Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le scandale qui couve depuis des années en Angleterre finira-t-il par exploser?

Publié par wikistrike.com sur 5 Décembre 2013, 15:48pm

Catégories : #Social - Société

Le scandale qui couve depuis des années en Angleterre finira-t-il par exploser?

 

 

1149316.jpgLa BBC est occupée à menacer et harceler ceux qui cherchent à exposer le réseau pédophile qui niche probablement toujours dans ses quartiers. Idem pour ceux qui cherchent à comprendre les connexions de Jimmy Savile. Tout cela fait partie d'une stratégie d'étouffement, car on ne sait jamais jusqu'où le scandale pourrait mener. 

Depuis plus d'un an que l'affaire Savile a éclaté, on estime qu'il aurait fait un bon millier de victimes à travers tout le pays. Certaines d'entre elles tentent de raconter ce qu'elles ont vécu à la police, de l'Ecosse au Pays de Galles, en passant bien sûr par Jersey. 

Mais, en 14 mois, seules quelques stars de la BBC sur le retour, comme Gary Glitter, pédophile notoire adepte du Cambodge[1] et cité dans pas mal d'affaires du genre, ou le vieux présentateur Stuart Hall (qui a bien failli s'en tirer avec quelques mois de prison seulement). Quelques curés et politiciens ont aussi été inquiétés, mais si peu. Car, les victimes parlent bien d'un réseau pédophile niché à la BBC, dans les locaux de laquelle de nombreux viols de mineurs ont eu lieu. La BBC, elle, n'a admis que de vagues « dysfonctionnements ». Pourtant, les chauffeurs des stars de la BBC convoyaient aussi, régulièrement, des enfants[2]. 

Bref, la BBC a chaud aux fesses, il faut donc contre attaquer. On apprend ainsi que la chaine publique de télé et radio fait la promotion de sites web qui attaquent les quelques victimes et autres citoyens cherchant à découvrir les tenants et les aboutissants des relations de Jimmy Savile, qu'on tente, contre toutes les évidences, de nous faire passer pour un prédateur isolé. 

En Angleterre, certains disent que « la culture prédatrice est toujours vivante dans cet organisme financé par des fonds publics ». 

En janvier 2013, le staff de la BBC faisait la promotion d'un de ces « hate sites » sur Facebook, qui attaquait un journaliste de Jersey travaillant sur les abus sexuel commis (à grande échelle) sur cette île. D'autres membres de la BBC ont fait de même tout au long de l'année, en postant, et souvent en effaçant ensuite, la plupart de ces posts concernant la pédocriminalité. 

Au début de l'année, le chef de la BBC à Jersey, Jon Gripton, a soutenu sur Tweeter un intervenant qui attaquait un couple de parlementaires de l'île qui, eux, cherchaient à défendre les victimes de la clique pédophile qui semble toujours régner sur ce paradis fiscal. Pour Gripton, leur action n'est qu'une « chasse aux sorcières », l'expression typique des pédophiles qui, finalement, sont réellement des sorcières pour leurs victimes. 

De fait, sur cette page Facebook intitulée « stop spreading lies about Jersey », on s'en prend par exemple à la journaliste Leah McGrath Goodman, qui a enquêté sur les viols à l'orphelinat de Jersey, et connait quelques difficultés depuis pour se rendre sur l'île et y diffuser ses livres. De fait, elle considère que rien n'a changé depuis l'époque où Jimmy Savile emmenait les enfants de l'orphelinat sur les yachts d'hommes politiques pédophiles, comme Ted Heath, par exemple. Très peu de coupables ont été jugés, encore moins ont été condamnés. 

On notera, par exemple, que le chef de la police locale, Graham Power, a été viré dans des conditions douteuses alors que son équipe avançait sur le réseau pédophile de l'orphelinat Haut de la Garenne, à Jersey. Où Savile a toujours nié avoir mis les pieds, là encore contre toute évidence. On sait que ledit orphelinat était l'un des réservoirs à chair fraiche pour les pédocriminels que Savile fournissait dans tout le pays. Bref, Power a certainement été viré parce qu'il était en train de comprendre, et de dire, tout cela. 

Comme toujours avec les trolls (et en France on commence à les connaitre), les propos de cette page Facebook sont caricaturaux, infondés, et finalement calomnieux. La page Fb en question a également été soutenue par une autre journaliste de la BBC, quand le scandale faisait (encore) rage. 

Lenny Harper, un autre flic qui a eu le tort de lever un coin du voile sur le réseau pédophile opérant à Jersey, ainsi que sur les activités de Savile à Jersey, a aussi du quitter la police plus tôt qu'il ne l'avait prévu. 

Quant à la BBC, plusieurs stars de sa série East Enders ont été ou sont sous le coup d'enquêtes concernant des actes pédophiles, même si certains autres ont été blanchis, du moins jusqu'à présent. En mars 2013, certains médias n'hésitaient pas à évoquer un "réseau pédophile" au sein de l'équipe de cette série populaire de la BBC. 

De l'art d'étouffer le scandale 

La BBC n'est pas la seule à vouloir enterrer ces témoignages avant que le scandale n'éclate de nouveau. 

Un ancien inspecteur de police a carrément expliqué que son équipe a été obligée d'abandonner une enquête concernant le réseau pédophile VIP après que la hiérarchie ait volé des preuves impliquant, notamment, un ministre des juges. De fait : parmi les preuves volées, il y avait des photos les montrant en train d'abuser d'enfants. 

On sait pourquoi la police et le MI5 protègent le réseau : ce sont eux qui en profitent. L'affaire du Kincora Boys Home (récemment rouverte car elle avait été largement étouffée à l'époque) montre que le MI5 a utilisé des enfants d'un foyer en Irlande du Nord pour faire chanter des politiciens, pris en photo et filmés alors qu'ils violaient des enfants. L'affaire a été étouffée, évidemment. 

L'affaire Elm Guest House montre quant à elle que des politiciens de droite comme de gauche ainsi que des stars du show biz venaient se taper des enfants pris dans les orphelinats du coin, au cœur de Londres. Comme par hasard, là aussi il y avait un système pour prendre des photos de ces types en pleine action. 

Depuis des années, tout le monde est au courant de l'existence de ce réseau. Tout le monde sait aussi que Savile avait plus qu'un pied à Buckingham palace. 

L'étouffement est la règle depuis des années, en Angleterre comme en France, en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne, aux USA et ailleurs. Pourquoi ? Parce que seuls des ploucs isolés sont impliqués dans ces réseaux ? Certainement pas. La réalité est qu'il s'agit de réseaux pédophiles d'élite, qui sont des moyens de corrompre des cibles politiques ou du business avant tout. On étouffe ces affaires de réseaux pédophiles pour protéger le gratin

L'ancien secrétaire de Thatcher, Sir Peter Morrison, a été accusé en octobre 2012 par un député conservateur d'avoir participé à un réseau pédophile. L'ex député Rod Richards a expliqué avoir vu des preuves reliant Morrison au réseau pédophile qui opérait dans les orphelinats du Pays de Galles, suite auquel on a pu recenser au moins 650 victimes. 

De fait, Morrison, comme d'autres, était un visiteur régulier de ces orphelinats (Bryn Estyn, dont le propriétaire[3] a fini par être condamné en tant que prédateur isolé, ainsi que quelques éducateurs). Selon Richards, des documents officiels le prouvent. Mais pensez vous qu'il y a eu des suites ? Certainement pas. William Hague, qui est toujours présent au gouvernement, le sait parfaitement, mais n'a jamais jugé utile de confirmer ces faits. Comme Morrison est mort il y a plus de 15 ans, on peut en parler, ce qui n'est pas le cas des autres pédos encore en vie. A l'époque, Morrison était déjà carbonisé par ses abus[4], mais il a pu s'en sortir sans difficulté, empêchant même les médias d'évoquer l'affaire. 

Une de ses victimes l'avait cité lors de la pseudo enquête sur les abus dans les orphelinats du Pays de Galles, appelée l'enquête Waterhouse, infiltrée par les Franc Maçons et qui n'a bien sûr rien donné. Les médias avaient ordre de ne citer aucun nom. Les enfants étaient pris en Jaguar, en Porsche, et emmenés dans des villas où on les violait souvent en groupe. 

Au début des années 90, un député travailliste fils de sioniste, Greville Janner, a été dénoncé par une de ses victimes et par le patron d'un foyer pour enfants (qui lui a été condamné et a eu la bonne idée de mourir deux ans plus tard en prison[5]) comme étant un pédophile. Bizarrement, le Parlement lui a permis de ne pas répondre de ses actes, la Justice ne l'a pas inquiété, mais lui a poursuivi sa victime, qu'il a pourtant violée pendant 2 ans au moins. Janner, lui, a été anobli six ans après avoir été dénoncé. La prime au pédo, comme chez nous ? 

L'assassinat de la journaliste Jill Dando, juste devant chez elle, relève aussi de l'étouffement en règle. Son meilleur ami n'était autre que Cliff Richards, visiteur régulier d'Elm Guest House, et son compagnon est devenu le gynécologue de la princesse Kate. 

On peut dire que cela n'a rien à voir, mais à la mi novembre, la police canadienne, qui enquêtait sur la boite de production de films pédophiles Azov films[6], est parvenue à mettre à l'abri 386 enfants, et à coincer plus de 300 pédophiles à travers le monde. Etrangement, aucun pédophile anglais ne figure dans la liste, malgré que plusieurs centaines d'anglais aient été repérés par les canadiens, qui ont transmis l'info à leurs homologues anglais il y aun an et demi de cela[7]. Qui, eux, n'ont rien fait. Pourquoi ? 

Bilan 

L'étouffement des affaires de réseaux pédophiles est pratiqué depuis tellement de temps au Royaume-Uni (comme partout semble-t-il) qu'aujourd'hui, la cascade de victimes de ce prédateur et de sa clique de la BBC, de politiciens comme Margaret Thatcher avec laquelle il a passé 11 réveillons consécutifs, et d'établissements sociaux ou de santé, de flics et autres, cette cascade de victime se met à parler aujourd'hui seulement, souvent 30 ou 40 ans après les faits. 

Cette semaine, on a appris qu'une école de Rochdale (la Knowl View School, pour garçons), située dans le fief de Cyril Smith (député libéral qui fréquentait Elm Guest House ou encore l'orphelinat de Jersey), avait été transformée en bordel pédophile pendant des années, jusqu'à sa fermeture pour éviter le scandale, en 1995. 

Les services d'éducation de Rochdale qui chapeautaient l'école étaient dirigés par un certain Flowers, qui a été attrapé dans des toilettes publiques avec un jeune type, et qui appréciait beaucoup les virées dans d'autres bordels pédophiles bien connus des anglais, à Amsterdam. Il s'est ensuite retrouvé à la tête d'une banque qui a fait faillite récemment. 

L'école a été qualifiée de "magasins de bonbons pour pédophiles". Le dénommé Flowers a reçu au début des années 90 plusieurs rapports sur les actes commis dans l'école, mais il n'a rien fait pour que cela s'arrête. D'ailleurs, on a vite constaté que les enfants de cette école étaient fortement prédisposé à contracter le SIDA, et l'un de ces rapports estimait qu'un quart des élèves souffraient d'abus sexuels graves... Enfin, Flowers est connu pour apprécier la coke et la krystal meth (méta amphétamines), notamment parce qu'il "rémunère" de jeunes prostitués avec ces drogues. 

Les enfants de la Knowl View School étaient semble-t-il amenés par les éducateurs pour être prostitués dans des toilettes publiques à Manchester, où des hommes venaient de loin pour violer les enfants, parfois âgés de 8 ans. 
Cyril Smith était un adepte de cette école, les gamins l'appelaient le "fat man"

Parmi les enfants de l'école, 16 avaient été retirés à leurs familles car ils y étaient victimes d'un culte satanique. 

Quant à Savile, aujourd'hui 32 hôpitaux sont sous le coup d'enquêtes sur des abus sexuels qu'il y aurait commis, seul ou en bande, comme on sait que c'est déjà arrivé. Une victime qui était patiente à l'hôpital Stoke Mandeville a même décrit des rituels sataniques organisés par Savile dans l'enceinte de l'établissement. Savile avait ses entrées, et même des responsabilités ou un petit appartement, tant qu'à faire. 

Les faits étudiés remointent à un bail et bien évidemment, on nous dira que c'est impossible aujourd'hui. On espère, car l'affaire Ian Waitkins, ce chanteur anglais qui a reconnu le viol d'enfants dont des bébés, faisait également dans le caritatif, se rendant au chevet d'enfants malades à l'hôpital. Un Savile n°2? 

On comprend qu'aujourd'hui, il est question pour le puvoir de limiter les dégâts, quitte à sacrifier quelques-uns des pédophiles les plus carbonisés, en évitant autant que possible de taper dans le milieu politique. 

Il ne faut pas croire que ces choses-là n'arrivent pas aussi chez nous. Il semble en effet que plusieurs stars du cinéma français étaient au départ (et sont peut-être encore) des maquereaux, pourvoyeurs de jeunes filles et même d'enfants, pour une certaine élite qui les récompense par le succès. 

Il serait intéressant, à ce sujet, de connaitre l'ensemble des tenants et des aboutissants du meurtre de Stevan Markovik, le garde du dorps d'Alain Delon, en 1968. Enfin, bref... 

Notes : 

[1] Paul Francis Gadd, alias Gary Glitter, y a vécu jusque fin 2002, quand il a été viré du pays suite à de fortes présomptions d'agressions sexuelles sur mineur (mais il semble qu'à l'époque, les ambassades protégeaient coûte que co 

ûte leur ressortissants dans ce pays). Il a alors été s'installer en Thaïlande, où on l'a viré également, puis a été au Vietnam où il a été en taule pour le viol de deux fillettes. Il a donc du quitter le Vietnam, et la Chine ainsi que d'autres pays d'Asie ont refusé qu'il s'y installe en 2008. Il avait déjà été condamné en 1999 en Angleterre (où il a été obligé de retourner en 2008), pour possession de pédopornographie. A cette occasion, Jimmy Savile avait pris la défense de Glitter, déclarant qu'il n'avait « rien fait de mal » et qu'on lui cherchait des poux parce qu'il était célèbre. En octobre 2012, Glitter a encore été arrêté, mais cette fois dans le cadre de l'enquête sur Savile et ses copains pédophiles

[2] Par exemple, le chauffeur de Savile et autres stars à la BBC, un pédophile déjà condamné appelé David Smith, vient (quel hasard) de se suicider juste avant son procès, où il devait répondre d'agressions sexuelles sur mineurs. L'individu a eu beaucoup moins de chance que Savile & Co, il avait déjà été condamné 22 fois pour des abus sexuels sur des enfants. La BBC a nié que Smith était employé par elle. On notera au passage qu'un autre chauffeur (et ex colocataire) de Savile, Ray Teret, est actuellement accusé de 32 agressions sexuelles (dont 15 viols) contre 15 adolescentes. 

[3] John Allen 

[4] Il a notamment été attrapé plusieurs fois dans des toilettes publiques en compagnie de mineurs, tout comme Ted Heath l'ex premier ministre et grand ami de Savile, qui aimait bien se rendre à Jersey avec son yacht. 

[5] Cet homme, Frank Beck, avait déjà dénoncé aux services sociaux les rapports de Janner avec un des enfants dont il avait la charge, âgé de 14 ans ? 

[6] Une boite de production russe dont plusieurs pédophiles condamnés sont proches, et qui est très probablement liée à la mafia locale. Pourtant, l'enquête canadienne a démarré à partir du studio de production d'Azov à Toronto. 

[7] Les canadiens auraient ainsi donné les noms, adresses IP, adresses et références de cartes de crédit à la police anglaise chargée de la protection des mineurs.

 

Source

http://dondevamos.canalblog.com/archives/2013/12/02/28567213.html

Commenter cet article

Franck - MLFB 08/12/2013 12:31


La famille royale n'est pas etrangere a tous ces reseaux. Famille royale d'origine saxonne plus que anglo... Spoliatrice des dirigeants naturels de l'angleterre. PAs etonnant qu'on etouffe les
affaires du prince au bras levé...

Laurent Franssen 06/12/2013 08:26


Encore une fois vous mélangez pédophiles avec kidnappeurs, violeurs , bourreaux, torture mentale et assasins.

De plus y me semblait que ça avait déjà été exposé au grand jour cette histoire, toujours aussi glauque...

Archives

Articles récents