Samedi 15 septembre 2012 6 15 /09 /Sep /2012 16:30

Le stress au travail augmenterait le risque d'infarctus

 

le-stress-au-travail-aurait-un-effet-sur-le-risque-d-infarc.jpgSelon une étude qui vient d’être publiée, les risques d’infarctus sont plus importants chez les personnes exposées au stress dans leur travail.

Si les effets négatifs du stress sur la santé sont depuis longtemps dénoncés par les spécialistes, c'est une nouvelle alerte que fournit une étude européenne dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue médicale Lancet. Celle-ci révèle en effet que les personnes exposées au stress dans leur travailauraient un risque 23% plus élevé de faire un infarctus que celles qui n'y sont pas exposées.

Réalisée auprès de 200.000 personnes à travers l’Europe (Belgique, Danemark, Finlande, France, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suisse), cette étude semble ainsi confirmer l’association entre stress et maladies cardiaques. Pour arriver à cette conclusion, ce sont près de 20.000 agents d'EDF-GDF (hommes et femmes de 42,3 ans d’âge moyen) qui ont été étudiés à partir de 1989. Leur stress au travail a été évalué via des questionnaires portant notamment sur l'excès de travail, les demandes conflictuelles auxquelles les personnes étaient confrontées ou le temps accordé pour accomplir les tâches qui leur étaient confiées. La proportion des personnes exposées au stress atteignait ainsi 15,3 %.

C'est en compilant les données collectées que les chercheurs ont alors montré que les personnes stressées avaient un risque accru d'infarctus de 23%. Toutefois, en étudiant la population globale (stressée et non stressée), ils ont trouvé que le stress au travail était associé à une augmentation du risque de faire un infarctus de 3,4% seulement. "Sur les 100.000 à 120.000 infarctus survenant en France chaque année, cela correspondrait tout de même à environ 3.400 à 4.000 accidents imputables à ce facteur de risque", relève un des auteurs de l'étude, Marcel Goldberg, chercheur à l'Inserm.

Aussi, bien qu'il s'agisse d'un risque "modeste", l'Inserm estime que celui-ci est "non négligeable" et devrait être pris en compte dans la prévention des problèmes cardiaques.

Source: Maxisciences

Par wikistrike.com
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés