Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le point sur la réunion Bilderberg 2012

Publié par wikistrike.com sur 2 Juin 2012, 20:35pm

Catégories : #Politique internationale

Le point sur la réunion Bilderberg 2012


bile.jpegLa traditionnelle réunion du Bilderberg a lieu en ce moment à Chantilly en Virginie, comme en 2008. Si la teneur des débats est encore assez floue, la liste des invités semble l’être aussi. Un changement notable cette année : c’est Henri de Castries, copain d’Hollande et n°1 du groupe d’assurances Axa, qui succède à Etienne Davignon comme secrétaire général.

 

Depuis vingt ans au moins, c’était Etienne Davignon qui en était le secrétaire. Proche de David Rockefeller et du monde du business (Davignon a été président de l’European Round Table of Industrialists, le lobby européen des multinationales, vice président de la Commission Européenne, membre de la commission Trilatérale et de la Fondation Dichtley, membre du directoire du Centre for European Policy Studies, et membre de moult conseils d’administration, dont Suez, Solvay, Accor, Kissinger Associates, de la Société Générale, de Fortis etc.), Davignon s’est même vanté que sans le Bilderberg, on n’aurait pas eu l’euro. On savoure aujourd’hui les conséquences des délires de nos crânes d’œuf ultra libéraux.

 

Bref, Davignon, trop vieux ou trop grillé aux yeux du grand public, va laisser sa place à un autre type du même genre, le dénommé Henri de La Croix de Castries, pdg d’Axa. Hollande, le nouveau président élu suite à un scrutin bidon, connaît bien de Castries, avec qui il a étudié à HEC Paris puis à l’ENA (promotion Voltaire). A ce sujet, on peut se demander à quoi il sert de financer l’ENA avec les deniers publics, si c’est pour que les élites s’empressent d’entuber le populo avec leurs multinationales, mais passons.

Revenons sur son parcours, typique des pantouflards de la République bananière française. Après avoir fini HEC et l’ENA, de la croix de castries se retrouve à l’inspection des finances, puis à la direction du Trésor en 1984.  En 1986, à l’aube du « tournant libéral » de Miterrand, de castries privatise des entreprises publiques, puis rejoint Axa, le groupe de l’inébranlable Claude Bébéar.

L’ultra libéral de castries avait d’ailleurs soutenu Hollande publiquement, comme si Hollande allait défendre les intérêts du capital, et lui avait refilé 7.500 euros (maximum autorisé).

De fait, depuis un an on a pu lire dans les journaux type Marianne, Le Monde et autres plumitifs, qu’Hollande étaitfort apprécié des grands patrons français (Jean-Bernard Lévy de Vivendi, Nicolas Duhamel de BPCE, Mathieu Pigasse de la banque Lazard…). Cherchez l’erreur. Après tout ce que le nabot à talonnettes a fait pour eux ! Normal, Hollande a un parcours digne des vautours du CAC40 : HEC, Sciences Po, ENA…

Et puis, Manuel Valls, l’homme dont on se demande encore ce qu’il fait au PS (même si le PS est de droite), se vante d’avoir étéprésent au Bilderberg 2008.

Rappelons que le Bilderberg a été créé pour mettre l’Europe de la concurrence libre et non faussée sur les rails. Il a été créé en 1954 par David Rockefeller et le prince Bernhardt des Pays Bas. 

Il est financé par les contribuables qui abritent les réunions et en financent la sécurité, et aussi par les « amis du Bilderberg » et les entreprises pour lesquelles travaillent les membres. Pour ce qui est des amis US dudit Bilderberg, on sait par exemple qu’Henri Kissinger a versé 10.000$ en 2009, Marie Josée Kravis de l’Institut Hudson et Henry Kravis ont versé 15.000$ en 2009 et 50.000$ en 2008, le Washington Post a versé 25.000$, de même que Goldman Sachs. En 2008, David Rockefeller a été généreux avec son bébé, versant 50.000$, Microsoft a versé 75.000$, la fondation Wolfensohn a donné 25.000$, Peter Thiel, le créateur de Pay Pal, a versé 75.000$, Lazard et Goldman Sachs ont versé 25.000$, Coca Cola 10.000$.

Question : pourquoi tous ces gens et ces entreprises financent le Bilderberg ? Parce qu’ils en attendent un beau retour sur investissement !

 

Si on en croit la liste des personnes attendues en 2012, il y aura une bonne moitié d’américains, quelques français:

Anne Lauvergeon, Henri de castries, thierry de montbrial (membre du Siècle, qui semble être une sorte de succursale du bilderberg, et/ou sa caisse de résonnance), Nicolas Baverez membre du Siècle (entre autres) et  Pascal Lamy qui sont indéboulonnables eux aussi.

Et des nouveaux: Christophe Béchu, sénateur et président UMP du Conseil général du Maine et Loire, Pierre Vimont qui est Secrétaire général exécutif du Service européen pour l’action extérieure et travaille donc avec Catherine Ashton, Pierre André de Chalendar le patron de Saint Gobain depuis juin 2010 et membre du Siècle ainsi que du CA du Cercle de l'Industrie créé en 1993 par Strauss Kahn pour faire du lobbying à Bruxelles, le comte Jean-Dominique Senard,  tout nouveau président de Michelin (depuis le 11 mai 2012, passé avant chez Total et Pechiney) et par ailleurs membre de la "noblesse pontificale", et le nouveau patron du Monde qui en moins de deux ans est aussi passé dans les directions des quotidiens économiques Les Echos et La Tribune après BFM,  Erik Izraelewicz, également membre du "conseil scientifique" du Centre d'études prospectives et d'informations internationales (CEPII).

PIECE JOINTE: Liste des membres du Siècle

Cette année, il y a peu d'Italiens et d'Espagnols. Et cinq Turcs, grande nouveauté qui n’est pas pour nous rassurer : ce sont bien les Etats Unis qui veulent coller la Turquie dans l’Europe, et cela depuis des années. Et ils vont y arriver, comme toujours, même contre l’avis des peuples, à qui on ne demandera pas leur avis.

 

Voici la liste officielle des participants :

Parmi les personnages intéressants, on a Bassma Kodmani, affiché comme ‘international’, mais qui est réalité membre du bureau exécutif et chef des affaires étrangères du Conseil National Syrien (et qui est déjà venu au Bilderberg de 2008), ou Gary Kasparov, dissident russe bien connu.

Et une absence remarquée, celle de David Rockefeller, qui, il est vrai, atteint un âge canonique.  Cependant, il est probable qu’il y vienne quand-même, tout comme Angela Merkel, qui était venue en 2011 sans être sur la listeofficielle, de même que l’ex 1er ministre espagnol José Luis Zapatero ou encore Bill Gates. Car, il semble que depuis deux ou trois ans, depuis que les réunions secrètes du Bilderberg sont complètement éventées et que l’organisation a créé son site web officiel, eh bien il semble que la liste des invités soit à prendre avec moult pincettes.

Final List of Participants

 

Chairman

FRA

Castries, Henri de

Chairman and CEO, AXA Group

 

 

 

DEU

Ackermann, Josef

Chairman of the Management Board and the Group Executive

Committee, Deutsche Bank AG

GBR

Agius, Marcus

Chairman, Barclays plc

USA

Ajami, Fouad

Senior Fellow, The Hoover Institution, Stanford University

USA

Alexander, Keith B.

Commander, US Cyber Command; Director, National Security Agency

INT

Almunia, Joaquín

Vice-President - Commissioner for Competition, European Commission

USA

Altman, Roger C.

Chairman, Evercore Partners

PRT

Amado, Luís

Chairman, Banco Internacional do Funchal (BANIF)

NOR

Andresen, Johan H.

Owner and CEO, FERD

FIN

Apunen, Matti

Director, Finnish Business and Policy Forum EVA

TUR

Babacan, Ali

Deputy Prime Minister for Economic and Financial Affairs

PRT

Balsemão, Francisco Pinto

President and CEO, Impresa; Former Prime Minister

FRA

Baverez, Nicolas

Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP

FRA

Béchu, Christophe

Senator, and Chairman, General Council of Maine-et-Loire

BEL

Belgium, H.R.H. Prince Philippe of Belgium

TUR

Berberoğlu, Enis

Editor-in-Chief, Hürriyet Newspaper

ITA

Bernabè, Franco

Chairman and CEO, Telecom Italia

GBR

Boles, Nick

Member of Parliament

SWE

Bonnier, Jonas

President and CEO, Bonnier AB

NOR

Brandtzæg, Svein Richard

President and CEO, Norsk Hydro ASA

AUT

Bronner, Oscar

Publisher, Der Standard Medienwelt

SWE

Carlsson, Gunilla

Minister for International Development Cooperation

CAN

Carney, Mark J.

Governor, Bank of Canada

ESP

Cebrián, Juan Luis

CEO, PRISA; Chairman, El País

AUT

Cernko, Willibald

CEO, UniCredit Bank Austria AG

FRA

Chalendar, Pierre André de

Chairman and CEO, Saint-Gobain

DNK

Christiansen, Jeppe

CEO, Maj Invest

RUS

Chubais, Anatoly B.

CEO, OJSC RUSNANO

CAN

Clark, W. Edmund

Group President and CEO, TD Bank Group

GBR

Clarke, Kenneth

Member of Parliament, Lord Chancellor and Secretary of Justice

USA

Collins, Timothy C.

CEO and Senior Managing Director, Ripplewood Holdings, LLC

ITA

Conti, Fulvio

CEO and General Manager, Enel S.p.A.

USA

Daniels, Jr., Mitchell E.

Governor of Indiana

USA

DeMuth, Christopher

Distinguished Fellow, Hudson Institute

USA

Donilon, Thomas E.

National Security Advisor, The White House

GBR

Dudley, Robert

Group Chief Executive, BP plc

ITA

Elkann, John

Chairman, Fiat S.p.A.

DEU

Enders, Thomas

CEO, Airbus

USA

Evans, J. Michael

Vice Chairman, Global Head of Growth Markets, Goldman Sachs & Co.

AUT

Faymann, Werner

Federal Chancellor

DNK

Federspiel, Ulrik

Executive Vice President, Haldor Topsøe A/S

USA

Ferguson, Niall

Laurence A. Tisch Professor of History, Harvard University

GBR

Flint, Douglas J.

Group Chairman, HSBC Holdings plc

CHN

Fu, Ying

Vice Minister of Foreign Affairs

IRL

Gallagher, Paul

Former Attorney General; Senior Counsel

USA

Gephardt, Richard A.

President and CEO, Gephardt Group

GRC

Giannitsis, Anastasios

Former Minister of Interior; Professor of Development and

International Economics, University of Athens

USA

Goolsbee, Austan D.

Professor of Economics, University of Chicago Booth School of Business

USA

Graham, Donald E.

Chairman and CEO, The Washington Post Company

ITA

Gruber, Lilli

Journalist - Anchorwoman, La 7 TV

INT

Gucht, Karel de

Commissioner for Trade, European Commission

NLD

Halberstadt, Victor

Professor of Economics, Leiden University;

Former Honorary Secretary  General of Bilderberg Meetings

USA

Harris, Britt

CIO, Teacher Retirement System of Texas

USA

Hoffman, Reid

Co-founder and Executive Chairman, LinkedIn

CHN

Huang, Yiping

Professor of Economics, China Center for Economic Research,

Peking University

USA

Huntsman, Jr., Jon M.

Chairman, Huntsman Cancer Foundation

DEU

Ischinger, Wolfgang

Chairman, Munich Security Conference; Global Head Government

Relations, Allianz SE

RUS

Ivanov, Igor S.

Associate member, Russian Academy of Science; President,

Russian International Affairs Council

FRA

Izraelewicz, Erik

CEO, Le Monde

USA

Jacobs, Kenneth M.

Chairman and CEO, Lazard

USA

Johnson, James A.

Vice Chairman, Perseus, LLC

USA

Jordan, Jr., Vernon E.

Senior Managing Director, Lazard

USA

Karp, Alexander

CEO, Palantir Technologies

USA

Karsner, Alexander

Executive Chairman, Manifest Energy, Inc

FRA

Karvar, Anousheh

Inspector, Inter-ministerial Audit and Evaluation Office for Social,

Health, Employment and Labor Policies  

RUS

Kasparov, Garry

Chairman, United Civil Front (of Russia)

GBR

Kerr, John

Independent Member, House of Lords

USA

Kerry, John

Senator for Massachusetts

TUR

Keyman, E. Fuat

Director, Istanbul Policy Center and Professor of International Relations,

Sabanci University

USA

Kissinger, Henry A.

Chairman, Kissinger Associates, Inc.

USA

Kleinfeld, Klaus

Chairman and CEO, Alcoa

TUR

Koç, Mustafa

Chairman, Koç Holding A.Ş.

DEU

Koch, Roland

CEO, Bilfinger Berger SE

INT

Kodmani, Bassma

Member of the Executive Bureau and Head of Foreign Affairs, Syrian

National Council

USA

Kravis, Henry R.

Co-Chairman and Co-CEO, Kohlberg Kravis Roberts & Co.

USA

Kravis, Marie-Josée

Senior Fellow, Hudson Institute

INT

Kroes, Neelie

Vice President, European Commission; Commissioner for Digital Agenda

USA

Krupp, Fred

President, Environmental Defense Fund

INT

Lamy, Pascal

Director-General, World Trade Organization

ITA

Letta, Enrico

Deputy Leader, Democratic Party (PD)

ISR

Levite, Ariel E.

Nonresident Senior Associate, Carnegie Endowment for International

Peace

USA

Li, Cheng

Director of Research and Senior Fellow, John L. Thornton

China Center, Brookings Institution

USA

Lipsky, John

Distinguished Visiting Scholar, Johns Hopkins University

USA

Liveris, Andrew N.

President, Chairman and CEO, The Dow Chemical Company

DEU

Löscher, Peter

President and CEO, Siemens AG

USA

Lynn, William J.

Chairman and CEO, DRS Technologies, Inc.

GBR

Mandelson, Peter

Member, House of Lords; Chairman, Global Counsel

USA

Mathews, Jessica T.

President, Carnegie Endowment for International Peace

DEN

Mchangama, Jacob

Director of Legal Affairs, Center for Political Studies (CEPOS)

CAN

McKenna, Frank

Deputy Chair, TD Bank Group

USA

Mehlman, Kenneth B.

Partner, Kohlberg Kravis Roberts & Co.

GBR

Micklethwait, John

Editor-in-Chief, The Economist

FRA

Montbrial, Thierry de

President, French Institute for International Relations

PRT

Moreira da Silva, Jorge

First Vice-President, Partido Social Democrata (PSD)

USA

Mundie, Craig J.

Chief Research and Strategy Officer, Microsoft Corporation

DEU

Nass, Matthias

Chief International Correspondent, Die Zeit

NLD

Netherlands, H.M. the Queen of the

ESP

Nin Génova, Juan María

Deputy Chairman and CEO, Caixabank

IRL

Noonan, Michael

Minister for Finance

USA

Noonan, Peggy

Author, Columnist, The Wall Street Journal

FIN

Ollila, Jorma

Chairman, Royal Dutch Shell, plc

USA

Orszag, Peter R.

Vice Chairman, Citigroup

GRC

Papalexopoulos, Dimitri

Managing Director, Titan Cement Co.

NLD

Pechtold, Alexander

Parliamentary Leader, Democrats '66 (D66)

USA

Perle, Richard N.

Resident Fellow, American Enterprise Institute

NLD

Polman, Paul

CEO, Unilever PLC

CAN

Prichard, J. Robert S.

Chair, Torys LLP

ISR

Rabinovich, Itamar

Global Distinguished Professor, New York University

GBR

Rachman, Gideon

Chief Foreign Affairs Commentator, The Financial Times

USA

Rattner, Steven

Chairman, Willett Advisors LLC

CAN

Redford, Alison M.

Premier of Alberta

CAN

Reisman, Heather M.

CEO, Indigo Books & Music Inc.

DEU

Reitzle, Wolfgang

CEO & President, Linde AG

USA

Rogoff, Kenneth S.

Professor of Economics, Harvard University

USA

Rose, Charlie

Executive Editor and Anchor, Charlie Rose

USA

Ross, Dennis B.

Counselor, Washington Institute for Near East Policy

POL

Rostowski, Jacek

Minister of Finance

USA

Rubin, Robert E.

Co-Chair, Council on Foreign Relations; Former Secretary of the

Treasury

NLD

Rutte, Mark

Prime Minister

ESP

Sáenz de Santamaría Antón, Soraya

Vice President and Minister for the Presidency

NLD

Scheffer, Paul

Professor of European Studies, Tilburg University

USA

Schmidt, Eric E.

Executive Chairman, Google Inc.

AUT

Scholten, Rudolf

Member of the Board of Executive Directors, Oesterreichische

 Kontrollbank AG

FRA

Senard, Jean-Dominique

CEO, Michelin Group

USA

Shambaugh, David

Director, China Policy Program, George Washington University

INT

Sheeran, Josette

Vice Chairman, World Economic Forum

FIN

Siilasmaa, Risto

Chairman of the Board of Directors, Nokia Corporation

USA

Speyer, Jerry I.

Chairman and Co-CEO, Tishman Speyer

CHE

Supino, Pietro

Chairman and Publisher, Tamedia AG

IRL

Sutherland, Peter D.

Chairman, Goldman Sachs International

USA

Thiel, Peter A.

President, Clarium Capital / Thiel Capital

TUR

Timuray, Serpil

CEO, Vodafone Turkey

DEU

Trittin, Jürgen

Parliamentary Leader, Alliance 90/The Greens

GRC

Tsoukalis, Loukas

President, Hellenic Foundation for European and Foreign Policy

FIN

Urpilainen, Jutta

Minister of Finance

CHE

Vasella, Daniel L.

Chairman, Novartis AG

INT

Vimont, Pierre

Executive Secretary General, European External Action Service

GBR

Voser, Peter

CEO, Royal Dutch Shell plc

SWE

Wallenberg, Jacob

Chairman, Investor AB

USA

Warsh, Kevin

Distinguished Visiting Fellow, The Hoover Institution, Stanford

University

GBR

Wolf, Martin H.

Chief Economics Commentator, The Financial Times

USA

Wolfensohn, James D.

Chairman and CEO, Wolfensohn and Company

CAN

Wright, Nigel S.

Chief of Staff, Office of the Prime Minister

USA

Yergin, Daniel

Chairman, IHS Cambridge Energy Research Associates

INT

Zoellick, Robert B.

President, The World Bank Group

 

 

 

 

Rapporteurs

 

GBR

Bredow, Vendeline von

Business Correspondent, The Economist

GBR

Wooldridge, Adrian D.

Foreign Correspondent, The Economist

Challenges 2012

A priori, l’un des points cruciaux sera de « sauver l’euro » encore une année de plus, ce qui passera très probablement par une belle dévaluation. Ca, c’était le but du Bilderberg 2010 en Espagne : faire chuter l’euro, parce que le dollar était très mal en point (il l’est toujours mais comme la planche à billet tourne à fond chez les US, ça ne se voit pas vraiment). Pourquoi faut-il sauver l’euro malgré tout ? Parce que l’euro, comme la monnaie unique d’Amérique latine ou des pays asiatiques, ne sont qu’une étape vers une monnaie mondiale, encore plus branlante que l’euro ou le dollar.

D’après le communiqué de presse officiel de la réunion, les débats porteront (comme d’habitude) les « relations transatlantiques », c’est-à-dire l’alignement de l’Europe sur les Etats Unis, mais aussi « l’évolution du paysage politique en Europe et aux Etats Unis », « l’austérité et la croissance dans les économies développées », la « cyber sécurité » (ou comment censurer Internet), les « challenges énergétiques », « les futures démocraties, Russie, Chine et Moyen Orient ».

En 2008, le meeting du Bilderberg s’était déjà tenu à Chantilly, et c’est à cette occasion que les membres ont décidé que Barack Obama serait le candidat démocrate à la place d’Hillary Clinton. En effet, deux jours après la réunion, on apprenaitqu’Hillary Clinton laissait sa place. D’après certains, dont La Pravda, Obama et Clinton sont passés discrètement à la réunion de Chantilly en 2008, très exactement le 6 juin. Dans le même genre, le « président de l’Europe », Van Rompuy, a été nommé deux jours après avoir rencontré une délégation du Bilderberg.

Un journaliste, Ken Vogel, a dit que le Bilderberg allait coller un vice président à Mitt Romney, à savoir Marco Rubio. Rien d’étonnant : l’administration Obama, après celles de Bush et Clinton, est vérolée par les gugusses du Bilderberg, de la Trilatérale ou du CFR. En 2004 à la réunion de Stresa (Italie), John Edwards s’est installé en pôle position pour devenir vice président de John Kerry, qui l’a donc désigné en juillet, deux mois après la réunion du Bilderberg. Mais, Kerry a perdu contre Bush.

De fait, vu la liste des invités, on comprend que la crise en Europe va être en bonne place dans les débats. La présence de deux chinois, ancien ministre des Affaires étrangères et professeur d’économie, de même que la présence de Kasparov, laissent penser à une future offensive « démocratique » dans ces pays.

Pour savoir ce qui y a été dit, il faudra écouter les sorties médiatiques des invités dans les semaines à venir.

 

Source: Donde Vamos

Commenter cet article

Marc L 03/06/2012


On donne bien du pouvoir à cette organisation, qui n'est au final qu'un club, comme il y en a toujours eu, je ne vois pas comment vous pouvez faire coller de telles allégations sans colle
sérieuse : ils veulent la monnaie unique, mais en créer deux qui se rivalisent, curieux comme méthode ?


Vous vous faites des illusions, vous dites des choses parce que vous n'est pas de ce monde, vous orchestrez un faux débat sur ce qui ne vous concerne pas, a vous écoutez il faudrait que tous les
conseils d'administration soient ouverts au publique, je ne vous dis pas la foire d'empoigne. En plus d'être de la jalousie, cela devient de la paranoïa. Tentez de souffler sur des braises permet
d'oublier votre petitesse, alors que c'est là le nerf de la guerre devenir grand, mais pas d'argent de pouvoir, mais de Coeur, et cella n'inclus pas le don, mais l'Intelligence de voir ce qui est
novateur, utile au monde, se qui contredit le sectarisme qu'il soit religieux ou politique, car la politique devient une religion, c'est tout au moins l'image que vous en faites.


Vous n'êtes que ce que voulez être, si esclave vous vous dites, esclave vous êtes, il faut alors tous les attributs de l'esclave, et Bilderberg (et toutes les sociétés "secrètes" que vous
associez) reste l'image de l'attribut. Perso, Bilderberg ne me gène pas, et je ne suis l'esclave de personne et soumis à aucun état ni loi humaine, étant Fils de Dieu, rien n'atteint mon But, je
suis prostitué de Dieu, comme on disait dans le temps. Et tout homme nait égal, donc tout homme est en mesure de s'affranchir des systèmes mis en place pour servir l'homme à la cause
matérialiste.

Bennou 03/06/2012


Bonjour Marc L,


Je suis d'accord sur certain point de votre intervention. Moi même n'ayant aucune connaissance précise et de faits et preuves concernant les (affirmés comme tels) agissements contre l'humanité de
ces hommes et femmes faisant parti du bilderberg. Cependant l'on peut toujours émettre un doute, ce qui n'est jamais malsain de douter, sans virer non plus , comme vous le dites dans la paranoia.


En revanche je ne suis pas d'accord avec vous lorsque vous affirmez que nous sommes tous en mesure de nous affranchir du système (même si cela va en réalité bien au delà du simple système tel
qu'on l'entend communément), car je vous répond que non, tout les hommes et femmes n'en sont pas forcément capable. 


Parfois ils n'en sont pas capable non pas par manque de volonté, mais simplement par ignorance de ce qu'ils sont capable d'accomplir. Car dans le système dans lequel nous étions plongé, au
contraire nous étions dans le paroxysme du moindre effort, de la facilité (de l'argent facile), et avons été formaté et conditonné ainsi, avec cette illusion que l'argent et l'abondance matériel
pouvait nous soigner d'absolument tout nos maux et faire de nous des être parfaitement heureux et comblé en tout point.


C'est un désapprentissage qui s'opérera dans les années prochaines de ce mode de fonctionnement auquel vous et moi assisterons.


Un désapprentissage qui nous obligera à laisser d'anciens modes de fonctionnement, des anciennes conceptions d'un système contre un nouveau qui donnera la part belle à la connaissance de soi
même, des autres pour ce qu'ils sont vraiment et de tout ce qui nous entoure.


Tout nous sera alors donné, sans compter, sans limite, pour peu que nous fassions l'effort de vouloir l'obtenir, non pas en se tuant à une tâche, mais simplement en faisant et entretenant la
demande en soit même, et en tout sincérité, d'y parvenir.


Je parlais donc au passé car le système et le monde même tel que nous l'avions connu sont d'ores et déjà mort et laissent peu à peu leur place à un nouveau système (qui ne sera pas le nouvel
ordre mondial comme veulent absolument nous faire croire actuellement les retardataires et les afficionados du catastrophisme), même si effectivement nous sommes passez de peu à coté de cette
catastrophe qu'aurait été le Nouvel Ordre Mondial si cher aux coeurs de nos dirigeants.


Nous vivons sans le savoir les temps de l'apocalypse (du grec apokalypsis= révélations), donc des révélations en toute chose. C'est bien la fin d'un monde que nous avons vécu, mais aussi la
naissance d'un tout nouveau monde, celui qui laisse pleinement la place à des personnalités déterminés comme la vôtre.


Bref, si evidemment pour nous nous avons pas apperçu le changement, et que tout semble pourtant se dérouler comme d'habitude, que l'on tente une dernière fois de nous illusionner et de lier nos
esprits avec des infos toute plus catastrophique les uns que les autres, il n'en est rien.


Tout n'est maintenant plus qu'une question de temps et le derniers coup de dents promis de ceux qui voulaient faire de nous de gentils citoyen obéissant et obligé à aimer une vie qui ne leur
appartenait pas, n'arrivera plus.


Vous aussi désormais vous avez votre rôle à jouer dans ce nouveau monde qui vient de naître et je ne pense pas me tromper que vous en avez toutes les qualités, l'envie et la sincérité d'y
parvenir.


En vous souhaitant le meilleur.


Bien à vous.


Bennou

Marc L 03/06/2012


Merci Bennou de ce partage : je suis de tout point en accord, mais je n'entre pas dans le détail, comme vous l'avez fait.


Je sais la douleur de la séparation et là vit en permanence chaque jour, et je plain ceux qui sont plus attachés que je ne le fus, car quand on parle d'une descente aux enfers, pour trouvez en
soi la Vérité, la réalité dépasse les mots, mais seule la volonté permet de supporter les maux.


Vous parliez d'apocalypse, je pense, aussi Révélation du Divin, vous n'avez pas abordez ce point. Je suis convaincu que si demain le Christ ou Dieu venaient eux-mêmes que nous les ferions
enfermés en psychiatrie, ou qu'ils seraient crucifiés encore. L'homme refuse le Divin, il en a peur, il ne veut pas savoir ce que c'est en vérité. Il ne représente que souffrance, croix et mort.


Et je sais le prix qu'il faut payer pour comprendre, mais surtout vivre selon ce que Dieu attend de nous.


Bilderberg est un club de riches hommes d'affaires, mais combien sont-ils ? Agissent-ils pour ou contre le Plan de Dieu ? Ce que je veux dire c'est pourrait-ils mettre en place un système
palliatif conduisant à un éveil des masses au But de Dieu ? La réponse est NON. Avant eux les cathares, les Templiers, les Maçons n'y sont pas parvenus, parce que le monde ne veut pas savoir et
ne veut pas vivre selon ce plan.


Pour moi Dieu n'a ni nom, ni religion, ce qui en fait un Dieu accessible à tous, mais la religion mourrait, et elle n'on plus ne le veut pas. On craint et critique ce club international, alors
qu'il était dans le temps limité à une ville, mais si nous devions revivre au temps de l’inquisition nous serions pareil qu'à ce jour : convaincus d'un ordre mondial pour nous limiter.


Nous vivons aussi avec des peurs ancestrales (mort, vole), des besoins qui n'appartiennent qu'au corps (la faim, la soif, la reproduction) puis d'un autre côté nous trouvons ce qui devrait être
ce qui nous élève dans la hiérarchie humaine, ce qui fait toute la beauté de l'espèce humaine, ce qui devient aussi notre ennemie, la tentation. C'est mettre du beurre dans les épinards, bien que
sans beurre l'épinard nous nourrisse, il en faut plus avec la crème, le sel. Bref la tentation nous conduit hors des sentiers.


C'est un passage, mais aussi une éducation, mais qui sera prêt à enseigner l'essentiel dans nos écoles, et surtout uniformément de par le monde ? Personne pas un politicien ne sacrifierait sa vie
pour cela, et combien même il pourrait le faire qu'il serait sitôt destituer, et ces projets supprimer. La masse à besoin d'une peur pour changée, il faut un maître puissant pour dicté la peur,
faire mouvoir les esprits, quitte à obliger la famine pour s'apercevoir que l'on peut vivre avec rien.


L'apocalypse c'est aussi cela, nous apprendre que la peur sera le moteur du changement, les deux méthodes ont un but identique :le Divin. Une des voies est dure parce qu'elle passe par une
autodétermination, l'autre semble moins contraignante, car passant par des temps longs. Pourtant la somme de souffrance est la même et peut-être plus contraignante avec le temps.


Le bien et le mal sont les deux faces d'une même force, tout comme le jour solaire et la nuit lunaire, ou l'été et l'hiver. Je ne condamnerais pas Bilderberg pour cette raison, le mal n'existe
pas, et je suis persuadé de cela. Ceux qui pense que l'on nous drogue pour nous transformer en moutons sont des électrons libres d'une force motrice le mal, ils se disent contre, mais font tout
pour, ils lui donnent force et vie, ils l'animent même. Ce qui n'était qu'une chimère devient une bête aux têtes multiples.


Tout est Création Divine, et rien n'appartient à l'homme, il en dispose, mais ne pourra jamais l'éterniser, la mort est aussi une chance pour nous, car si nous devions être éternel avec une telle
forme de vie, je ne pense pas que j'y survivrais en sachant ce qu'est le Divin.


Je ne parle pas d'un monde merveilleux, un paradis, non je parle de chose où nos corps nos Esprits non pas de formes, oui cela existe, il nous est donné à tous. L'ignorance est une excuse qui ne
dévoile qu'une infirmité cérébrale, car toutes les religions et philosophies portent le même message, le même début et la même terminologie, ainsi personne ne peu dire je ne savais pas, même
l'athée sait, il ne croit pas en Dieu, mais il est forcer d'admettre que Dieu soit pour ne pas y croire, ainsi lui aussi le sait. Il ne s'agit donc que d'un manque de volonté, un refus que cela
puisse apparaitre. Cependant je reconnais l'existence d'une famille d'humain pour qui le Divin ne sera jamais accessible, ils sont archontes, mais rien n'est perdu, jamais, car tout se
transforme, un nouveau cycle leur sera offert pour se transformer, souhaitons que leur vie à nos côtés puisse leur être utile. Mais nous ne devons pas nous arrêter sur ces derniers, ils sont une
raison d'être eux aussi dans le grand jeu de la vie.


Comme le dit la Révélation malheur à celui qui se souciera des souffrances de la guerre. Ces choses doivent avoir lieu, ce qui implique que notre époque et ses rumeurs et ses guerres ne doivent
pas nous détourner du But. Je pense au Moyen-Orient. Et partant de cette lecture, j'en déduis aussi que nous ne devons pas nous préoccuper des bandes dites mafieuses, leurs portées attentions
nous fait perdre le But. Nous perdons un temps précieux pour servir, le Seul qui le mérite de notre Vivant : le Père.


Merci

Blog archives

Recent posts