Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pauvreté: Les 10 chiffres qui donnent froid

Publié par wikistrike.com sur 12 Décembre 2012, 18:49pm

Catégories : #Social - Société


Pauvreté: Les 10 chiffres qui donnent froid



pauvres94762_a-homeless-man-sits-on-his-belongings-by-a-tre.jpgLa conférence nationale de lutte contre la pauvreté s’ouvre ce lundi 10 décembre. Elle doit aboutir à un plan de lutte contre les exclusions.

Le point en chiffres sur l’ampleur du phénomène.

La conférence nationale de lutte contre la pauvreté et les exclusions sociales s’ouvre ce lundi 10 décembre. Elle dure deux jours et doit aboutir à un « plan quinquennal » de lutte contre les exclusions. Un Français sur deux se considère aujourd’hui comme pauvre ou en passe de le devenir, selon un sondage publié la semaine dernière. Dix chiffres qui illustrent l’ampleur du phénomène.

8,6 millions de Français vivent avec moins de 964 euros par mois

Le taux de pauvreté en France en 2010 a atteint 14,1% de la population, son plus haut niveau depuis 1997. 8,6 millions de personnes vivaient ainsi en 2010 en dessous du seuil de pauvreté monétaire (964 euros par mois), la moitié d’entre elles vivant avec moins de 781 euros par mois. Le niveau de vie médian (la moitié de la population est au-dessus, l’autre en dessous) en France métropolitaine atteignait 1.610 euros par mois en 2010.

Un enfant sur cinq est pauvre

Les moins de 18 ans sont plus particulièrement touchés: leur taux de pauvreté a progressé de 1,9 point en 2010, atteignant 19,6%. Les jeunes ne sont pas mieux lotis: la part des 18-24 ans vivant sous le seuil de pauvreté a atteint 22,5%. 19,4% des étudiants vivent sous ce seuil. Dans les Zones urbaines sensibles (ZUS), le taux dépasse même 40%. Plus d’un million de jeunes sont ainsi confrontés à des situations de grande précarité.

Plus de 2 millions de travailleurs pauvres

Ils seraient entre 1,9 et 3,3 millions en France, une fourchette large car les experts peinent à cerner le phénomène croissant des travailleurs pauvres, qu’ils imputent notamment au temps partiel, dans les services à la personne ou la restauration. Selon l’économiste Denis Clerc, « la pauvreté laborieuse concerne plus de 2 millions de personnes ». Pour Pierre Concialdi, de l’Ires, la vérité s’établit entre 2 et 3,3 millions.

3,6 millions le nombre de personnes mal logées

En 2012, la Fondation Abbé Pierre évalue à plus de 3,6 millions le nombre de personnes mal logées ou sans abri. Elle recense notamment plus de 685.000 personnes « privées de domicile personnel » (dont 133.000 sans domicile, 38.000 en chambre d’hôtel, 85.000 dans des « habitations de fortune » et 411.000 chez des tiers) et plus de 2,7 millions vivant dans des conditions de logement « très difficiles », sans confort ou dans des logements surpeuplés.

Plus d’un ménage sur cinq souffre du froid

3,8 millions de ménages en France ont un taux d’effort énergétique supérieur à 10% de leur revenu tandis que 3,5 millions déclarent souffrir du froid dans leur logement. Soit 14,8% des ménages. Cette proportion atteint 22 % chez les ménages modestes. Les ménages modestes sont surtout exposés au froid car ils cumulent des contraintes financières et un habitat peu performant. 621 000 ménages souffrent des deux formes de précarité.

Un français sur cinq renonce à se soigner

20% des Français ont renoncé au cours des deux dernières années à des soins, ou les ont retardés, selon une enquête du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (CECOP) et l’Institut CSA. Expliquant pourquoi ils ont renoncé à se faire soigner ou ont différé des soins, 57% ont répondu « par manque d’argent », 41% « parce que le remboursement aurait été insuffisant ». Selon Médecins du Monde, l’accès aux soins pour les plus pauvres s’est dégradé en 2011 et leur santé s’est détériorée: les 21 centres de soins de l’ONG en France ont accueilli 29.466 personnes et effectué 40.627 consultations (+ 5,2% depuis 2010 et + 22% depuis 2008). Parmi ces patients, 38% (24% en 2010) se sont fait soigner trop tardivement, et plus de 20% ont renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois.

6,3 millions de personnes couvertes par les minima sociaux

Pour aider les plus démunis, il existe au total une dizaine de minima sociaux afin d’assurer un revenu minimal à une personne (ou à sa famille) en situation de précarité. Ce sont des prestations sociales non contributives, c’est-à-dire qu’elles sont versées sans contrepartie de cotisations, selon la définition de l’Insee. 3,6 millions de personnes en sont allocataires, 6,3 millions si l’on inclut enfants et conjoints. Soit environ 10% de la population française.

Des milliards d’euros de prestations sociales non réclamés

Chaque année, ce sont 5,3 milliards d’euros de Revenu de solidarité active (RSA), 700 millions de couverture maladie universelle complémentaire (CMU C) et 378 millions d’euros d’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS), qui, selon les estimations, ne sont pas versés à leurs ayants droit. Le non-recours aux droits sociaux est bien plus massif que son pendant, la fraude sociale, estimée à 4 milliards d’euros par an, selon le livre « L’envers de la fraude sociale », écrit par les chercheurs de l’Observatoire des non-recours aux droits et services (Odenore), rattaché au CNRS, et publié début novembre.
Ainsi, 33% des personnes éligibles au RSA socle (ex-RMI) ne le touchent pas, faute d’en avoir fait la demande. Le taux de non-recours atteint 68% pour le RSA activité.

293 millions de repas distribués

En 2011, les Restos du coeur ont distribué 115 millions de repas à 870.000 personnes. Les banques alimentaires ont quant à elles distribué l’équivalent de 178 millions de repas à environ 750.000 personnes. Les mères seules avec enfants représentent 40% des personnes accueillies, devant les personnes âgées et les jeunes.

765.000 ménages surendettés

Le surendettement ne cesse de progresser: 207.700 dossiers ont été déposés en moyenne chaque année au cours des cinq dernières années. Au total, le nombre de ménages en cours de désendettement, c’est-à-dire ayant bénéficié ou étant sur le point de bénéficier de mesures destinées à remédier à leur état de surendettement, est d’environ 765.000 en septembre 2012. Entre 5 et 6 millions de personnes sont en situation d’exclusion bancaire, selon des estimations produites en décembre 2011 par la Croix rouge française notamment.

http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-10-chiffres-chocs-sur-la-pauvrete-en-france_364016.html

Commenter cet article

Archives

Articles récents