Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le réchauffement réduit la taille des animaux et des plantes

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 19 Octobre 2011, 09:20am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Le réchauffement réduit la taille des animaux et des plantes

 

000000-copie-1.jpgLa fonte des glaces induite par le réchauffement provoque une réduction du territoire de pêche de l'ours polaire. A la clé, des repas moins consistants, ce qui engendre depuis quelques décennies une baisse de la taille de cet animal (Crédits : marcovdz).

Le réchauffement provoque une réduction de la taille des espèces animales et végétales. Une tendance qui devrait aller en s'aggravant au cours des prochaines décennies.

Un article publié le 16 octobre 2011 dans la revue Nature Climate Change révèle que le réchauffement climatique est en train de provoquer une réduction de la taille de nombreuses espèces animales et végétales. Ce résultat, obtenu par les biologistes Jennifer A. Sheridan et David Bickford (Université de Singapour), est issu de l'analyse de plusieurs publications scientifiques publiées ces dernières années au sujet des conséquences du réchauffement climatique.

 

Des plantes plus petites et moins nombreuses

 

Par quel mécanisme le réchauffement climatique peut-il provoquer une réduction de la taille chez les animaux et les plantes ? En fait, il n'y a pas un seul mécanisme, mais une série de processus oeuvrant simultanément. Par exemple, l'une des conséquences du réchauffement est, à certains endroits du globe, la survenue de périodes de sécheresse plus longues et plus intenses. Or la sécheresse engendre une raréfaction de l'eau et des nutriments présents dans le sol.

 

Résultat ? Les plantes sont plus petites et moins nombreuses. Avec à la clé, un impact direct sur les animaux herbivores s'en nourrissant. Ces derniers, disposant d'une nourriture moins abondante, et qui nécessite de sucroît des déplacements quotidiens plus importants pour y accéder, ne peuvent que connaître un moindre développement de leur organisme au cours de leur existence.

 

Un phénomène d'ores et déjà à l'oeuvre dans les océans

 

Autre processus, oeuvrant cette fois au fond des océans : l'acidification de l'eau induite par le surcroît de CO2 présent dans l'atmosphère, doublée d'une hausse de sa température. Deux phénomènes qui ont d'ores et déjà provoqué une réduction de la taille des espèces animales sous-marines, ainsi que l'a montré une étude publiée en 2009 par le biologiste Martin Daufresne (CEMAGREF, Aix-en-Provence, France) dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

 

On peut encore citer la banquise, dont la réduction au fil des années a des incidences directes sur les espèces animales qui y vivent. C'est notamment le cas de l'ours polaire, dont une étude publiée en 2010 dans la revue Ecological Applications a montré que la taille de ces géants avait chuté de façon notable de 1982 à 2006. En cause, la fonte de la banquise, engendrant une réduction de son territoire de pêche.

 

On le voit, ce phénomène n'épargne aucun milieu naturel. Une situation préoccupante, car pour les espèces vivantes, un moindre développement de l'organisme débouche généralement sur une moindre faculté à se reproduire. Selon les auteurs de l'étude, le phénomène devrait aller en s'accentuant au cours des prochaines décennies.

 

Source: Le journal de la science

Archives

Articles récents