Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le terrorisme africain est financé avec le sang des éléphants

Publié par wikistrike.com sur 21 Décembre 2013, 09:12am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Le terrorisme africain est financé avec le sang des éléphants

 

 

 

African-Elephant-Wallpapers-1-copie-1.jpgEnviron 25 000 éléphants en 2011 et 22 000 en 2012 ont été tués en Afrique, là où un demi-million d’individus sont partis. A ce rythme, l’Afrique pourrait perdre 20% de ces animaux en 10 ans.

La Sierra Leone a perdu son dernier éléphant sauvage en 2009 et le Sénégal n’en possède plus qu’environ cinq à dix exemplaires. Le Congo a perdu 90% de sa population d’éléphants sauvages, et nous pouvons ainsi énumérer tous les pays. Dans 10 ans, 20% des éléphants d’Afrique auront disparu si la tendance se poursuit.

Ce qui rend cette situation encore plus tragique, c’est que le monde a failli mettre fin à cette folie il y a quelques décennies. En 1989, la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (CITES, pour son sigle en anglais) a approuvé une interdiction mondiale sur le commerce international de l’ivoire. Ensuite, les niveaux de braconnage ont considérablement diminué et les prix du marché noir d’ivoire ont chuté.

Cependant, seulement 10 ans plus tard, les intérêts ne vont pas de pair avec cette convention. Par exemple, le Botswana, la Namibie et le Zimbabwe ont été autorisés pour une vente expérimentale unique de plus de 49 000 kilos d’ivoire au Japon. En 2002, une autre vente autorisée a eut lieu, ce qui a abouti à un envoi de 105 000 kilos d’ivoire à la Chine et au Japon. Avec une telle abondance sur le marché légal de l’ivoire, l’ivoire illégal est facile à passer et la demande monte en flèche.

Les éléphants d’Afrique et le terrorisme

En Septembre, le Ministère des affaires étrangères du Kenya a dit qu’il était au courant des rapports qui expliquent qu’al-Shabaab, le groupe terroriste somalien soutenu par Al-Qaïda, est financé par l’ivoire. Deux semaines plus tard, il y avait les terribles attaques dans le centre commercial Westgate à Nairobi. On pense que près de 40% du financement provient de l’ivoire d’Al-Shabaab.

Le sang des éléphants a également contribué au financement d’Al-Qaïda. Il a également financé la Lord Resistance Army (LRA) de Joseph Kony, l’organisation meurtrière Janjaweed auSoudan, et bien d’autres.

Ivoire, un investissement dont la valeur s’élève

En 2011, les défenses d’éléphants ont saisi plus de défenses d’ivoires que durant n’importe quelle année depuis 1989, lorsque le commerce a été interdit. « Cette créature intelligente réfléchi et est massacrée, et pas pour des raisons nobles. En général ils sont tués pour des personnes sans aucun sens moral, beaucoup de chinois peuvent acheter des baguettes, des cure-dents, des peignes, et d’autres babioles » explique le journal ‘The Independent’ .

Au-delà de la pure mesquinerie de ces bibelots, il y a une motivation derrière cela. Les défenses d’ivoire et les cornes de rhinocéros sont monopolisées comme des investissements dont la valeur augmenterait en fonction de l’épuisement des espèces. En d’autres termes, les investisseurs achètent ces produits avec l’espoir que la marchandise va se raréfier,  ce qui fera grandement augmenter le prix.

 

Source: Actualidad.rt.com

Traduction: les moutons enragés

Commenter cet article

Antoine 21/12/2013 16:42


Les semences de Tomates bientôt mises en Prison... ???


Le mardi 10 décembre dernier, nous avons eu l’honneur d’accueillir, dans nos nouveaux locaux du Mas d’Azil en Ariège, deux fonctionnaires de la Répression des Fraudes : Monsieur Doresse
et Madame Guérin, dans les rôles, authentiques, de Dupont et Dupond. Ils s’étaient déplacés de Lille et Montpellier, respectivement, et faisaient prétendument une « enquête nationale sur la
tomate ». Nous les avons eus entre les pattes pendant pratiquement 10 heures et il faut dire qu’ils se sont illustrés par une ignorance crasse du dossier des semences : ils ne savaient pas ce que
signifiait « semences standard », nous ont demandé benoîtement où il était possible de se procurer le Catalogue Officiel français, s’interrogeaient sur les mobiles de l’État français pour nous
harceler judiciairement, prétendaient vouloir assouplir la législation à notre bénéfice, etc. 
De plus, bien au delà des enjeux de la tomate, ils voulaient TOUT savoir sur TOUT : chiffre d’affaires de Kokopelli, produit des adhésions, relations de l’association avec le Réseau Semences
Paysannes, etc. etc. Hallucinant. Les Renseignements Généraux étaient passés quelques semaines plus tôt et ils ne s’étaient pas montrés aussi indiscrets. Quant à la tomate, elle s’est retrouvée
relayée au rang de vulgaire prétexte à leur démarche inquisitoriale. Tout cela pour nous faire signer, en toute fin de journée, un torchon sans aucune portée, dans lequel nous avons dû corriger
d’innombrables fautes d’orthographe. 
Mais quel projet fumeux mijotent encore nos bons fonctionnaires publics ? Vont-ils encore une fois nous harceler, pour les beaux yeux du GNIS ? Et si la tomate représente un quelconque intérêt à
leurs yeux, pourquoi ne s’intéressent-ils pas aux myriades de fausses tomates anciennes qui inondent les étals de marchés et supermarchés de France et de Navarre,  en toute tromperie
pour les consommateurs ? En voilà, un dossier intéressant… C’est, à notre avis, là qu’il faut porter l’attention et cette petite visite impromptue de la Répression des Fraudes a stimulé notre
envie de lancer une campagne sur le sujet, à laquelle nous allons avoir le plaisir de vous inviter à participer. Suite, donc, au prochain numéro, pour les réjouissances de l’été… 
Lettre Kokopelli

Antoine 21/12/2013 15:25


Dieudonné répond à François Hollande :


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Dieudonne-repond-a-Francois-Hollande-22150.html

Archives

Articles récents