Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le papetier APP abat des arbres protégés

Publié par wikistrike.com sur 1 Mars 2012, 23:06pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Le papetier APP abat des arbres protégés

 

la-deforestation-gagne-du-terrain_43554_w460.jpgLe groupe sino-indonésien Asia Pulp and Paper (APP), l’un des géants de la production de papier et de pâte à papier dans le monde, abat illégalement du ramin, une espèce d'arbres menacée de disparaitre à cause de la déforestation, a affirmé aujourd’hui Greenpeace.

L’organisation écologiste avait déjà dénoncé la déforestation causée par le groupe Asia Pulp and Paper (APP) et avait fait un coup médiatique en novembre dernier en simulant dans une vidéo la séparation de Ken et Barbie chez Mattel, cette dernière "accusée" par son compagnon de cautionner ces pratiques destructrices pour l’environnement à cause de ses emballages fabriqués à partir des produits APP.

Cette révélation intervenait alors même que l’"Année internationale des forêts 201" était censée célébrer le monde forestier en général et alerter l’opinion sur la déforestation. Cette fois-ci, seulement quelques mois après le scandale de la vidéo de Barbie et Ken, Greenpeace, grâce à une étude réalisée clandestinement par certains de ses militants, révèle maintenant que le groupe papetier abat des ramins, des arbres protégés, en toute illégalité. "Nous avons pris Asia Pulp and Paper la main dans le sac", a assuré Bustar Maitar, membre de Greenpeace, lors d'une conférence de presse à Jakarta. "Une enquête révèle que sa plus importante usine est régulièrement alimentée en ramin", a-t-il ajouté en présentant les résultats d'une étude faite sur une année.

Des analyses en laboratoire ont montré que 46 des 56 échantillons de bois prélevés à l'usine de APP contenaient du ramin. Le ramin est un arbre protégé par la loi indonésienne mais également par la Convention sur le commerce international des espèces en danger (CITES). Le groupe APP a assuré dans un communiqué qu'il prenait "très au sérieux tout ce qui peut indiquer une violation des réglementations concernant la protection d'espèces d'arbres en danger. APP va dorénavant étudier ces allégations de très près", a ajouté le groupe joint par l'AFP.

Source: Maxisciences

Archives

Articles récents