Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le secret des gaz israéliens

Publié par wikistrike.com sur 15 Septembre 2013, 10:19am

Catégories : #Politique internationale

 

Le secret des gaz israéliens

Ce sont les recherches israéliennes sur les armes chimiques et biologiques qui ont poussé historiquement la Syrie à rejeter la Convention interdisant les armes chimiques. C’est pourquoi la signature par Damas de ce document risque de mettre en lumière l’existence, et éventuellement la poursuite, de recherches sur des armes sélectives destinées à tuer les seules populations arabes.

JPEG - 23.7 ko
Le docteur Wounter Basson, lors de son second procès, en 2011. Il dirigea le programme secret de recherches en armes chimiques et bactériologiques conduit conjointement par Israël et l’Afrique du Sud de l’apartheid, de 1985 à 1994.

Les médias occidentaux paraissent stupéfaits du revirement des États-Unis face à la Syrie. Alors qu’ils annonçaient tous, il y a deux semaines, une campagne de bombardements et la chute inéluctable du « régime », ils restent sans voix devant la reculade de Barack Obama. C’était pourtant probable, comme je l’écrivais dans ces colonnes, l’engagement de Washington en Syrie n’a plus de mobile stratégique important. Sa politique actuelle est d’abord guidée par le souci de conserver son statut d’hyper-puissance unique.

En prenant au mot, ce qui n’était à l’origine qu’une boutade de John Kerry, et en proposant l’adhésion de la Syrie à la Convention sur l’interdiction des armes chimiques, Moscou a satisfait la rhétorique de Washington sans que celui-ci ait à faire une guerre de plus, en période de crise économique. Les États-Unis conservent en théorie leur statut, même si chacun voit bien que c’est désormais la Russie qui mène le jeu.

Les armes chimiques ont deux usages : soit militaires, soit pour exterminer une population. Elles ont été utilisées lors des guerres de tranchées, de la Première Guerre mondiale à l’agression irakienne contre l’Iran, mais elles ne servent à rien dans les guerres modernes, dont le front est toujours mouvant. C’est donc avec soulagement que 189 États ont signé la Convention les interdisant, en 1993 : ils pouvaient ainsi se débarrasser de stocks dangereux et inutiles, dont la garde leur était onéreuse. 
Un second usage est l’extermination de populations civiles avant la colonisation de leur territoire. Ainsi en 1935-36, l’Italie fasciste conquiert une large partie de l’Érythrée en éliminant sa population au gaz moutarde. Dans cette perspective coloniale, de 1985 à 1994, Israël finança secrètement les recherches du docteur Wouter Basson au laboratoire de Roodeplaat (Afrique du Sud). Son allié, le régime d’apartheid, cherchait à y mettre au point des substances, chimiques et surtout biologiques, qui n’auraient tué que les individus selon leurs « caractéristiques raciales » (sic), qu’il s’agisse des Palestiniens en particulier et des Arabes en général, ou des personnes à la peau noire. La Commission Vérité et Réconciliation n’a pas été en mesure de déterminer les résultats obtenus par ce programme, ni ce qu’ils sont devenus. Tout au plus a t-elle montré l’implication dans ce vaste projet secret des États-Unis et de la Suisse. Il a été établi que plusieurs milliers de personnes sont mortes comme cobayes du docteur Basson.

Si l’on comprend les raisons pour lesquelles ni la Syrie, ni l’Égypte n’ont signé, en 1993, la Convention, l’opportunité offerte à Damas par Moscou de la rejoindre aujourd’hui est une aubaine : non seulement, elle met fin à la crise avec les États-Unis et la France, mais elle permet aussi de se débarrasser de stocks inutiles devenus de plus en plus difficiles à défendre. À toutes fins utiles, le président el-Assad a spécifié que la Syrie agissait à la demande de la Russie et non pas sous la contrainte des États-Unis ; une manière élégante de souligner la responsabilité de Moscou de protéger à l’avenir le pays d’une éventuelle attaque chimique israélienne.

En effet, la colonie juive de Palestine n’a toujours pas ratifié la Convention. Cette situation pourrait rapidement devenir un poids politique pour Tel-Aviv. C’est pourquoi John Kerry s’y rend aujourd’hui, dimanche, pour en discuter avec Benjamin Netanyahu. Si le Premier ministre du dernier État colonial est habile, il devrait sauter sur l’occasion pour annoncer que son pays reconsidérera la question. À moins, bien sûr, que Wouter Basson n’ait trouvé de gaz ethniquement sélectifs et que les faucons israéliens envisagent toujours d’en faire usage.

Source 
Al-Watan (Syrie)

Source: RV

 

Commenter cet article

Jojo 17/09/2013 08:13


Il suffit de lire d'autres articles de ce site pour s'en apercevoir !  ...

Jojo 17/09/2013 08:08

Ton lien : http://rustyjames.canalblog.com/archives/2011/02/07/20328976.html CVV : Ce site est dangereux et est connu par ces nombreux fakes !

CVV 17/09/2013 07:35


@Hercobulus: le Grand Reich s'appelle Frankreich (Empire des Francs) à juste titre chez nos voisins cousins germains d'outre-Rhin, chose que les prétendus Français ont oublié depuis 1789 et née
de la Noël 496 par le sacre de Clovis: Clovis était germain, Charlemagne aussi... donc donc donc... oui, comme tous les Allemands (et certains Français lucides), regret d'avoir perdu la guerre
(dixit Patton) car l'élimination des nazis en aurait été facilitée car ils trompaient les Allemands à la solde de Sion (cf les nombreuses et fatales trahisons d'Hitler sur le plan militaire): ça
aussi, il va falloir du temps aux Franchouillards pour comprendre, eux qui se sont dévoyés en suivant les anglo-saxons cf http://rustyjames.canalblog.com/archives/2011/02/07/20328976.html en
oubliant les promesses de leur baptême et les bénédictions ainsi que les malédictions de pacte de Reims


Voir aussi : http://www.wikistrike.com/article-le-bilderberg-ou-les-origines-nazies-et-franc-maconnes-de-l-europe-117168228.html


Ce sont les raisons pour lesquelles Pétain et Pie XII, visionnaires (que diraient'ils aujourd'hui?)  ne voulaient surtout pas la défaite de l'Allemagne mais au contraire une victoire rapide
à l'est afin de dissuader les poltrons d'Américains d'entrer en guerre et ensuite se débarasser des nazis de haut niveau avec l'aide des chrétiens infiltrés comme Von Papen camérier secret de Pie
XII, donc du plan maçonnique du NWO, qui menaçaient la Chrétienté (dixit Heydrich qui disait à Wannsee fin 42: "nous ne contrôlons pas encore la société allemande" et il a fallu Stalingrad pour
déchoir les autorités militaires traditionnelles au profit d'un absurde commandement SS et éliminer de fait la population germanique qui est en fait le vrai peuple élu cf
http://saxonmessenger.christogenea.org/book/export/html/1188 et http://www.youtube.com/watch?v=y8wA0n04RuU&feature=c4-overview-vl&list=PL5CC345AAA194F048. Le jeu du diable est de faire
croire en un faux peuple élu au détriment du vrai... Clovis, descendant du roi David via Odin, a accompli la promesse de Dieu du Grand Israël qu'est la Catholicité par les Germains Francs issus
des 12 tribus perdues d'Israël dont les Celtes


Lorsque nous aurons compris cela, un grand pas sera franchi... et le jeu maçonnique sera démasqué cf
http://conspiration.ca/ringard/Nicolaas_van_Rensburg_Sainte_Hildegarde.html


 

Hercobulus 16/09/2013 21:46


cvv, je doute fort des scrupules moraux d'Hitler. Il y a surement une autre raison,


d'ordre technique. Nostalgique du grand reich ?

CVV 16/09/2013 06:19


Quand je pense à Hitler, qui ayant subi les gaz en 14-18, n'avait pas voulu balancer les gaz Tabun (encore les plus redoutables aujourd'hui, les Russes ayant "profité" des secrets de fabrication
en 45 améliorés depuis) en Normandie par respect militaire envers les soldats ennemis, alors que le division SS Tabun de 20000 hommes était en position pleinement opérationnelle et aurait liquidé
définitivement sans coup férir le débarquement même plusieurs jours après... quel jeu de dupes même aujourd'hui en Syrie !...

Laurent Franssen 16/09/2013 00:07


Dans la série humour noir y à aussi la bande ... - ok je sort.

Hercobulus 15/09/2013 20:38


Appelons cela le gaz sioniste... Les allemands avaient leur propre gaz.


Je te gaze, tu me gazes, il se gaze....

Athos 15/09/2013 19:52


" des gazs Ethniquement sélectifs..."


Pardon, monsieur, vous ne pourriez pas en vaporiser à marseille, la bonne mère vous en rendra grace !!  :)

Laurent Franssen 15/09/2013 15:56


" la garde
leur était onéreuse.  "

la destruction ne l'est pas moins.
 

Laurent Franssen 15/09/2013 15:54


C'est bien ce que je pensais.
L'utilisation de gaz toxique est interdite dans les conflits armés depuis Genève 1925.

Laurent Franssen 15/09/2013 15:41


Je m'absente vérifier une chose...

Archives

Articles récents