Le patron du restaurant "J'ose" : "Aucun dirigeant PS n'est parti en courant en voyant DSK"

 

Le socialiste Dominique Strauss-Kahn, en conférence devant des étudiants à Kiev, en Ukraine, le 4 avril 2012

Le socialiste Dominique Strauss-Kahn, en conférence devant des étudiants à Kiev, en Ukraine, le 4 avril 2012 / AFP/Archives, Sergei Supinsky


Dominique Strauss-Kahn continue de hanter l'entre-deux-tours de la Présidentielle avec les propos qui lui ont été prêtés dans The Guardian, mais surtout sa présence embarrassante samedi à l'anniversaire du député socialiste Julien Dray, où il a croisé des cadres de l'équipe de François Hollande. "Ce qui m'étonne, c'est l'absence totale de sens commun de ceux qui font ça (...) Ils ne se rendent pas compte. Et aller dîner avec lui ils ne se rendent pas compte non plus. Ca promet", a attaqué Nicolas Sarkozy. Ségolène Royal, partie de cette soirée pour ne pas croiser DSK, a jugé "inconséquente" le fait d'avoir invité l'ancien patron du FMI. Il y en a un qui est gagnant, au moins : c'est le patron du restaurant de la rue Saint-Denis, à Paris, joliment appelé "J'ose". Son établissement est déjà une attraction touristique.ECOUTER Sina Mir | 30/04/2012 - 13h11écouterLe restaurant choisi par le député Julien Dray pour célébrer son anniversaire avec Dominique Strauss-Kahn est déjà devenu à Paris une attraction touristique. Selon le patron, aucun dirigeant socialiste n'est parti en courant !Près d'un an après sa mise hors-jeu, Dominique Strauss-Kahn s'est invité avec fracas dans la campagne présidentielle en embarrassant des proches de François Hollande invités comme lui samedi à l'anniversaire de Julien Dray.


Le député de l'Essonne n'avait pas prévenu de la présence de DSK ses convives, dont certains cadres de l'équipe du candidat socialiste, comme Pierre Moscovici, directeur de la campagne et Manuel Valls, directeur de la communication, ainsi que l'ancienne candidate, Ségolène Royal.

Le témoignage du restaurant "J'ose" sur RTL

"Tout le monde est resté tranquille, en train de boire un verre comme n'importe quel client. Personne ne s'est barré en courant. Pas du tout, au contraire. C'était une soirée conviviale, sympa. Après qui a parlé avec qui : franchement, nous on n'avait pas le temps de voir ça. On n'était pas là pour ça. Après tout, comme de je dis encore on est apolitique. On est un resto, on est là pour faire de la restauration." 

Source: RTL

Tag(s) : #Politique intérieure
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog