Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le temple suprême de l'escroquerie : la banque

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 7 Novembre 2011, 13:33pm

Catégories : #Economie

Le temple suprême de l'escroquerie : la banque


Comme chacun sait, les banques sont des entreprises fonctionnant sur le principe de la vente pyramidale largement réprimée par le code de la consommation, voire le code pénal, dans la plupart des pays industrialisés. Cette forme d'escroquerie en bandes organisées cautionnée par l’État (puisqu'il en fixe les limites) se cumule à 2 autres escroqueries : l'usure et la "cavalerie"



Escroquerie N°1: la vente pyramidale 
"Le fait de proposer à une personne de collecter des adhésions ou de s'inscrire sur une liste en exigeant d'elle le versement d'une contrepartie quelconque et en lui faisant espérer des gains financiers résultant d'une progression du nombre de personnes recrutées ou inscrites plutôt que de la vente, de la fourniture ou de la consommation de biens ou services."


Voici un exemple : La Réserve Fédérale US propose à une personne (BCE) de collecter des adhérents (banques commerciales européennes) qui elles-même recrutent des adhérents (clients) afin de se faire remettre des fonds par le prêt en numéraire puisé (sans leur dire) dans les comptes des déposants. A la différence que le système organisateur crée l'argent avec des photocopieuses et que les personnes comme vous et moi n'ont pas le droit de commercialiser ce système...

Escroquerie N°2 : l'usure
Dans cette activité, les banques se rémunèrent sur l'usure des prêts qu'elles consentent (autrefois interdite, l'usure est longtemps restée réprimée par la prison ou la peine de mort) avec de l'argent prêté par d'autres personnes (le principe de la chaîne de Ponzi qui a envoyé Mr Madoff en prison).
D'ailleurs, La Bible condamne fermement la pratique du prêt à intérêt ou usure. Cet interdit est exprimé dans l'Ancien Testament, au vingt-troisième chapitre du Deutéronome (23-19)2"Tu ne prêteras pas à intérêt à ton frère, intérêt d'argent ou intérêt de nourriture, de toute chose qui se prête à intérêt."
En résumé, les banques commerciales prêtent de l'argent qui leur a été prêté par leurs clients et se rémunèrent par l'usure. La BCE emprunte de l'argent à la Réserve Fédérale. Elle le prête ensuite aux banques commerciales qui le prête aux États, aux entreprises et aux particuliers. Et chacun reçoit une part de bénéfice (intérêts ou usure) en fonction du niveau où il se trouve dans la pyramide.
L'argent créé par ce système exige d'être remboursé par l'usure avec de l'argent provenant du travail de la part de ses clients (pigeons)... et oblige ce même client à lui remettre l'actif réel acheté avec de la fausse-monnaie s'il cesse de payer l'adhérent au système.


Que dit la loi ?
 
Cette escroquerie est pourtant condamnée en Suisse (temple du dieu argent) par l'article 157 du code pénal : "Si l’auteur fait métier de l’usure, la peine sera une peine privative de liberté de un à dix ans".
La Convention américaine des droits de l'homme est pourtant claire (http://www.cidh.oas.org/Basicos/French/c.convention.htm) : Article 21 Alinéa 3 "L'usure ainsi que toute autre forme d'exploitation de l'homme par l'homme sont interdites par la loi."


Escroquerie N°3 : la cavalerie 
Lisez également cette définition très intéressante de Wikipédia sur l'escroquerie appelée "cavalerie" (lisez bien tout ici !).

Remarquez également que Wikipédia a pris le soin d'ajouter le terme "Dette publique" dans la section "Voir aussi" en bas de cette même page (Et dire que tout est sous nos yeux.Wikipédia, solidaire des indignés ?).



Cela vous fait penser à quoi quand vous lisez "Ce procédé peut entraîner la banqueroute du client"?

La Grèce, les USA (relèvement du plafond de la dette), votre cas personnel, etc....?

Et dire que certains pensent que les indignés sont des êtres sans cerveau qui méritent d'être envoyés en prison.

Il suffirait qu'un journaliste imprime cette page et celle des statuts du FESF et mettre le tout sous le nez des Eurocomédiens lors d'une conférence de presse...

Comment se fait-il que personne n'aie encore porté plainte ?
Ah tiens... quelqu'un a osé...et a fait condamner une banque française : à lire ici

Madoff a même porté plainte contre... son complice, la BNP Paribas... 
Maintenant, je pense qu'il faudrait s'attaquer au plus gros morceau de l'escroquerie : la vente pyramidale.
En réalité, l'écroulement du système est simplement dû au fait que les derniers arrivés dans le bas de la pyramide victime de cavalerie (Grèce, subprimes) n'ont plus l'argent nécessaire pour faire tourner ce système.
Le château de carte est pourtant facile à démonter... il suffit de faire appliquer la loi et de s'y mettre avec quelques avocats courageux...
Source: gold-up
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents