Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le sport protégerait le cerveau des lésions causées par l'alcool

Publié par wikistrike.com sur 21 Avril 2013, 12:13pm

Catégories : #Santé - psychologie

Le sport protégerait le cerveau des lésions causées par l'alcool

 


 

 

jogging

 

 

 

Le sport atténuerait les dommages cérébraux causés par l'alcool. Un résultat étonnant, obtenu par des neurologues américains.

 

Les dégâts cérébraux causés par l'alcool seraient moins importants chez les personnes pratiquant une activité sportive importante. C'est en tout cas ce que révèle une étude publiée le 16 avril 2013 dans la revue Alcoholism: Clinical & Experimental Research, par des neurologues de l'Université du Colorado (Boulder, États-Unis).


Plus précisément, les résultats obtenus par le neurologue Hollis Karoly et ses collègues suggèrent que les personnes fortement consommatrices d'alcool, mais qui ont par ailleurs une activité physique régulière telle que la marche, la course ou encore le vélo, présenteraient une matière blanche (la matière blanche, constituée de faisceaux de cellules nerveuses reliant les différentes parties du cerveau, joue un rôle crucial dans la transmission des informations entre les différentes les aires cérébrales) significativement moins altérée que la matière blanche des consommateurs d'alcool ne pratiquant pas d'activité sportive.


Si de nouvelles études devront être menées afin d'évaluer la robustesse de ces résultats, il faut signaler que les auteurs de cette publication suggèrent d'ores et déjà une hypothèse dont la portée pourrait être considérable. En effet, Hollis Karoly et ses collègues affirment que les résultats obtenus laissent penser que la pratique sportive régulière n'aurait pas seulement un effet protecteur sur la matière blanche du cerveau, mais également un effet... réparateur.

 

Évidemment, si la faculté réparatrice de la pratique sportive sur le cerveau était bel et bien prouvée, il s'agirait là d'un résultat extrêmement spectaculaire. Mais d'ici là, de nouveaux travaux devront être menés afin de valider l'audacieuse hypothèse émise par les neurologues de l'Université du Colorado.


Quoi qu'il en soit, notons que la découverte de l'impact de la pratique sportive sur la matière blanche n'est pas totalement une surprise. En effet, de précédentes études ont montré qu'une activité sportive régulière avait pour effet de limiter les altérations causées à la matière blanche du cerveau par le vieillissement. C'est notamment le cas de l'étude "Neuroprotective lifestyles and the aging brain"http://www.neurology.org/content/79/17/1802, publiée le 23 octobre 2012 dans la revue Neurology par des neurologues de l'Université d'Edimbourg (Ecosse).


Pour obtenir ce résultat, Hollis Karoly et ses collègues de l'Université du Colorado ont mené une étude de neuroimagerie sur un groupe de 60 personnes (37 hommes et 23 femmes), regroupant des buveurs modérés et des gros buveurs.


Après avoir rempli un questionnaire permettant aux scientifiques d'évaluer leur pratique sportive ainsi que le niveau de leur consommation d'alcool, chaque volontaire a subi un test d'imagerie cérébrale appelé Diffusion Tensor Imaging (DTI), ou encore IRM de diffusion. Une technologie qui leur a permis de visualiser de façon très précise la structure de la matière blanche du cerveau, en déterminant notammment l'orientation des axones (les axones sont les prolongements fibreux des neurones qui transmettent l'influx nerveux) qui la composent.


Résultat : selon les auteurs de l'étude, chez les gros buveurs qui ont une activité sportive intensive, la corrélation entre la consommation d'alcool et les lésions présentes dans la matière blanche ne serait pas véritablement significative. En revanche, chez les gros buveurs qui ne pratiquent pas du tout d'activité sportive, leur matière blanche est apparue extrêmement endommagée, suggérant une moindre aptitude des informations à circuler entre leurs différentes aires cérébrales.


Des résultats prometteurs, donc, mais qui demanderont à être confirmés par d'autres études, à l'aide notamment d'un échantillon de volontaires plus large que celui, plutôt réduit il faut le reconnaître, utilisé par les scientifiques de l'Université du Colorado.


Notons enfin que Hollis Karoly et ses collègues rappellent que ce résultat ne doit en aucune manière laisser croire qu'il pourrait être possible d'effacer les dommages cérébraux causés par une consommation importante et prolongée d'alcool en faisant du sport.

 

Références : Hollis C. Karoly, Courtney J. Stevens, Rachel E. Thayer, Renee E. Magnan, Angela D. Bryan, Kent E. Hutchison. "Aerobic Exercise Moderates the Effect of Heavy Alcohol Consumption on White Matter Damage". Alcoholism: Clinical and Experimental Research, 2013; DOI: 10.1111/acer.12135

 

Source

Commenter cet article

bof 21/04/2013 21:50


Mouais... ou alors, les personnes qui font du sport boivent plus d'eau et évacuent donc plus facilement les toxines de l'alcool ?

Archives

Articles récents