Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le réchauffement des océans modifierait le chant des baleines

Publié par wikistrike.com sur 22 Octobre 2012, 11:19am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Le réchauffement des océans modifierait le chant des baleines

 

babalabaleine.PNG

Le réchauffement climatique porte plus loin le chant des baleines...

Une étude suggère que le réchauffement climatique, qui entraîne l’acidification des océans, pourrait par extension modifier le chant des baleines.

 

Les propriétés acoustiques de l’eau pourraient bien changer avec le réchauffement climatique  et l’acidification des océans. Utilisés notamment par les baleines pour la communication à proximité de la surface, les sons en basse fréquence pourraient en effet se diffuser plus loin qu’actuellement, comme cela a déjà été le cas durant l’ère du crétacé, la période de la préhistoire qui s’est étalée entre -145 et -65 millions d’années et qui a pris fin avec l’extinction des dinosaures.

Publiés par l’Acoustical Society of America, des travaux repris par le magazine américainScience Daily révèlent également que le chant des baleines, d’une fréquence généralement en-dessous de 200 hertz, voyageraient près de deux fois plus loin d’ici 2100.

Un avantage lié au réchauffement climatique ?

Ils s’appuient sur des enquêtes récentes d’autres chercheurs qui ont analysé les niveaux de bore dans les sédiments marins afin de reconstituer l’acidité des océans lors des 300 millions d’années écoulés. Un travail de titan. « Cette connaissance est importante à bien des égards », a résumé David Browning, acousticien interrogé par le Science Daily, selon lequel la modification du chant des baleines « impacte directement sur la conception et la performance des systèmes sonar ». « Elle affecte l’estimation des niveaux de basses fréquences du bruit ambiant dans l’océan et c’est quelque chose que nous avons à considérer, pour améliorer notre compréhension de l’environnement sonore des mammifères marins et les effets de l’impact de l’activité humaine sur cet environnement », a-t-il ajouté.

Il reste que si les cétacés tireraient profit de la hausse du thermomètre mondial, à tout le moins sur ce plan précis, cette nouvelle ne peut être favorablement accueillie. Car en toile de fond subsiste une dégradation climatique et environnementale préjudiciable à la biodiversité marine dans sa globalité.

 

Source: Zegreenweb

Archives

Articles récents