Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le sous-sol du parc national de Yellowstone s’élève à un rythme record

Publié par wikistrike.com sur 20 Novembre 2013, 18:42pm

Le sous-sol du parc national de Yellowstone s’élève à un rythme record

 

 

En ce moment, le sous-sol du parc national de Yellowstone s’élève à un rythme record. En fait, il s’élève à un rythme d’environ trois centimètres par an. La raison pour laquelle cela préoccupe autant est que sous le parc se trouve le super-volcan de Yellowstone- le plus grand volcan d’Amérique du Nord.


 

yellestone

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les scientifiques nous disent qu’il est inévitable qu’il entre de nouveau en éruption un jour, et lorsque cela arrivera la dévastation sera presque inimaginable. Une éruption complète du volcan de Yellowstone enverrait une épaisse couche de cendres volcaniques jusqu’à 1000 miles de là, et cela rendrait en grande partie les Etats-Unis inhabitables. Quand la plupart des Américains pensent à Yellowstone, ils ont tendance à évoquer des images de Yogi l’ours et « Old Faithful », mais la vérité c’est que sous Yellowstone dort une bête volcanique qui pourrait détruire notre nation en une seule journée, et maintenant la bête commence à se réveiller.

 

yel_usgs_uuss_cursismic-activ.png

Le volcan de Yellowstone est si vaste qu’il est difficile de le résumer en  quelques mots. Selon le Daily Mail , la poche de magma sous Yellowstone est d’environ 300 miles de large …

La caldeira de Yellowstone est l’une des créations les plus impressionnantes de la nature et se trouve au sommet le plus grand champ volcanique de l’Amérique du Nord.

Son nom signifie «marmite» ou «chaudron» et il s’est formé lorsque la terre s’effondra suite à une explosion volcanique.

Dans Yellowstone, quelque 400 miles sous la surface de la Terre se situe un  «point chaud»  de magma qui s’élève à 30 miles souterrains avant de s’étendre sur une superficie de 300 miles à travers les couches géologiques.

Au sommet, mais toujours sous la surface, se trouve le volcan qui sommeille.

 

 

Délimitation géographique de la caldéra

 

Délimitation géographique de la caldéra

Quand la plupart des Américains pensent à  des éruptions volcaniques aux États-Unis, ils se souviennent de l’éruption catastrophique du mont St. Helens en 1980. Mais cette éruption ne serait même pas la peine de comparer à une éruption à part entière du Yellowstone supervolcano.

Et maintenant, la zone autour de Yellowstone est de plus en plus sismiquement active. En fait, le professeur Bob Smith dit qu’il n’a jamais rien vu de tel dans les 53 années qu’il a regardé Yellowstone

Jusqu’à récemment, Bob Smith n’avait jamais été témoin de deux successions  de tremblements de terre simultanées dans ses 53 ans de surveillance de l’activité sismique dans et autour de la caldeira de Yellowstone.

Maintenant, Smith, un professeur de l’Université de géophysique Utah, a vu trois successions de séismes  à la fois.

 

La poussée du grand lac de lave sous la caldeira annonce fort probablement la mort de notre civilisation.

La poussée du grand lac de lave sous la caldeira annonce fort probablement la mort de notre civilisation.

 

 

En Septembre 2013, 130 tremblements de terre frappent Yellowstone au cours d’une seule semaine. Cela a rendu  de nombreux observateurs Yellowstone extrêmement préoccupés …

Les dernières successions de tremblements de terre de Yellowstone ont commencé le 10 septembre et tremblaient jusqu’à environ 11h30 le 16 septembre

« Un total de 130 séismes de magnitude 0,6 à 3,6 ont eu lieu dans ces trois domaines, cependant, la plupart ont eu lieu dans le bassin inférieur du Geyser, » affirme une chercheuse de l’ Université de l’Utah . « Notamment une grande partie de la sismicité dans Yellowstone se passe comme essaims. »

 

Les limites extrèmes de la grande caldeira.

Les limites extrèmes de la grande caldeira.

Alors, quel est le pire scénario?

Eh bien, selon le Daily Mail , une éruption à part entière de Yellowstone pourrait laisser les deux tiers des Etats-Unis complètement inhabitable …

S’il fallait  qu’il explose ,il  le ferait avec une force d’un millier de fois plus puissante que le Mont St Helens en 1980.

Tout en crachant sa  lave loin dans le ciel, un nuage de cendres toxiques assassinerait toute la végétation au sol ,dans un mouvement en éventail et tout serait recouvert d’un bon 10 pieds de  couche acide et chaude en profondeur  jusqu’à 1.000 miles de là.

 

yellowstone-eruptions-passees

 

Les deux tiers des États-Unis pourraient devenir totalement inhabitables pendant que l’air toxique balaierait tout  à travers elle, sur  terre  et des milliers de vols seraient annulé  et des millions de gens seraient forcer  à quitter leur foyer.

 

Pouvez-vous penser à une autre catastrophe potentielle qui pourrait faire la même chose?

 

C’est pourquoi ce qui se passe à Yellowstone en ce moment est si important, et le peuple américain méritent de connaître  la vérité. Voici quelques faits plus explicites  sur Yellowstone que j’ai compilé que j’ai inclus dans un précédent article …

# 1 Une éruption à grande échelle de Yellowstone pourrait être jusqu’à 1000 fois plus puissante que l’éruption du mont St. Helens en 1980.

# 2 Une éruption à grande échelle de Yellowstone pourrait cracher des cendres volcaniques  jusqu’à 25 miles en l’air .

# 3 La prochaine  éruption de Yellowstone semble devenir de plus près avec chaque année qui passe. Depuis 2004, certaines zones du parc national de Yellowstone ont augmenté de pas moins de 10 pouces d’élévation .

# 4 Il ya environ 3000 tremblements de terre dans la région de Yellowstone chaque année uniquement.

5 Dans le cas d’une éruption à grande échelle de Yellowstone, la quasi-totalité au nord-ouest des États-Unis sera complètement détruit.

# 6 Une éruption massive de Yellowstone voudrait dire que presque tout dans un rayon de 100 mile de Yellowstone serait tué immédiatement.

# 7 Une éruption à grande échelle de Yellowstone pourrait aussi potentiellement déverser une couche de cendre volcanique qui est d’au moins 10 pieds de  hauteur  jusqu’à 1000 miles de là .

# 8 Une éruption à grande échelle de Yellowstone pourrait couvrir la quasi-totalité du  Midwest des États-Unis avec de la cendre volcanique. La production alimentaire en Amérique serait presque totalement anéantie.

# 9 Un « hiver volcanique » serait causé par une éruption massive  de Yellowstone ,ce qui pourrait radicalement refroidir la planète. Certains scientifiques estiment que les températures mondiales pourraient diminuer jusqu’à 20 degrés à l’échelle globale.

# 10 L’Amérique ne serait plus  jamais la même après une éruption massive de Yellowstone. Certains scientifiques estiment qu’une éruption majeure  de Yellowstone rendrait les deux tiers des Etats-Unis complètement inhabitable.

# 11 Les scientifiques nous disent que ce n’est pas une question de «si» Yellowstone va entrer en éruption, mais plutôt «quand» la prochaine éruption inévitable aura lieu.

 

La surface recouverte par plusieurs mètres de cèdres lors des éruptions passées.

La surface recouverte par plusieurs mètres de cèdres lors des éruptions passées.

Ce qui rend tout cela encore plus alarmant, c’est qu’un certain nombre d’autres volcans très en vue dans le monde sont en train de revenir  en  en ce moment ainsi.

Par exemple, un article de inquisiter de  en Juillet 2013  décrit comment «le volcan le plus dangereux au Mexique» commence à devenir très actif …et menaçant!

"Le volcan Popocatepetl  est à nouveau en éruption. Le volcan actif près de Mexico ont à nouveau éclaté ce matin, crachant des cendres dans le ciel."

Le volcan est actuellement au milieu d’une phase extrêmement active. Selon les International Business Times , le volcan a enregistré 39 exhalaisons au cours des dernières 24 heures.

Une éruption plus tôt ce mois-ci a causé plusieurs annulations de vols dans et hors de la ville de Mexico.

Les BBC note que les fonctionnaires ont soulevé l’alerte  jaune de niveau d’alerte après l’éruption du Popocateptl le samedi matin. Le jaune est le niveau de mise en garde au troisième rang à l’échelle en sept étapes de la ville.

Et un article de Nouvelles NBC à partir de Août 2013  notait  que l’un des volcans les plus dangereux au Japon est entré  500 fois en éruption  jusqu’ici  en cette année 2013 !

 La cendre  flottait aussi haut que 3 miles au-dessus du volcan Sakurajima dans la ville méridionale de Kagoshima, le dimanche après-midi, en formant son plus haut panache puisque l’Agence météorologique du Japon a commencé à tenir des registres en 2006. Lave a coulé peu plus d’un demi-mile de la fissure, et plusieurs roches volcaniques énormes dévalé la montagne.

Bien que l’éruption était plus massive que d’habitude, les habitants de la ville d’environ 600.000 habitants sont habitués à entendre les sautes d’humeur  de leur voisin de 3,664 pieds d’altitude. Les responsables de Kagoshima ont déclaré dans un communiqué que cette éruption était la 500e  de Sakurajima  en cette seule année.

Alors qu’est-ce que tout cela veut dire?

Nous sommes  maintenant entré dans  une  période  où les éruptions volcaniques deviendront beaucoup plus fréquentes dans le monde entier?

Pourrions-nous y  être rapidement? …approchons du jour où une éruption volcanique absolument dévastatrice  va paralyser une grande partie de l’Amérique du Nord?

J’espère que non ,car cela pourrait facilement sonner le glas de la race humaine …dans une forte partie,à tout le moins.

Article original: endoftheamericandream.com

Michel Duchaine

Source : 2012nouveauparadigme

 

Commenter cet article

Hercobulus 22/11/2013 22:32


Tubalcain,


Lorsque les glaciers ont fondu après la glaciation de Würm qui s'est achevée il y a


11 700 ans, les terres polaires se sont mises à remonter, libérées du poids énorme


de la glace. Ce qu'on appelle l'isostasie. Cela a été accompagné au fur et à mesure


de la débacle glaiciaires d'importants séismes. On en a retrouvé des traces.


Oui, modifier la circulation de l'eau de surface avec des lacs peut générer des


séismes.


Et bien sûr qu'il y a un risque avec les centrales nucléaires, mais pas que les


séismes. Les centrales ont besoin d'électricité extérieure pour leur fonction-


nement. Les réseau mondiaux pourraient tomber en panne en cas de tempêtes


solaires violentes (pas d'inquiétude actuellement) ou d'hivers trop froids...


Ne plus pouvoir acheminer l'eau de refroidissement ou


ne plus pouvoir relever les barres d'uranium et c'est Tchernobyl !

Laurent Franssen 22/11/2013 00:03


y à le kilymanjaro, ca se passe aussi au nord et au sud,


les quantités d'eau quasi-gelée et gelante relachée altère les bizut du genre jetstream , la modification de l'humidité moyenne au niveau globale entraîne une réorganisation totale.


 


Quoi d'autre? Ah oui.


Chaque méga-barrage est un point de pression.


 


ilôts et îles, y à les pays-bas aussi.


J'ai fais le calcul approximatif du volume perdu par un des 2 poles de glaces dans un autres articles.


 


Séismes et magma sont massivement régi par les corps spatiaux proches.


 


C'est pas assez liquide comme de l'eau pour que la lune puisse y faire grand chose.


 


le séisme en le tsunami de Fukushima, qui était un événement anormal et totalement imprévisible


normal et totalement prévisible , et prévu, et même annoncé...


sans vouloir être méchant.


 


Les centrales vont de toute façon commencé à exploser / imploser / partir en vrille 


prévues pour une période déterminée, cette période arrive à son terme.


 


Il est Temps,


 


oui.

Tubalcain37 21/11/2013 22:39


J’avais lu il y a environ 8 ans une étude de géologues canadiens, qui mettaient en évidence une possible relation entre le réchauffement climatique observé, et l’augmentation de séismes et de
réveils volcaniques.


Leur logique partait du fait qu’une fonte rapide de glacier (Cf le Kilimandjaro, dont la quantité énorme de glace a fondu en 20 ans, ce qui est une virgule à l’échelle de la terre) entrainait de
fait par un relâchement soudain de pression à un endroit donné, une réaction sur d’autres points de la planète : « Le géologue Patrick Wu, de l'Université de l'Alberta, compare l'effet
à celui d'un pouce qui presse un ballon de soccer — quand on retire la pression du pouce, le ballon reprend sa forme originale».


D’autres ont mis aussi en évidence des relations entre l’hygrométrie et les séismes (Cf. Jean-Philippe Avouac,
professeur de géologie et directeur de l'Observatoire d'activité tectonique de l'Institut de technologie de Californie, concernant
les saisonnalités de séismes observé en Himalaya), et de nombreux scientifiques ont suggéré que le fait de modifier les niveaux d'eau pouvait influencer le cycle des séismes.


Je ne suis pas scientifique, mais en tant que profane ma question est la suivante :


Il y a une observation réelle de montée des eaux sur la totalité du globe, entrainant parfois des déplacements de
population suite à des engloutissements d’îlots et d’iles ; cela doit représenter à l’échelle des océans des milliards de tonnes de pression supplémentaires, et peut-être une répartition
différente de cette pression capable d’engendrer séismes et montée en pression  du magma dans les volcans déjà répertoriés…. ?


Que le réchauffement climatique soit du ou pas à l’activité humaine, il est la cause de cette montée des eaux, et
les conséquences peuvent éventuellement se révéler dans cette fréquence anormale (à notre échelle) de séismes majeurs et de réveils volcaniques.


Quelqu’un, ou plusieurs qui ne vont pas forcément être d’accord,  peuvent-ils m’éclairer sur le
sujet ?


 


Là-dessus j’ai une deuxième question, un peu hors sujet (quoique…) :


Si l’on prend cette hypothèse, le séisme en le tsunami de Fukushima, qui était un événement anormal et totalement
imprévisible, au point qu’on avait choisi d’implanter des centrales nucléaires dans cette zone (des études ont pourtant montré des dépôts de sédiments conséquents à des tsunamis largement
supérieurs dans le passé), ont créé la catastrophe que l’on connait aujourd’hui…


Qu’adviendrait-il donc, si nous poursuivons la théorie développé dans cet article, des centrales nucléaires
présentes aux Etats-Unis, et du reste du monde ?


Merci donc de m’éclairer sur le sujet.


 


Je ne suis qu’un père de famille qui s’inquiète de l’avenir de ses enfants (ou petits enfants, non ne sait pas
quand ça aura lieu)


Mais peut-être, selon les réponses qui me seront envoyées, qu’il serait temps d’agir ?....

Laurent Franssen 21/11/2013 18:49


Bonne argumentation,
tronquée selon ce que tu pense écrire, mais correctement formulée. 

BigBadBoum!!! 21/11/2013 14:41

Wouaw ! Franssen a lu ca quelque part et maintenant il croit tout savoir... Souvenez-vous que la majorité des géologues se sont trompés à propos de l'éruption du mont St-Helen.

Laurent Franssen 21/11/2013 08:08


Mettre un gsm éteint dans un micro-ondes allumé , c'est déjà pas malin
mais alors , en plus être en train de passé un coup de fil quand on essaye de se rôtir un moineau, faut vraiment pas être doué. 

Laurent Franssen 21/11/2013 08:06


Surcharge de dispositif en période de translation, boum.

Delta dans Aleph = boum. 

Cassie 21/11/2013 08:03


Et bien Laurent, tu en penses ce que tu en veux, et j'espère que tu as raison, sinon on est mal, très mal.

Laurent Franssen 21/11/2013 07:44


Si j'étais toi , je me demanderais si " super géologue " , ne se mélange pas les pinceaux en parlant de ce qui s'est passé avant comme d'une possibilité pour aprés.

Informations accessibles aux communs des mortels.

triangle + paile = boum > obtention chaudron > nouvelle éruption = blob et non pas boum.

J'ai vraiment l'impression de m'adresser à des enfants de 2 ans. 

Cassie 21/11/2013 00:34


@Laurent Franssen


Je viens d'appeler une amie géologue, et ce que tu dis à propos des possibilités d'évolution sur le schéma, ce n'est absolument pas de cela qu'il s'agit


Ce sont bien les zones géologiques approximatives qui ont été recouvertes par les cendres des précédentes éruptions, ils ont les infos des analyses du sol dans toute la région qui le prouve. Il y
a bien eu éruption explosive


D'ailleurs les fossiles retrouvés dans toute cette partie de l'amérique, fossiles contemporains de l'explosion, ont tous les même carractéristiques, les animaux sont morts de la même cause, d'une
maladie due aux cendres (je n'ai pas retenu le nom qu'elle m'a dit) et certains sont même recouverts d'une couche géologique qui contient des quartz originaires de yellowstone


Mais toi, tu as eu ces infos où????

Laurent Franssen 21/11/2013 00:11


poLoq,
une corde à ton arc, pour tracer ta carte

http://www.youtube.com/watch?v=9fplawrnvM8 

de la part d'un Sagittaire ;-)

Laurent Franssen 21/11/2013 00:07


Et par dessus tout que l'on me parle des innombrables ruines de toutes sortes que l'on DOIT retrouver à cette épaisseur ,
selon la catastrophe figurée et à l'instar de pompeï.

Laurent Franssen 21/11/2013 00:04


Je te propose de passer à la maison boire un bière :)

Laurent Franssen 21/11/2013 00:03


Salut poLoq

Tu est déjà une belle source à toi tout seul :-) 

poLoq 20/11/2013 23:58


@Laurent Franssen à 22h50
Désolé pour les sources, il n'y en a pas une seule. C'est une analyse personnelle basée sur pas mal d'éléments. L'historique des éfondrements, les mouvements de plaques, les compressions au large
de l'Angleterre et de la Tunisie, les mouvements de terrain en France, le fonctionnement du plasma très profond, les failles connues, les failles profondes anciennes recouvertes de sédiments, et
d'érosion des sols.
L'histoire de cette analyse serait longue, aussi, je me contente d'un résultat qui demanderait à être repris. .
Alors, qu'un spécialiste regarde ou pas, s'ils le veut, que les individus reçoivent l'info. Je donne ça simplement, car je n'ai jamais fait de rédaction plus propre.
J'ai écris de-ci, de-là mais ça revient toujours au même.

Laurent Franssen 20/11/2013 23:56


La pression ne montera pas de la même manière avec unz répartition de charge
dans un fin craquement sur une grande et lourde profondeur de roche 
que sur une large zone avec une faible épaisseur et de résistance + faible ( moins lourd ).

C'est un peu parler d'une piscine avec une bâche comme s'il s'agissait d'une bouteille de champagne. 

Les cercles auxquels tu fais références ne parlent pas de cendres,
ils parlent de " possibilités d'évolution " ,
probablement en comparaison de puissance brute, avec l'erreur que je mentionne.

Les éléments géochimiques mentionnés dans l'analyse ne semble pas être relatif à de la poussière ou de la cendre.
La formation des éléments et leur répartition est valable dans mon modèle.

On devrait trouver des incohérences avec des études sur les poids , les distances , l'énergie supposée et la hauteur de propulsion nécessaire.
Sans même compter qu'une répartition circulaire de cendres d'un tel volume suppose la quasi absence de vent sur une période et une zone relativement grande.

Les résidus quels qu'ils soient peuvent très bien émerger avec la lave.

J'aimerais surtout beaucoup savoir à quelle profondeur les relevés pour une zone si ample,
quand ,par qui,
et comment ils ont réeussi à determiné l'emplacement du layer archéologique correspondant à la date de la prétendue explosion au travers des diverses altitudes des régions concernées,
630.000 ans d'érosion et d'humus, ce n'est pas rien.

Tâche il me semble, colossale , pour des clowns incapables d'appréhender des choses simples, comme un cercle
ou un tétraèdre par exemple.

Cassie 20/11/2013 23:25


@ Laurent Franssen


les cercles sur le schéma ce sont les effets des précédentes éruptions, pas des prévisions


alors expliques-moi comment les cendres ont pu recouvrir toute cette superficie sans explosion?


En plus ta théorie ne tient pas la route, car ce n'est pas un gâteau au chocolat qui va s'affaisser, mais un gâteau au gaz, car ce n'est pas la lave le problème, mais la pression des gaz qui vont
avec. Et plus la pression monte dans la chambre magmatique plus l'explosion sera énorme

Laurent Franssen 20/11/2013 22:50


Salut poLoq,
tu en parle souvent,
ça m'intèresse de te lire sur tes sources. 

Hercobulus 20/11/2013 21:29


Toujours la veine catastophiste. Si cela arrivait d'aventure, on retombe sur l'


hypothèse d'un refroidissement brutal du climat mondial.

poLoq 20/11/2013 21:10


On a encore une, deux, ou trois décennies pour Yellowstone. Probablement en même temps que l'effondrement sous les eaux de toute la péninsule ibérique et la moitié sud de la France.
Tout est lié par le mouvent en profondeur qui remonte au centre de l'atlantique pour filer à l'ouest, et à l'est, sous L'amérique, et sous L'espagne.

Laurent Franssen 20/11/2013 20:02


J'espère que ce n'est pas encore une pyramide à la Dalek qui à fait ce trou ;-)

Laurent Franssen 20/11/2013 19:59


je le dis une troisième fois,
yellowstone ne saurait pas cracher , il n'à pas de chéminée à proprement parler.
Sa cheminée est d'un niveau inférieur

oh et puis merde 

Laurent Franssen 20/11/2013 19:53


Normalement avec ce dispositif, pas d'hiver-volcanique
les autres volcans du globe ne sauraient pas charger l'énergie nécessaire
( je rapelle que les volcans sont un réseau d'échange ). 

Laurent Franssen 20/11/2013 19:51


Yellowstone n'est pas vraiment un volcan.
Il ne devrait pas y avoir d'éruption à proprement parler de qqch qui érupte,
on pourrait dire érucler, éruclation pour faire analogie avec un raclement de goerge.

En prenant comme mesure ( qu'il faudrait reproduire à l'échelle précises de Yellowstone sur votre petit schéma ) la superficie de la chambre de magma et la faible épaisseur de la crôute au dessus
de celle-ci on ne devrait pas avoir d'apparition d'un "canon à lave " traditionnel des volcans.

En image un volcan c'est un triangle avec une paille qui souffle de la lave quand la pression monte trop et vite en dessous. ( une pyramide avec une fontaine au sommet )

Yellowstone c'est plutot comme un gros gateau dont le centre est du chocolat fondu et la croute dessus s'effondre dans le chocolat , ou bien craque gentillement à gauche à droite quand ça fait
des bulles. 

Archives

Articles récents