Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le premier robot-bactérie pour guérir du cancer

Publié par wikistrike.com sur 7 Janvier 2014, 06:58am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Le premier robot-bactérie pour guérir du cancer

 

Une équipe scientifique coréenne a mis au point le premier robot-bactérie qui peut diagnostiquer et traiter le cancer. Ce robot fait à base de bactéries, devrait être utilisé dans le développement de nouveaux traitements pour le cancer ainsi que pour d’autres maladies.


nouvel-espoir-dans-la-lutte-contre-le-cancer-un-nanorobot-a.jpg

 

Les asiatiques sont très avancés en matière de micro-robots pour la santé, la preuve avec cette équipe chinois par exemple, qui a réussi à introduire un nanorobot dans un corps humain au mois de septembre, c’est en Corée du Sud que ces robots-bactéries capables de traiter le cancer ont vu le jour, dans l’Université Nationale de Chonnam.

 

Le 16 décembre 2013, c’était au tour de l’équipe coréenne de l’Université Nationale de Chonnam, d’annoncer qu’elle est parvenue à cibler des tumeurs chez des animaux, à partir de robots bactéries.

Ces robots bactéries ou bactéribots sont faits à partir de bactéries génétiquement modifiées et de microstructures mesurant pas plus de 3 µm qui sont remplies avec de médicaments anti-cancéreux.

 

des-robots-concus-a-base-de-bacteries-sauveront-peut-etre-bientot-votre-vie2

 

L’équipe est parvenue à faire migrer les bactéribots en priorité vers les cellules infectées, et à ne pas modifier les cellules saines. Une analyse immunohistochimique trois jours après l’injection des bactéries, a permis de démontrer que les bactéribots ciblent correctement les cellules tumorales chez les souris.

 

 

des-robots-concus-a-base-de-bacteries-sauveront-peut-etre-bientot-votre-vie1

 

Les bactéries non toxiques se déplacent dans les tissus ou le sang à l’aide de leur flagelle, jusqu’au ciblage d’une tumeur. Les microstructures éjectent alors le traitement anti-cancéreux qui se répartit à la surface de la tumeur à la vitesse de 5 µm à la seconde.

 

Le Pr. Parc Jong-oh de l’Université Chonnam a déclaré à l’issue de ces expériences :

Ce travail de recherche est important pour le développement d’un nouveau nanorobot biomédical et d’un vecteur pour l’administration de médicaments actifs pouvant dépasser les limites des méthodes actuelles de diagnostic et traitement des cancers. Notre objectif est de développer des micro-robots médicaux ou nanorobots, capables de diagnostiquer et traiter un grand nombre de maladies difficilement curables, en nous appuyant sur la convergence entre la médecine et la technologie.

 

Source : Humanoides

 

Commenter cet article

Suroh 08/01/2014 13:36


le compte facebook du webmaster de wikistrike, spammez le : https://www.facebook.com/ghislain.hammer

Archives

Articles récents