Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le satellite ROSAT est bien retombé sur Terre mais où ?

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 24 Octobre 2011, 11:50am

Catégories : #Astronomie - Espace

Le satellite ROSAT est bien retombé sur Terre mais où ?

 

le-satellite-rosat-allemand-est-retombe-dans-la-nuit-du-sam.jpgD'après l'agence spatiale allemande DLR, le satellite ROSAT a fait sa rentrée dans l'atmosphère terrestre comme prévu ce week-end. Mais les scientifiques ignorent où les fragments de l'engin sont exactement retombés.

C'est entre le 20 et le 25 octobre que l'engin devait retomber et la DLR, l'agence spatiale allemande avait vu juste. En effet, le satellite ROSAT lancé en 1990 et hors service depuis 1999, a bien fait son grand retour sur Terre dimanche 25 octobre entre 1H45 et 2H15 temps universel, soit entre 3H45 et 4H15 du matin heure française. Néanmoins, les scientifiques ignorent tout de l'endroit précis d'atterrissage des fragments, tandis qu'aucun témoin ne s'est encore manifesté.

D'après les prévisions de la DLR, plus de 40% des composants du satellite qui pesait 2,4 tonnes auraient pu survivre à l'entrée dans l'atmosphère terrestre. Un chiffre plus élevé que d'ordinaire qui s'explique par la structure particulière de ROSAT. Destiné à observer et cartographier les étoiles, l'engin était muni entre autres d'un miroir et de structures robustes capables de résister à la désintégration. Ainsi, des fragments pouvant peser jusqu'à 400 kilos auraient pu arriver sur Terre mais aucune observation n'a pour le moment fait état d'une telle retombée. 

Sans nouvelle de ROSAT, les scientifiques émettent donc à nouveau, comme ce fut le cas pour le satellite UARS, une chute dans un des océans qui recouvrent tout de même 75% de notre Globe. Toutefois, selon les estimations réalisées peu avant l'arrivée de l'engin allemand, ceci n'aurait eu lieu ni en Afrique, ni en Australie, ni en Europe. Un astronome américain, Jonathan McDowell du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics de Cambridge, dans le Massachusetts) situe même la zone de chute du Sri Lanka (au sud de l'Inde) au Myanmar et peut-être même jusqu'à la Chine, précise Futura sciences.  

 

Source : Maxisciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents