Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Le TTIP et la zone de libre échange UE- USA ou comment brader notre démocratie

Publié par wikistrike.com sur 1 Décembre 2013, 09:16am

Catégories : #Economie

Le TTIP et la zone de libre échange UE- USA ou comment brader notre démocratie

 



stop_tafta_1_600.jpgVous
 connaissez sûrement la nouvelle mouture du vieux projet d'une zone de libre échange entre l'UE et les USA, n'est-ce pas ? On a en a fort peu parlé dans les médias dominants et les citoyens européens n'ont autant dire rien su de l'accord de libre échange, un projet qui est pourtant d'une brûlante actualité. Si l'on va un peu voir du côté des médias alternatifs et que l'on découvre les véritables enjeux, on a de quoi se mettre en rogne. Cet accord devrait déclencher un branle-bas de combat chez tous nos élus, s'ils prenaient leur tâche au sérieux et possédaient la moindre ombre d'intégrité. Car ce « traité de libre échange » n'est rien de moins qu'un attaque frontale contre notre démocratie, ou tout du moins ce qu'il en reste.
 

C'est en juillet dernier qu'ont débuté les négociations officielles relatives au « Transatlantic Trade and Investment Partnership » (Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement), en abrégé TTIP, un accord de commerce et d'investissement européo-usaméricain. L'objectif affiché est la signature, avant la fin de l'année 2014, d'un traité instituant une zone transatlantique de libre échange (Transatlantic Free Trade Area, TAFTA) entre l'UE et les USA. 

La propagande officielle confirme que cet accord alignera les normes des deux zones - et que ce seront les grandes firmes et les investisseurs qui décideront de leur teneur. En langage clair, il s'agit d'une course au moins-disant permettant aux firmes US-américaines de mettre sur le marché européen leurs saloperies transgéniques ainsi que leurs poulets chlorés et leur porc et bœuf aux hormones. En cas de refus de ces normes, des sanctions d'une durée illimitée ou bien des dommages- intérêts astronomiques menacent les États rétifs. Développons. 

Ce traité vise avant tout à la suppression de toutes les « entraves au commerce » qui existeraient encore (les droits de douane entre les USA et l'UE sont déjà abolis dans une large mesure), autrement dit de tout ce qui fait tant de peine aux patrons - droit du travail, lois sociales et de protection des travailleurs, normes de sécurité alimentaire, mesures de protection de l'environnement et du climat et de régulation des marchés financiers - bref : de tout ce qui rend supportable la vie des travailleurs normaux. 

Les négociations sont secrètes, pour empêcher le bon peuple de découvrir les véritables enjeux. D'autre part, 600 « conseillers » officiels des grandes firmes disposent d'un accès privilégié à ces négociations, pour y fourguer leur point de vue. 

Lorri Wallach insiste :

« Il y a une raison toute simple à ces cachotteries. Ce traité obligerait les instances dirigeantes nationales et jusqu'aux conseils municipaux à adapter leur politique intérieure actuelle et future à cette volumineuse réglementation. Le traité graverait dans le marbre des projets de loi, négociés au niveau international, qui, pour répondre aux vœux des entreprises, toucheraient nombre de domaines non commerciaux : par exemple la sécurité et l'étiquetage alimentaires, les teneurs maximales en produits chimiques et toxiques, la santé et le prix des médicaments, la protection de la vie privée sur Internet, la fourniture d'énergie et les « services» culturels, le brevets et les droits d'auteur, l'exploitation des matières premières et du sol, les droits des migrants et leur accès à l'emploi, les marchés publics et bien d'autres choses encore.(1)

