Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le scandale caché des rémunérations indécentes des patrons du CAC 40

Publié par wikistrike.com sur 17 Mars 2012, 14:34pm

Catégories : #Economie

Le scandale caché des rémunérations indécentes des patrons du CAC 40

Comme chaque année, Proxinvest publie son étude sur la rémunération des patrons du CAC 40.

Et cette année, elle fait beaucoup de bruit, à juste titre, tant l’astronomique des chiffres annoncés est choquant.

Cette année, la rémunération moyenne (salaire, bonus et stock-options) des patrons du CAC 40 atteint 7,5 millions d’euros !

Cela représente 554 années de SMIC contre 498 une année plus tôt, année qui avait déjà été marquée par une très forte augmentation.

En tête des rémunérations, le patron de Vivendi avec 36,26 M€ suivi par ceux de L'Oréal (21,26 M€E), d'Aventis (17,22 M€), de LVMH (15,38 M€) et de Lagardère (14,72 M€).

Juste une petite précision, cette étude concerne l’année… 2001 !

C'est-à-dire la dernière année pleine du gouvernement Jospin (gauche plurielle : socialistes + communistes + écologistes).

Comme quoi…

Les années Jospin (1997-2002) furent une période d’explosion de la rémunération des patrons et des équipes dirigeantes du CAC 40 et ce n’est qu’en 2002, avec le retour de la droite au pouvoir, qu’elles commencèrent à diminuer, parfois lourdement.

D’un sommet de 554 fois le SMIC en 2001, elles n’atteignent plus que 284 SMIC en 2010.

Honteux gouvernements de droite qui non seulement taxent plus le capital que les gouvernements de gauche mais qui empêchent les grands patrons de se goinfrer comme au bon temps des socialistes !!...

On peut aussi constater que, en 2010, la rémunération moyenne des patrons du CAC 40 a augmenté pour la première fois depuis que Nicolas Sarkozy est Président de la République et reste toujours inférieure à celle de 2006 et, évidemment, très largement inférieure à l’apothéose socialiste de 2001.

Alors quand on entend, après la publication de l’étude Proxinvest sur les rémunérations 2010, les cris d’orfraies des socialistes, François Hollande en tête, alors que c’est lorsqu’ils étaient au pouvoir que les rémunérations des grands patrons ont atteint des sommets (qui n’ont plus jamais été atteints depuis...), on en reste comme deux ronds de flan.

Les « pauvres » patrons du CAC 40 doivent avoir hâte que la gauche reviennent au pouvoir…

 

Source:agoravox

Archives

Articles récents