Dimanche 22 juillet 2012 7 22 /07 /Juil /2012 11:41

 

Le paresseux est tellement lent que même sa femme a le temps d’aller voir ailleurs…


Paresseux

Peut-être pensez-vous qu’il n’y a pas de véritable amour, juste une jalousie finement calibrée. Une fois que nous avons décidé qu’une autre personne est notre idéal, nous pouvons devenir dangereusement possessif, ne voulant pas partager avec d’autre… 

Toute ressemblance avec une personne de votre entourage serait purement fortuite.

Cette jalousie dévorante a un inconvénient majeur : elle nécessite beaucoup d’effort. Que faire si vous ne pouvez /voulez pas être dérangé ?

Cela semble être la façon dont le paresseux d’Hoffmann à deux doigts (Choloepus hoffmanni) traite leurs partenaires sexuelles. Les mâles défendent des territoires face à leurs rivaux, mais leur nature paresseuse signifie qu’ils ne sont pas si bons pour garder les femelles.

Tous les paresseux ont la réputation d’être paresseux… C’est parfois exagérée, ils ne dorment pas beaucoup plus que les humains, mais fondamentalement c’est exact. Les paresseux ont des taux métaboliques exceptionnellement bas et passent des heures chaque jour à ne rien faire.

Le paresseux d’Hoffmann en est un bon exemple. Il passe la journée suspendu à l’envers dans les hautes branches des arbres, souvent dissimulé dans des enchevêtrements de lianes. Au cours de la nuit, les paresseux se déplacent et se nourrissent, souvent pendant 7 ou même 11 heures. Mais ils ne sont pas exactement ce que l’on pourrait appeler des athlètes, se déplaçant le long des branches, à seulement 14 centimètres par seconde.

Ils sont aussi complètement et totalement antisociaux. Sauf quand ils s’accouplent ou s’occupent d’un jeune, vous voyez rarement plus d’un paresseux dans un arbre.

Cela suggère que les mâles paresseux pourraient être territoriaux, contrôlant des parcelles de forêt et prévenant de son invasion par d’autres mâles. Le contrôle du territoire est aussi un moyen de contrôler l’accès aux femelles. Mais Peery Zacharie, de l’Université du Wisconsin à Madison, se demandait quelle était l’efficacité du mâle paresseux à monopoliser les femelles.

Avec Jonathan Pauli, Peery surveilla 152 paresseux au Costa Rica de 2010 à 2011. La plupart des mâles avaient des petits domaines vitaux de moins de 0,2 kilomètre carré. Il y avait certains légers chevauchements sur les bords de ces zones, mais, en général, les mâles respectaient leurs territoires respectifs.

Ce n’était pas vrai des femelles. En moyenne, il y avait 3,2 femelles adultes au sein de la zone de chaque mâle, et 60 % d’entre-elles vivaient dans les zones de plus d’un mâle, parfois jusqu’à quatre.

Donc, il ne semble pas que les mâles aient monopolisé les femelles, ce qui a été confirmé par des tests de paternité. Les femelles et leur progéniture ont parfois été trouvées vivantes dans la zone d’un autre mâle que le père, de sorte que les mâles ne contrôlent pas les femelles dans leurs territoires. Ou s’ils le sont, les mâles ne le maitrisent pas vraiment.

La nature lente des paresseux peut être en grande partie responsable de l’attitude des mâles occasionnels, mais Peery pointe une autre explication possible. Les mâles ont tendance à mettre en place leurs territoires à proximité de leur lieu de naissance, souvent à moins d’un kilomètre, de sorte que les mâles voisins ont souvent été étroitement liés.

En conséquence, les mâles peuvent également bénéficier de leur patrimoine génétique en permettant aux voisins de se faufiler dans l’accouplement. Ce faisant, ils aident la famille à transmettre leurs gènes, dont un grand nombre qu’ils vont partager.

Si c’est vrai, la paresse insouciante est un moyen d’aider votre famille à prospérer…

L’étude publiée dans la revue Animal Behavior : The mating system of a ‘lazy’ mammal, Hoffmann’s two-toed sloth.

Source: Gurumed

Par wikistrike.com - Publié dans : Ecologie, conso, biodiversité, énergie
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés