Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le patrimoine mondial de l'humanité ravagé par le feu à la Réunion, envoyez-leur des bombardiers, et tout de suite !

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 29 Octobre 2011, 09:01am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Le patrimoine mondial de l'humanité ravagé par le feu à la Réunion

Le patrimoine mondial de l'humanité ravagé par le feu à la Réunion

L'incendie de forêt au Maïdo, sur l'île de la Réunion a ravagé plus de 1000 hectares alors que le site a été classé il y a quelques mois patrimoine mondial de l'humanité.

AFP / RICHARD BOUHET

1000 hectares ont déjà brûlé dans les montagnes de l'ile de l'océan indien.

Ca ne faisait que deux mois que le site avait été classé patrimoine mondial de l'humanité. Le Maïdo, l'un des plus beaux points de vue vers le coeur de l'île de la Réunion et ses montagnes est ravagé depuis huit jours par une immense incendie. L'arrivée d'un Canadair ce week-end n'a pas parvenu à inverser la tendance. Le retour de vents assez violents et les mauvaises conditions météorologiques ce lundi ont même obligé une nouvelle fois les pompiers à suspendre leur action

L'incendie se développe alors qu'une éruption volcanique s'est produit sur l'autre versant de l'île. 

 

Source : lexpress.fr

 

 

Une lutte acharnée au gré du vent

L’intervention des pompiers sur le gigantesque incendie touchant les Hauts de l’ouest depuis mardi reste fortement assujettie aux vents changeants. Si les forêts du sud restent menacées, le feu était toujours aussi vif sur les fronts nord et ouest. La situation était néanmoins stabilisée en fin de journée.

C’est bel et bien le vent qui mène la danse. Si la situation s’estca-brule.jpg heureusement stabilisée hier en fin de journée, la nuit précédente n’a cependant pas été de tout repos pour les pompiers qui ont dû affronter un feu poussé par le vent vers les forêts des Makes et du Tévelave. Pas moins de 70 pompiers avaient dû reculer, face à un vent de sud-ouest particulièrement fort. Du côté du cirque de Cilaos, les flammes sont restées dans la partie haute des remparts.

Au niveau du PC opérationnel du Maïdo, une odeur nouvelle de fumée planait. Militaires, agents forestiers et communaux ont continué à creuser des tranchées faisant office de pare-feu, le long de la route forestière des Tamarins. En fin de matinée, le feu a attaqué la zone située au nord du gîte des Tamarins, au niveau du "pare-feu Mont-Vert". La faute au vent, encore, qui a soufflé avec force. Pour atteindre la zone, inaccessible à pied, des hélicoptères bombardiers d’eau ont été mobilisés. Ils se sont ravitaillés au niveau de la retenue collinaire du gîte. Le feu a au final été contenu hier, mais la situation dépend toujours fortement des conditions météorologiques.

Hier soir, le vent gagnait à nouveau en intensité au Maïdo. Météo France prévoyait néanmoins un taux d’humidité de 60 % pour la nuit ce qui pouvait aider les pompiers dans leur tâche. Le lieutenant-colonel Paul Boucheron, chef du PC Opérationnel, rappelait que l’objectif principal n’était toujours pas atteint : "Nous voulons circonscricre le feu dans une enveloppe définitive, mais nous n’en sommes pas encore là".L’autre difficulté recontrée par les soldats du feu, après le vent et le relief accidenté, reste la zone d’intervention particulièrement vaste : "Il faut près d’1 h 30 pour faire le transit entre les routes forestières du Tévelave et des Tamarins", déplorait le lieutenant-colonel Boucheron. Plus de 400 personnels sont toujours engagés. Des renforts nationaux supplémentaires arriveront à La Réunion demain matin.

 

Source :clicanoo.re

 

 

 

Harry Amourani

Europe Ecologie demande "un avion bombardier d’eau le plus rapidement possible"


Europe Ecologie les Verts réagit, par l'intermédiaire de son Secrétaire régional, Jean Alain Cadet, à l'incendie qui détruit actuellement la végétation du Maïdo. Pour lui, "il est désormais acquis que notre île est une zone à très haut risque en matière d’incendie" et il demande en conséquence "au gouvernement de doter notre département d’un avion bombardier d’eau le plus rapidement possible".

Feux dans les hauts de l’Ouest : Agissons ! 

Nous tenons d’abord à dire à l’ensemble des personnels sur le terrain ainsi qu’au commandement qui luttent depuis plusieurs jours, que nous saluons le dévouement avec lequel ils réalisent leurs tâches pour sauver ce qui peut l’être. 

Au mois d’octobre 2010 pendant 9 jours 790 hectares de la forêt du Maïdo furent dévastés par le feu. Un an après, presque jour pour jour le même scénario et cette fois d’une ampleur exceptionnelle recommence. Du Maïdo jusqu’aux remparts de Cilaos, le feu a déjà détruit 1300 hectares et l'impact environnemental pour notre île est considérable. 

Les incendies modifient l’écosystème d’une forêt de manière conséquente par une perte biologique (faune et flore habituelles des zones boisées), une perte de qualité des sols et un risque important d'érosion, consécutif à l'augmentation du ruissellement sur un sol dénudé. Seulement 10% de la surface détruite par le feu a la capacité à retrouver sa forme originelle. Tamarins, Branle-vert, Fleurs-jaunes, Ambavilles sont des espèces en grand danger devant des envahisseurs dites "pestes végétales" comme les ajoncs épineux d’Europe, les Longoses, l’hortensia une fois le feu éteint. 

Pour Europe Ecologie Les Verts Réunion, il est désormais acquis que notre île est une zone à très haut risque en matière d’incendie et nous demandons au gouvernement de doter notre département d’un avion bombardier d’eau le plus rapidement possible et de maintenir dans la région cet outil qui permettra non seulement de protéger La Réunion des risques futurs mais également de contribuer à la mise en oeuvre d’une politique de protection commune avec nos voisins (Mayotte, Maurice, Madagascar, Les Comores, Les Seychelles). 

Pour Europe-Ecologie Les Verts-Réunion 
Jean Alain Cadet, Secrétaire régional"

 

Source : zinfos974.com

 

L’incendie à La Réunion indigne jusque sur Internet


Depuis le début de l’incendie qui touche La Réunion, la désolation règne dans le cœur des réunionnais. Mais en plus de cela, on doit compter la colère qui grandit, quand on pense que les moyens à disposition des pompiers de La Réunion, qui font déjà un travail énorme er surhumain quand on voit l’ampleur de l’évènement, ne sont que ridicules face au feu. Le préfet à indiqué avoir fait appel à des renfort qui ne devraient pas arriver avant Dimanche, soit avant quelques autres hectares en fumée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents