Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le pays du prix Nobel de la Paix, la Norvège, refuse de rencontrer le Dalaï-lama

Publié par wikistrike.com sur 7 Mai 2014, 08:03am

Catégories : #Religion - pensées

Le pays du prix Nobel de la Paix, la Norvège, refuse de rencontrer le Dalaï-lama

Le dalaï-lama rencontre le président du Parlement norvégien, Jorgen Harek Kosmo, le 14 juin 2005 (BJORN SIGURDSON/AP/SIPA)

Ça a fait l’effet d’une bombe. Aucun membre du gouvernement norvégien ne rencontrera le dalaï-lama lors de sa visite à Oslo du 7 au 10 mai, et ce pour tenter de sauver des rapports déjà très tendus avec la Chine.

Le pays du prix Nobel de la paix envoie un message effrayant aux Tibétains et nous sert une leçon étonnante de lâcheté et d’opportunisme.

Cette année, cela fait 25 ans que le dalaï-lama a reçu le prix Nobel de la paix en Norvège. Il y revient pour l’occasion du 7 au 10 mai, invité par l’Institut Nobel, le comité de soutien norvégien pour le Tibet et la communauté bouddhiste Karma Tashi Ling. Sa visite est bien désignée comme n’étant pas officielle.

La Norvège, qui distribue le prix Nobel de la paix, a donc décidé de faire passer les intérêts économiques devant la défense des droits de l’homme.

Certains membres du Storting (le Parlement) vont le rencontrer, mais aucun du gouvernement. Il sera admis, de plus, par la porte de derrière. Ceci est une première. Car en temps normal, n’importe qui peut rentrer par la porte principale pour n’importe quel rendez-vous.

Des vestes retournées à la pelle

Olemic Thommessen, le président du parlement norvégien (Stortinget) estime que « ce n’est pas dans l’intérêt de la Norvège de rencontrer le dalaï-lama ». Le ministre des Affaires étrangères Børge Brende n’ose pas le rencontrer non plus.

Ces deux personnages ont été actifs dan le Comité de soutien norvégien du Tibet. 

Børge Brende était en 1998 le leader du groupe pour le Tibet au Parlement. Son parti, la Droite, était alors dans l’opposition. Lors d’une manifestation pour le Tibet cette année-là, il avait tenu ce discours :

« Nous exigeons que le ministre norvégien des affaires étrangères et le gouvernement traitent la question du Tibet à l’ONU. »

« Le but est de normaliser nos relations bilatérales avec la Chine », dit-il aujourd’hui.

La première ministre Erna Solberg n’a même pas daigné répondre à l’invitation de rencontrer le dalaï-lama. En 2008, pourtant, elle avait demandé à la Chine d’améliorer sa politique en matière de droits de l’homme au Tibet.


La Norvège succombant aux exigences de la Chine (FreeTibet.org)

Le saumon norvégien, raison principale

On savait le lobby du saumon norvégien très fort. Le 23 avril, le représentant de l’équivalent du Parti de gauche au Storting, Audun Lysbakken, a résumé la question comme suit :

« La Norvège ne peut pas se laisser dicter sa conduite par le Parti communiste en échange de l’ouverture du marché pour le saumon norvégien.“ 

En janvier 2014, la Fédération des produits de la mer de Norvège a fait très vite savoir qu’elle craignait que la visite du dalaï-lama ne fasse qu’empirer une situation déjà extrêmement difficile pour le saumon d’élevage norvégien, que le pays a beaucoup de peine à écouler sur le marché chinois depuis que le prix Nobel de la paix a été remis à l’activiste chinois Liu Xiaobo en 2010.

Depuis, la Norvège est dans une situation unique. Le contact entre les deux pays est pour ainsi dire inexistant, des visites politiques ont été annulées et les entreprises norvégiennes n’arrivent plus à entrer sur le marché chinois. Ça va vraiment très mal.

En avril 2014, l’industrie des produits de la mer de Norvège continuait sur sa position, craignant le pire si le gouvernement acceptait de rencontrer le dalaï-lama.

Le peuple norvégien est choqué

Les Norvégiens, des personnalités politiques et du showbiz ontmanifesté le 29 avril devant le Parlement pour montrer que le dalaï-lama était le bienvenu en Norvège, que le gouvernement leur faisait honte et que le pays le plus riche du monde ne devait pas penser qu’à son porte-monnaie. Des pétitions et des groupes Facebook foisonnent. 

Pour une fois, cette affaire a même été largement couverte par les médias norvégiens, tentant de mettre le gouvernement au pied du mur, sans succès.


Des rubans blancs sont accrochés aux branches des arbres près du Parlement norvégien le 29 avril lors d’une manifestation (InKa)

La Chine a la Norvège à l’œil

Le 23 avril, lors d’une conférence de presse tenue à Pékin, Qin Jang, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, a déclaré clairement que la Chine se dressait contre tous les pays donnant au dalaï-lama une plateforme pour exprimer ses points de vue, et que ce dernier ‘ferait mieux d’aller se reposer dans un temple, au lieu de voyager partout et s’impliquer sur la scène internationale pour diviser la Chine’.

La chaîne norvégienne de télévision NRK a révélé le 23 avril que la Norvège avait été soumise par la Chine à respecter entre dix à quatorze points si le pays voulait rétablir sa relation avec elle. L’un de ces points est que le comité du prix Nobel de la paix doit s’engager à ne plus décerner le prix à des Chinois qui critiquent ouvertement les atteintes aux droits de l’homme dans le pays.

Pour Desmond Tutu, lui aussi lauréat du prix Nobel de la paix, la Norvège finira ‘dans un endroit bien chaud’ (l’enfer), a-t-il déclaré le 2 mai à NRK à propos de cette affaire. ‘J’ai toujours eu beaucoup de respect pour la Norvège, mais c’est terminé’, a-t-il dit.

Ce sera la onzième visite du dalaï-lama en Norvège.

 

http://blogs.rue89.nouvelobs.com/chemin-du-nord/2014/05/05/rencontrer-le-dalai-lama-non-la-norvege-prefere-vendre-son-saumon-aux-chinois-232823

Commenter cet article

Archives

Articles récents