Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le salarié de TF1 viré pour avoir dénoncé la loi Hadopi est aux prud'hommes

Publié par wikistrike.com sur 7 Avril 2012, 06:44am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Le salarié de TF1 viré pour avoir dénoncé la loi Hadopi est aux prud'hommes

 

article_TF1.jpgLe procès qu'il intente à la première chaîne aux prud'hommes a lieu aujourd'hui...

Trois ans après les faits, Jérôme Bourreau-Guggenheim se retrouve ce vendredi devant les prud'hommes de Boulogne-Billancourt, pour demander des comptes à son ancien employeur, TF1. Que reproche-t-il à la chaîne? Il faut remonter à trois ans pour le comprendre.

Dénoncé par le cabinet de Françoise de Panafieu

En février 2009, en plein débat sur la loi Hadopi, Jérôme Bourreau-Guggenheim, alors directeur du pôle innovation Web de TF1, décide de faire part à Françoise de Panafieu, sa députée, de son opposition à la loi. Depuis sa boîte personnelle, il lui adresse un courrier électronique. Il y explique en quoi le projet lui semble néfaste à l’économie numérique, et demande à la députée de voter contre la loi, tout en reconnaissant la nécessité de la lutte contre le téléchargement illégal.

S’ensuit une chaîne de mails que le salarié était loin d’envisager. Le cabinet de la députée transmet le mail au ministère de la Culture. Christophe Tardieu, directeur adjointe du cabinet de Christine Albanel, le renvoie à son tour à la direction de TF1 en accompagnant le courriel du message suivant: «Vous avez manifestement des salariés qui aiment tirer contre leur camp.»

TF1 réagit immédiatement, en licenciant le salarié. Motif: «divergence forte avec la stratégie» de l’entreprise.

L’affaire fait grand bruit. Sur le Net, on surnomme Jérôme Bourreau-Guggenheim «le premier martyr d’Hadopi». Lui revendique sa liberté d’expression de citoyen dans une correspondance qui plus est privée. Réponse de TF1: ses «prises de position particulièrement radicales» sont «incompatibles avec ses responsabilités au sein d'e-TF1, filiale du groupe en charge, également, de la lutte contre le piratage sur Internet».

Plainte au pénal classée

Jérôme Bourreau-Guggenheim décide alors de porter plainte au pénal pour «discrimination en raison des opinions politiques». Mais le 6 mai 2010, la plainte est classée sans suite. Le parquet estime que le litige doit être réglé devant le conseil des prud'hommes.

C'est là que, vendredi, l'ancien salarié de la une joue sa dernière cartouche. D'après les informations de PC Inpact, l'ancien salarié réclame plus de 175.000 euros à la une.

20minutes

Commenter cet article

Lundi Noir 07/04/2012


rigolo à lire, et bien que je sois un ardent lecteur de votre site il faut quand même rapeller que WikiStrike appartient à JFG Networks, qui elle-même appartient à hauteur de 35% au groupe
TF1...

j'espere tout de même que cet ex-employé -qui s'apparente à un idiot-utile qui aurait mis les doigts dans la prise, sortira vainqueur des prud'hommes, ça pourrait être drôle

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog