefs de décryptage appropriées et grâce au petit coup de pouce des maîtres de la Tradition, il est possible d’aller au delà du folklore populaire et de dévoiler le contenu prophétique des textes sacrés.
De ce point de vue,  l’histoire des rois mages ne décrit pas seulement les conditions d’émergence du prochain cycle (la naine brune et le sanctuaire) mais apporte également divers renseignements sur le déroulement précis des événements.
À chacun d’en déduire ce qu’il pourra en fonction des possibilités qui lui sont propres…

Source : Les chroniques de Rorschach

Commenter cet article

Hercobulus 27/11/2013 22:15


L'oeuvre de Parks, c'est quand même un roman, qui ne peut pas prétendre à


la véracité malgré tout le talent de l'auteur. Quant à la "médiumnité" de Parks,


il me semble que c'est un aveu de l'auteur lui-même à l'excellente revue


"Nexus".

Laurent Franssen 27/11/2013 06:33


Voir " the yesmen saves the world " , Antoine.


 

DuCon 27/11/2013 01:54


Bordel que j'aime ce site d'humour (français) débile... des tarés qui font des blagues de tarés à des tarés qui y croit!


 


Bouffe ta queue Antoine

FDK 27/11/2013 00:01


@David

On se connait ?
J'aimerais bien savoir quels égyptologues il y a pu bluffer tant ce que j'ai lu dans Le secret des étoiles sombres tient bien plus de la numérologie que de la linguistique.

Le livre est là, à dans ma bibliothèque, raturé de commentaires de plus en plus exaspérés puis vierge quand lassé j'ai abandonné au bout d'un tiers.

Même le Da Vinci Code ne m'a pas autant agacé.

David 26/11/2013 23:29


@ FDK et un peu Hercolubus


 


Parks ne s'est pas contenté d'écrire les chroniques de Girku. Ca , on en fait ce qu'on veut, à chacun de voir.


Pour ce qui est de "la vérité sur nos origines" ou "le testament de la vierge", il s'agit d'études des plus anciens textes au monde. il y a joute à la fin du 2eme un peu de son point de vue sur
les pyramides mais ce n'est pas de cette partie là dont je parle.


Un travail de traduction, il compare le sien avec quelques sumérologues, rien de médiumnique ou quoi que ce soit d'autre.


Il explique pourquoi Jésus, bien qu'ayant probablement existé historiquement, n'a rien à voir avec toute la fable biblique, en particulier dans le testament de la vierge.


Pour FDK uniquement:


ce ramassis de textes affligeant parvient toutefois à bluffer des égyptologues à cause de son travail de recherche.


Il le dit lui-même, il y a du roman, il y a de la recherche dans les chroniques.


Et bon, pas très convaincant tes arguments comparés à tout son travail, il faut déjà un certain niveau pour contredire ses études sur les tablettes sumériennes et autres textes plus récents
directement liés.


ALors si t'as des choses solides à avancer sur son boulot, je crois qu'il va te falloir créer un site spécialement dédicacé à ça, vu l'étendue de la tâche.


BOn courage, on se verra dans une prochaine vie, le temps que tu finisses, ou pas :)


 


 

Antoine 26/11/2013 23:04


http://chevallier.biz/2013/11/l%E2%80%99amf-les-gos-banques-ca-ose-tout%E2%80%A6/


Les gens de l’AMF et les dirigeants des Gos banques ont osé !


Ils ont osé me sanctionner (et non pas me… condamner !), pour avoir osé… étudier moi-même les problèmes bancaires, en reprenant les idées d’Alan
Greenspan, en les appliquant à l’analyse des comptes des mécanos de la Générale et en publiant les résultats de mes cogitations, en prétendant qu’il s’agissait là d’une information
inexacte qui a fait chuter le cours de plus de 20 % à l’été 2011 !


Bien mieux (ou pire !), ils ont aussi sanctionné un Américain qui a repris mes informations !


D’abord, si l’AMF disait vrai, j’aimerais bien effectivement avoir le pouvoir, d’un clic de mulot, hop ! de faire plonger ou remonter les cours des
grandes banques dans le monde… et en tirer profit !
D’une certaine façon, les gens de l’AMF sont trop bons.


En fait ils sont trop… et c’est à ça qu’on les reconnait ! (Cliquer ici pour revoir la scène)


L’AMF et les Gos banques règnent donc ubi et orbi en s’arrogeant le droit d’imposer leurs analyses et en interdisant à toute personne, en France et même
dans le monde, de réfléchir aux problèmes posés par les big banks too big to fail !


Seules leurs interprétations doivent être considérées comme diffusables. La liberté d’expression, ils n’en ont jamais entendu parler.
Incroyable mais vrai.


Ainsi par exemple, il est donc strictement interdit à tout professeur dans le monde (de finances par exemple) de traiter de ces sujets en dehors de
la reprise servile des seules informations des banksters, ce qu’ont bien compris tous les journaleux et bonimenteurs franchouillards (les analystes financiers et autres économistes
patentés) qui ne publient rien d’autre que ce qu’on leur dit d’écrire comme l’un d’eux me l’a ingénument dit un jour.


Les gens de l’AMF sont d’une intelligence et d’une logique implacable : d’après leurs documents, ils m’accusent d’avoir fait plonger les cours de
la Générale qui ont atteint un plus bas le 10 août 2011 en publiant un article le… 14 août !


Il s’agit de leur part d’une accusation grave, diffamatoire et condamnable. De ce décalage chronologique, la seule conclusion qu’ils auraient dû en tirer est que j’ai été particulièrement rapide
pour donner des explications à la chute des cours de la Générale.


Pendant des années, les mécanos de la Générale ont publié sciemment des informations qui ne donnaient pas
une image fidèle de la réalité pour tromper les marchés, en particulier pour ce qui concerne les titres dits hybrides (subordonnés et autres) et pour les écarts d’acquisition (goodwill) , ce qui est sanctionnable et même condamnable mais pas condamné comme je l’ai
écrit à maintes reprises alors que les gens de l’AMF m’accusent d’avoir, sur la base de ces données, d’avoir publié des informations inexactes !


Maintenant, grâce (ou à cause de moi !), ils publient enfin des bilans qui, s’ils respectent les règles françaises qu’ils ont fait adopter, ne respectent pas les règles admises communément dans
le monde.


Enfin (pour ce qui est de cet article), depuis 5 ans, c’est-à-dire depuis le début des grandes turbulences financières, d’innombrables articles ont
été publiés dans le monde à propos des banksters.


Personne n’a été poursuivi pour cela… sauf moi ! … ce qui signifie que j’ai donc manifestement
bien touché là, en calculant le véritable leverage des banques, leur point critique.


Ainsi s’observe un miracle qui se produit parfois : ceux que j’appelle habituellement des idiots inutiles voire nuisibles, peuvent devenir utiles.
Que les gens de l’AMF et les mécanos de la Générale puissent devenir utiles, c’est effectivement miraculeux.

manquepasdair 26/11/2013 20:43


il y a des commentaires,  qui vol bas tres bas j aurais honte d écrire de telles aneries.  moi qui a été tres peu a l école je n ose critiquer quand je ne c est pas étayer des arguments
sur des choses qui nous dépassent ou que l on ne comprend pas. ensuite critiquer celui qui a mis cette annonce est ridicule ca ne vous plis pas et bien , passer a une autre annonce

Laurent Franssen 26/11/2013 19:20


Y me semblait que c'était la galaxie des inégaux,
lézards, robots, êtres humains et autres déjà vu des déchets de l'univers,
c'est le radeau de la méduse cette fresque,
pire que des réfugiés politique. 

Laurent Franssen 26/11/2013 19:18


Formation peut être asterix,
par éjection de plasma / mati§re que c'est dedans le soleil et que ça brûle
comme de bien lu. 

Hercobulus 26/11/2013 18:53


Astérix, en effet Vélikovsky pense que Vénus fait des siennes dans le passé. Il


confirme l'intuition de certains auteurs à ce sujet, selon laquelle Vénus est un


corps céléste étranger au système solaire, venu se caler à son orbite actuelle


autour du soleil, après avoir semé la destruction sur terre lors de son passage.


Cetains voient Vénus comme une sorte de comète (Ce serait Viracocha ou


Quetzalcoatl, le serpent à plumes des traditions amérindiennes). La planète


apparaitrait aussi brutalement sur certains calendriers, étant comme absente


du ciel auparavant. C'est la thèse de Robert Charroux. Mais la science refuse


à Vénus le statut de comète et en fait une planète à part entière formée


dans et avec le système solaire.


Planète x ? C'est Nibiru, une planète géante ou une naine brune aux


confins du système solaire, caractérisée elle aussi par une course


dévastatrice dans le système solaire... Pas encore officiellement


trouvée par les astronomes. Mais franchement sur le net, il y a à boire


et à manger sur le sujet.

Asterix 26/11/2013 18:30


Velikovsky ne va pas forcément à l'encontre d'une "planète X" telle que décrite ici.


Si ma mémoire est bonne, il avance que Venus est la planète qui a semé la zizanie de façon périodique pendant quelques milliers d'années, avant de se stabiliser à la place qu'on lui connait.


ça n'interdit pas une éventuelle planète X qui, de loin, influence les planètes du système solaire.


D'ailleurs, il ne dit pas pourquoi Venus s'est mise à valdinguer; pas pour rien j'imagine.

Laurent Franssen 26/11/2013 17:17


Vous ne parleriez pas simplement de Sagitarius A.,
Ou Dieu-sait-comment-vous-l'-appeller ?

Laurent Franssen 26/11/2013 17:16


C'est quoi cette histoire de planète X ?
Dites voir dans vos bouquin si ce ne serait question d'Orthographe ? 

lesaint 26/11/2013 17:05


chroniques de rorschach !


Evidement ce genre de merde ne peut venir que du tas de fumier....


pauvre wiki, pire que pire, lui-même devenu fumier fournisant la merde en lecture.....


lesaint

Laurent Franssen 26/11/2013 16:52


kiki croix ?

Antoine 26/11/2013 16:12


Dieudonné Enorme ! Quenelle Surprise à la fin... 


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Dieudonne-repond-a-Yann-Barthes-inclus-une-surprise-XXL-21558.html

Hercobululus 26/11/2013 15:37


Je veux bien tout ce que vous voulez, mais surtout pas Däniken, grand prêtre de


la religion des ovni. Avec lui les minarets des mosquées signalent les fusées de


la préhistoire et le disque au dessus de la tête d'Horus n'est rien d'autre qu'une


soucoupe volante égyptienne. Du grand guignol. Dans ce domaine, nous avons


besoin d'un peu d'audace mais aussi de bon sens. Savez-vous que Däniken


a ouvert dans son pays un parc d'attraction aux extra-terrestres ? Il y a


tout de même des chercheurs qui ont mieux contribué que ce personnage à


envisager l'intervention des "dieux" sur terre dans un lointain passé.


Guy Tarade, c'est naïvement proche de Däniken, donc fumeux.


Sitchin, par exemple. Louis Pauwells. David Childress. Et bien d'autres.


Mais avec des précautions, car il ne s'agit pas exactement de science.


 


Oui Otoosan, Vélikovsky n'à pas la place qui lui revient aujourd'hui.


 


 

OTOOSAN 26/11/2013 13:04


Excellent Daniken. Du même tonneau que Charroux, on peut ne pas adhérer à leurs hypothèses et conclusions , mais ils ont eu le mérite de compiler certaines incongruités historiques / humaines...

manquepasdair 26/11/2013 12:55


anton parks et daniken nous met sur une voie libre a nous de chercher a comprendre , et non de les juger c est ce que  daniken a dit je peut me tromper , mais le principale est de chercher c
est ce que dit aussi le  professeur auguste messen dans l ufologie . il est certain que  des que l on comprend pas,  c est aberrant c est médiumnique c est pas possible et j en
passe c est meme confus


 

FDK 26/11/2013 12:16


Je n'ai jamais rien lu de plus affligeant que les pages d'Anton Parks.


C'est consternant de bêtise.

OTOOSAN 26/11/2013 11:51


..."le contenu prophétique des textes bibliques ...", on peut broder à l'infini, mais on constatera toujours que ces prophéties appréciées en orient ont toujours fait un bide (en particulier le
retour de Jésus !).


Les "rois mages " sont mythiques, c'est à dire ils n'ont jamais existé dans la vraie vie.


 


Aucun consensus sur la naissance de jésus : Concile de Trente : en -6, ou en + 6 (au temps du recensement), contradiction entre Mathieu et Luc, et Saint Irénée, (bien placé pour le savoir)
-17...on en finit pas d'habiller ce mythe !


@ her colobus : ça fait plaisir de voir quelqu'un citer Immanuel Velikovsy : il serait temps de lui faire honneur : on vient enfin de découvrir officiellement des planètes errantes, choses
impensables dans les années 50...


 

Hercobulus 26/11/2013 11:32


Et que dit Parks sur le sujet de l'article déjà ? Rafraichis donc ma mémoire ?

Hercobulus 26/11/2013 11:28


Anton Parks je connais et j'ai lu. C'est fascinant mais c'est "médiumnique" donc


mélangeant du vrai, du faux et du mythe. Donc invérifiable. Et j'ai du mal à


croire aux reptiliens.

David 26/11/2013 10:50


Anton Parks tu liras, ce genre d'article tu ne ponderas plus.

Hercobulus 26/11/2013 10:25


C'est un peu confus et manquant de rigueur. Le grand Immanuel Velikovsky, grand


spécialiste des catastrophes cosmiques en lien avec l'histoire humaine ne verrait


pas du tout les choses comme ça. De plus, aucune date n'est proposée.


Il s'est dégagé un consensus des historiens sur la date de naissance de Yeshua


Ben Joseph (Jésus fils de Joseph) : -4 ou -7 ! Car il y a eu des signes cosmiques


à ce moment (comète). Mais ce n'est qu'une hypothèse, les auteurs de l'


époque n'hésitant pas à rapprocher artificiellement des évènements notables


mais anachroniques d'un personnage qu'il s'agit de valoriser. A noter qu'aucun


historien ne parle de Jésus à son époque. Or, il y en avait dans l'empire


romain. Une exception : Flavius Josèphe mais son très court témoignage


sur le Christ semble avoir été rajouté par un copiste chrétien...zélé.

Archives

Articles récents