Le plus scandaleux dans cet accord, c'est qu'un tribunal dominé par une petite clique d'avocats d'affaires pourra jeter l'anathème sur des États ou des instances qui enfreindraient ses dispositions. Les firmes seront en droit d'exiger de ces États ou instances des dommages et intérêts si certaines mesures (environnementales ou sociales) risquent d'entraîner pour elles un « manque à gagner». Les accords de libre échange conclus par les USA ont déjà rapporté plus de 400 millions de dollars à diverses firmes qui ont porté plainte contre l'interdiction de substances toxiques, contre des régimes de licences, des lois protégeant l'eau potable ou la forêt et autres réglementations « gênant les investissements » (2). Par exemple, au sein de l'ALENA (NAFTA, Accord de libre-échange d'Amérique du Nord, entre USA, Canada et Mexique), le fabricant d'un additif cancérigène contenu dans l'essence, a exigé du Canada, pour avoir interdit cet additif, 250 millions de dollars pour « pertes de ventes et entrave au commerce ». Craignant de perdre le procès, le Canada a autorisé cet additif et versé un dédommagement de 10 millions de dollars au fabricant.(3) 

Si cet accord voit le jour, il est clair que les droits des investisseurs primeront sur les lois protégeant notre santé, l'environnement et les droits sociaux. La souveraineté des États passera après les droits des entreprises. Autrement dit : les derniers restes de démocratie seront abolis. 

Michael Parenti le résume parfaitement en se référant aux traités déjà en vigueur :

« Il faut encore le répéter : ce que l'on abolit en même temps, c'est le droit d'avoir de telles lois. C'est le point le plus important et celui que les politiciens de tous bords ignorent le plus souvent. Les traités de libre échange garantissent aux investisseurs entrepreneuriaux une suprématie de type impérial qui leur permet de faire passer leurs droits avant tous les autres, dont ceux à un environnement sain et offrant une qualité de vie convenable et à des services publics à un coût accessible ainsi qu'au moindre recoin de démocratie politique et économique. Le « libre échange» subordonne tous les droits démocratiques au droit de propriété des entreprises.

Et dans quel but ? Ce qui prétend justifier la création d'une zone de libre échange, c'est l'éternel mantra, toujours non démontré, de la croissance économique et de la création d'emplois ainsi que du bien-être pour tous. Mais l'avantage économique que nous devons en retirer est ridiculement faible. En se fondant sur les estimations de la Commission européenne- optimistes et sans doute inventées de toutes pièces - le ménage européen moyen y gagnerait 500 euros par an, soit 42 euros par mois, sûrement vite dévorés par l'augmentation du coût de la vie. La bonne blague ! 

Ce sont d'autres intérêts qui fondent ce traité. Pour bien des produits et services fournis par les entreprises privées, les marchés sont saturés. Par exemple, le marché US-américain n'offre plus de débouchés supplémentaires au soja et au maïs transgéniques de Monsanto. Comment augmenter sans cesse les profits attendus par des actionnaires avides de rendement? En trouvant de nouveaux marchés, bien sûr, et en vendant toujours plus. Le capital doit se chercher sans cesse de nouvelles possibilités d'investissement jusqu'à pénétrer les derniers recoins du monde pour les marchandiser. Pour la grande masse de la population humaine et pour l'environnement, ce serait une catastrophe de proportions démesurées. Nous ne pouvons stopper cette évolution qu'en prenant totalement conscience de la catastrophe qui nous menace - pour ainsi dire en nous dés-illusionnant - et en lui opposant une résistance énergique et résolue. Il nous faut estimer à leur juste valeur l'espace ainsi que les biens et services que nous détenons encore et les défendre bec et ongles. C'est une question de vie ou de mort, donc protestons et luttons. 

Notes 

(1) Lori Wallach, TAFTA - die große Unterwerfung, Le Monde Diplomatique, 8.11.2013. Version française : Le traité transatlantique, un typhon qui menace les Européens 
(2) Lori Wallach, TAFTA - die große Unterwerfung 
(3) Michael Parenti, The Face of Imperialism, Paradigm 2011, p. 64 
(4) Ibid., p.71 
(5) Silvia Liebrich, Es geht um mehr als nur Zölle, (Il ne s'agit pas seulement de droits de douane), Süddeutsche Zeitung, 11.11.2013

 


Traduit par Michèle Mialane 

Source

Commenter cet article

mentalx 02/12/2013 20:57


moi je leur donne quarante euro par mois pour qu'ils ne ratifie jamais ce traité:encore une saloperie pour les peuples comme ces accord du gatt...le nouvel empire ce truc: notre "faim" à tous, le
tiers monde dans nos villages. de la haute trahison passible de pendaison pour ces politiciens!

idnaze 02/12/2013 09:50


Il me semble que si la mafia internationale qui est actuellement au pouvoir violent,veut nous priver petit a petit de notre liberté, elle risque d'etre mise brutalement en coupe reglée par
d'autres mafias qui ne valent pas mieux ?

pascilou 01/12/2013 19:45


Oui ptipère,mais alors,en réalité quels sont réellement les alliances,sont-elles fondés sur des accords bilatéraux renforcés,ou une alliance économique simple basée sur le camouflet des dettes?
car les mots sont pessant de sens des accords bilatéraux çà nous engage sur les termes négociés à l'avance avec ces lois,et toutes ces fastes ou meme les spécialistes n'y comprendre plus
rien....avez-vous des liens internets qui donnent exactement les prémices de cette alliance?


Moi,jesuis comme vous,je les vois venir de loin,comme d'habitude...


mais en reprenant le cas de la BRIC,elles sont fondées sur de simples accords de principe,pour l'économie de ces pays en laissant apparement l'intégrité de chacun!!!!


C'est vrai que les gens sont pas cons,mais tant qu'ils croiront etre nantis vis à vis de leurs voisins,auront leurs smartphone,un peu de bidoche dans le frigo,ils seront toujours lobotisés,et les
gens savent plus voter pour l'un ou l'autre c'est la meme chose...


ils se sentent carroter,mais la plupart sont dans la logique du suiveur suivit,moutons quoi!!! vous connaissez l'expérience de MILGRAMM,et bien souvent les gens sont soumis à l'autorité,sans
savoir pourquoi,l'effet de masse,les standarts de vies qu'on nous a indulqués,tout est prévu pour nous entuber.Merci en tout cas de vos commentaires de qualité et pertinent,c'est rare sur
certains sites.


 

ptitpère 01/12/2013 19:03


@pacsilou


Les gens sont cons mais pour autant contrairement à la création de l'U.E à l'époque je ne crois pas qu'ils vont y croire ce coup-ci car ils commencent à comprendre quand même qu'on cherche
systématiquement à les carotter.


Maintenant on voit bien quelle est la stratégie du Système pour placer ce Traité transatlantique, en fait ils se contentent de ne pas communiquer sur le sujet (les médias n'en parlent pas ou
alors très peu) ce qui leur permet d'avancer tranquillement leurs pions dans l'ombre. Et je pense que le jour ou il sera officialisé ça fera deux lignes dans les journaux et ils feront croire que
c'est une mesurette afin d'éviter le tapage et les critiques, d'autant que les peuples européens n'ont strictement rien à gagner dans cette histoire qui ne profitera qu'aux grandes entreprises US
et à l'Etat américain qui nous vassalisera encore un peu plus :/


 

Hercobulus 01/12/2013 18:56


La mondialisation est totalitaire dans son essence. Le traité transatlantique est la


dernière forme "légale" prise dans sa montée en puissance. L'Empire étend sa


domination avec la complicité active de nos "élites". Nos élites constituent ce


qui se fait de mieux en matière de mensonge, de trahison et de suicide collectif.


Dans ce domaines nos élites sont imbattables.

pascilou 01/12/2013 18:45


Effectivement ptipère,je vais dans votre sens...nous en sommes arrivé là,comme je le disais dans l'autre commentaire c'est la course économique et pour nous c'est trop tard,nos dirigeants ont
perdus la partie d'échec depuis longtemps,donc cette alliance va limiter la casse de l'euro et du dollars...comprendre les dettes exponentielles...


Les autorités à terme vont nous faire le coup de l'union européenne,libre échange des biens et personnes et tout le tralala!!!et croyez moi la plupart des gens vont encore y croire,comme
d'habitude,malgré internet et les medias alternatifs....


Mais la croissance tels que l'on a connu dans les années 50 ect...c'est bien fini


les us n'ont pratiquement plus de pétrole chez eux alors,ils faut bien aller chercher ailleurs,et surtout avoir un endroit pour l'acheminer,et c'est l'europe,bien entendu...


Bref,je suis mal placé pour faire de la géopolitique,mais il y a des indices qui simplifie mes propos.


la misère est là,vous avez raison en tout point,et les gens sont encore aveugle,c'est les frigo vide et la privation de tout qui fera réagir les gens,et il sera trop tard.....

ptitpère 01/12/2013 16:18


ingénieurs*

ptitpère 01/12/2013 16:16


Ah ils veulent contre attaquer les BRIC @pacsilou? Pourtant ce sont nos dirigeants qui ont tout fait pour qu'on délocalise la production dans ces pays, ce sont eux également qui sont allés brader
tout notre savoir faire technologique, et ce sont eux encore qui ont rendu les droits de douane quasiment inexistants en Europe et aux Etats-Unis pour permettre aux produits chinois et autres
d'innonder le marché histoire que les populations occidentales s'endettent massivement pour consommer ce qu'ils ne produisent plus... 


En plus quand on voit qui peuple la France aujourd'hui, nous ne sommes pas là de "contre attaquer" la Chine lol. A moins que vous ne comptiez sur nos Roms et autres pour y parvenir, mais dans ce
cas vous risquez d'être déçus du résultat...


Pour ma part je pense que nos dirigeants font s'effondrer les niveaux de vie en Occident essentiellement pour faire face au début de pénurie de tout un tas de ressources, mais que pour autant ils
savent pertinnement que nous ne sommes pas là de réindustrialiser en Europe afin de vendre des voitures et autres aux Chinois. Ca n'a jamais été le but et il n'y aura jamais de relance de la
"croissance" ni de la réindustrialisation en Europe, et si il y en avait une elle serait assurée par des robots et non par une création massive d'emplois. Les usines dernier cri qui fabriquent
des voitures par exemple tournent avec une douzaine d"ingérnieux qui assurent la maintenance d'une centaine de robots mais n'emploie aucun ouvrier.

ptitpère 01/12/2013 16:01


Quelle "démocratie"?!


 


La France n'a plus aucune souveraineté, ni monétaire (BCE, euro, emprûnts à intérêts sur les marchés...), ni budgétaire (TSCG, MES), ni législative (90% de nos lois nous sont imposées par l'U.E),
ni militaire (OTAN), elle ne contrôle même plus ses propres frontières (Schengen). Le peuple français est fliqué H24, 365 jours par an, via les écoutes sur leurs téléphones, leur internet (comme
aux Etats-Unis, le même système existe en France), via la géolocalisation (antenens relais de téléphones mobiles, GPS etc) via les portiques "écotaxes" qui visualisent votre plaque
d'immatriculation, via les puces RFID dans leurs cartes orange, leur carte d'identité, leurs passeports biométriques, une simple garde à vue peut vous obliger à donner votre ADN (j'ai eu le
coup), via vos achats (bientôt l'argent liquide aura presque totalement disparu... Et je ne parle même pas du Traité de Lisbonne ou de toutes les lois passées en force contre l'avis du peuple, ni
de tous ces organismes supranationaux aux mains des oligarchies qui nous imposent tout un tas de réglementations pour leur seul avantage (BRI, OMC, OMS,FMI, Banque Mondiale etc etc).


Bref ça fait bien longtemps que nous ne vivons plus en "démocratie" (si tant est que cela soit arrivé un jour...), et ce n'est pas parce qu'on nous fait "choisir" tous les 5 ans entre UMP et PS
que nous sommes souverains, il serait temps que les Français ouvrent les yeux et arrêtent de rêver. Et le relatif confort de vie que nous avions jusqu'alors ne durera pas car le but est de nous
faire vivre au mieux comme des Chinois, et ça arrivera bien plus rapidement que vous ne pensez.

M art’IN 01/12/2013 14:56


http://www.youtube.com/watch?v=ez8V9FRSFpc

pascilou 01/12/2013 10:32


Ben forcément, ils veulent contre attaquer l'alliance des pays du bric, chine, Russie, brésil, Afrique du Sud, Indes car ces pays émergent font très mal....


Je reviens pas sur le fait que la Chine détient l'économie us parles c.....


C'est ça, l'économie actuelle, court après moi tant que tu peux.


C'est désastreux. ...POUR nous les petites gens soumis à rude épreuves chaque jour de notre modeste vie...

Archives

Articles récents