Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le protocole de Kyoto qui prend fin en 2012 et qui n'intéresse personne aurait dû se faire à Fukushima

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 10 Octobre 2011, 10:52am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Protocole de Kyoto : le Mécanisme de développement propre sur la sellette

 

00000000000000000000000000000000000000000.gifLes discussions qui auront lieu afin de prolonger le protocole de Kyoto pourraient bien être bloquées par certains des pays participants et ainsi menacer le Mécanisme de développement propre (MDP). Celui-ci promeut le financement par les pays riches de projets favorisant les énergies renouvelables dans les pays en développement en échange de crédits d'émission.

Le Mécanisme de développement propre (MDP) offre l'opportunité aux pays industrialisés et à leurs entreprises de financer des projets "propres", c'est-à-dire favorisant les énergies renouvelables, ou encore la valorisation énergétique des déchets dans des pays du sud. En retour, ces pays peuvent bénéficier de crédits d'émissions de carbone.

Lancé en 2005, le MDP, qui prévoit de contribuer à une réduction de 2,7 milliards de tonnes d'équivalent carbone d'ici 2012, a fourni une "énorme contribution" à la limitation du changement climatique et au développement durable, souligne Martin Hession, président du conseil exécutif du MDP.

Malheureusement, ce programme intègre le protocole de Kyoto qui prend fin en 2012 et qui est fortement remis en question. Pour préparer le sommet prévu du 28 novembre au 9 décembre à Durban, en Afrique du Sud, les négociateurs de près de 200 pays sont réunis depuis samedi au Panama pour tenter de sauver Kyoto. Le protocole reste à ce jour le seul instrument légal qui contraint les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Des investissements en baisse

Si l’Union européenne souhaite prolonger les accords au-delà de 2012, ce n’est pas le cas des Etats-Unis par exemple. De plus, les pays en développement refusent de poursuivre le MDP si les pays riches ne s'engagent pas, de leur côté, à limiter leurs émissions. "Mon intuition est que faute de seconde période d'engagement, le MDP n'a pas d'avenir", confie Naoyuki Yamagishi, du Fonds mondial pour la nature (WWF). D’autant que le contrat du MDP ne prévoit pas l’arrêt du protocole de Kyoto.

Au niveau financier aussi, l’incertitude qui plane sur l’avenir du protocole de Kyoto a un impact : la Banque mondiale a indiqué que les investissements dans le MDP sont en stagnation. Ils se sont élevés à 1,5 milliards de dollars en 2010, un montant inférieur aux investissements de la première année, en 2005.

Plus de 3.000 projets recensés, la Chine en tête

En mai dernier, le nombre de MDP a dépassé la barre des 3.000 projets enregistrés dans 71 pays, indique Sciences et Avenir. Selon l'ONU, 2.600 autres projets étaient soumis à validation. La Chine est le pays qui en a le plus bénéficié (1.361 projets), devant l'Inde (650) et le Brésil (191). En Afrique, les investisseurs sont généralement beaucoup plus frileux à l'idée d'investir dans ces projets, aux lourdes contraintes administratives et techniques.

Mais les écologistes remettent en cause le MDP lui-même puisque, pour eux, il encourage les investissements en énergie polluante grâce aux crédits obtenus par les financements de projets propres qui auraient probablement existé même sans ces aides. D’autant que beaucoup de ces projets propres ont été investis en Chine (le plus gros émetteur de gaz à effet de serre au monde), au détriment des pays les plus démunis.

 

Source : Maxisciences

Archives

Articles récents