Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le peuple se réveille, une ville de la banlieue de Barcelone veut cesser de rembourser les prêts du gouvernement

Publié par wikistrike.com sur 27 Juin 2013, 18:01pm

Catégories : #Economie

 

Le peuple se réveille, une ville de la banlieue de Barcelone veut cesser de rembourser les prêts du gouvernement

 

 

photo 1368306112583-1-0

 

 

 

 

Quique Garcia 

Le conseil municipal de Badalona, une ville de la banlieue de Barcelone (Catalogne) de plus de 200.000 habitants, a voté une résolution pour rejeter une partie de ses dettes de 31 millions d'euros à l’égard du gouvernement espagnol qu’il juge illégitime, rapporte le journal El Publico. Cette décision n’a pas vraiment de conséquences juridiques, étant donné que le gouvernement local est toujours tenu de payer ses dettes, mais elle est considérée comme un signal politique fort.

Les prêts en question proviennent d’un plan de paiement des contractants établi en 2012 par le gouvernement espagnol, qui avait pour but de régler des arriérés dus par les gouvernements local et régional à des entreprises privées. Les prêts ont été consentis par l’institution de crédit publique ICO et distribués par le réseau de banques commerciales (dans ce cas d’espèces, Caixabanc, Catalunya Banc, Bankia, Banco Sabadell, CAM, Banco Santander, Banesto, Banco Popular, Bankinter, Caja España, Cajamar et BBVA).

Le conseil municipal a estimé que ces prêts étaient illégitimes, parce que ces banques ont emprunté l'argent au taux de 1% auprès de la Banque Centrale Européenne (BCE) puis elles ont prêté ce qui n’était finalement que de l’argent du gouvernement au taux de 5,54% alors que «l'argent aurait pu aller directement d'un établissement public (la BCE ) à un autre (l’État)».

« Nous devons faire cesser cette escroquerie légale et changer le mécanisme de financement des organismes publics. Nous avons également besoin de nommer des auditeurs pour que les gens sachent quelle partie de la dette est illégitime, et que nous puissions refuser de payer. Ce système de financement est pervers, injuste, et il facilite la dictature financière », a-t-il conclu.

 

Source

Commenter cet article

Laurent Franssen 28/06/2013 19:34


J'ai un petit jardin enfin depuis début mars, et je (ré)-apprends.
La Terre heureusement est de bonne Nature.

Ouvrier 28/06/2013 18:42


Il faut que les gens soit concernés directement pour qu'ils bougent leurs cul ! C'est quand même dingue.


Vous voulez que les politiquent vous léches le cul ? Cessez de bosser! Cultiver la terre et nourissez-vous, de VOTRE travail. Faites comme moi.


Après si vous préférez vous faire enculer.. c'est votre droit.

Pat 28/06/2013 16:03


Quand Ils commencent à BRULER LES LIVRES... LA DICTATURE EST DEJA LA... !!!


http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-LICRA-veut-faire-interdire-cinq-ouvrages-Kontre-Kulture-18849.html



La LICRA veut faire interdire cinq ouvrages Kontre Kulture








Publié le : jeudi 27 juin


Mots-clés : communautés; Judaïsme; Liberté d’expression; politique; Sionisme

Commentaires : 151

  (dernier : 28 juin 14:28 par justebienlibre)











La LICRA assigne en référé Alain Soral ainsi que la SARL Culture Pour Tous (Kontre Kulture), devant le tribunal de grande instance de Bobigny, suite à la
publication aux éditions Kontre Kulture de :


 La France juive d’Edouard Drumont (collection Les InfréKentables)


 Le Salut par les Juifs de Leon Bloy (collection Les
InfréKentables)


 Le Juif international d’Henry Ford


 La Controverse de Sion de Douglas Reed


 Anthologie des propos contre les Juifs, le judaïsme et le
sionisme de Paul-Éric Blanrue.


La LICRA estime que de nombreux passages « constituent un mode d’expression outrageant et méprisant à l’égard de l’ensemble des personnes d’origine ou de
confession juive », « incitent à l’antisémitisme et au négationnisme » et « causent à l’ordre public
un trouble manifestement illicite ». La LICRA souhaite leur retrait, la saisie des exemplaires déjà imprimés et leur mise au pilon dans un délai d’un mois puis pour les éditions
ultérieures, expurgées des propos incriminés, l’apposition sur la première de couverture, de la mention « Livre comportant des propos injurieux et provoquant à
la haine pour des raisons racistes ». La LICRA demande également la condamnation solidaire d’Alain Soral et de Kontre Kulture à la somme de 112 500 euros plus les frais de cinq
avocats venus de Lyon, Nice, Paris, et Reims.


Faisant suite aux recommandations du CRIF, le harcèlement
judiciaire dont est victime Alain Soral et l’association Égalité et Réconciliation s’élargit désormais à ses activités économiques.


Les ouvrages poursuivis par la LICRA sont, pour l’instant, encore disponibles sur Kontre Kulture.


Se procurer les ouvrages en question chez Kontre Kulture :






 
"La France juive" d’Édouard Drumont











Fleur de Diamant 27/06/2013 21:51


@ Australie,


Là, il sagit des personnes qui sont au conseil municipal. Il ne sagit pas de salariés qui manifestent, mais bien de politiques. Et je trouve cela fort bien. A quand la même chose en France ?

Australie 27/06/2013 20:32


Chez nous, ça risquera jamais, les déchets au smic sont bien trop cons et beaufs pour s'occuper d'autre chose de ce qu'il se passe sous leurs toits

Archives

Articles récents