Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les agents secrets peuvent désormais cacher leur message codé dans des microbes génétiquement modifiés.

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 30 Septembre 2011, 17:59pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Les agents secrets peuvent désormais cacher leur message codé  dans des microbes génétiquement modifiés.


 Tufts-University-message-bactrie_thumb.jpg

 

Oubliez l’encre invisible ou au jus de citron, les espions peuvent maintenant envoyer des messages cachés, dans des bactéries génétiquement modifiées. La nouvelle méthode, baptisée sténographie imprimée par des réseaux de microbes (SPAM, steganography by printed arrays of microbes), utilise une collection de souches d’Escherichia coli modifié avec des protéines fluorescentes qui brillent dans une gamme de sept couleurs.

Chaque caractère du message est codé en utilisant deux couleurs, créant ainsi 49 combinaisons possibles, assez pour l’alphabet, les chiffres 0 à 9 et quelques autres symboles. "Vous pouvez penser à toutes sortes d’applications pour agent secret”, affirme David Walt, un chimiste à l’université Tufts à Medford, au Massachusetts, qui a dirigé la recherche.

La méthode de décodage du SPAM :


SPAM_thumb.jpg

 

Les messages sont cultivés sur  gélose, puis transférés sur un mince film qui peut être envoyé par la poste à son destinataire. Le film apparait vide dans des conditions quotidiennes, mais le message est révélé lorsque le bénéficiaire transfère les bactéries dans un milieu de croissance approprié.


SPAM-methode_thumb.jpg

 

En plus de donner une palette de couleur fluorescente aux bactéries, la modification génétique, définit également un milieu de croissance très spécifique, de sorte que le type de support peut agir comme une clé secrète. Par exemple, les bactéries conçues avec une résistance à un antibiotique particulier afficheront un message uniquement lorsqu’elles seront traitées avec un produit chimique particulier, tout autre antibiotique produira du charabia, ou pourrait même afficher un message d’avertissement. Walt dit que la combinaison, d’un certain nombre de traits génétiques, pourrait mener à des milliers de clés possibles.

 Il est également possible de développer des bactéries qui perdent leurs propriétés fluorescentes au fil du temps, créant ainsi un message qui s’autodétruit dans le style de Mission impossible.

La nouvelle technique n’est pas le premier exemple de cryptage biologique, les chercheurs ont précédemment caché des messages dans l’ADN, mais Walt précise que sa méthode est facile à utiliser. "Si vous êtes sur le terrain et que vous essayez d’envoyer un message, vous n’aurez pas accès à un synthétiseur d’ADN,» dit-il, alors que vous pourriez réaliser des flacons de bactéries.

Cependant, le code bactérien a une densité d’informations beaucoup plus faible que l’ADN, ce qui limiterait la taille d’un message. "Vous pourrez sans doute envoyer 500 à 1000 symboles sur une feuille de papier ordinaire”, explique Walt, assez pour une mise à jour rapide de mission, mais sans doute pas assez pour laisser passer des secrets d’État d’un pays.

Dominik Heider, qui fait des recherches de cryptographie ADN à l’université de Duisburg-Essen en Allemagne, reste sceptique quant à la pertinence pratique du système. Bien que cela reste un joli travail, il dit que le simple envoi d’un email crypté serait une façon plus utile de transmettre des messages secrets, la méthode de l’ADN, par exemple, est normalement utilisée pour les organismes génétiquement modifiés en filigrane, plutôt que d’aider les espions à remplir leur mission. Heider souligne également les nombreuses restrictions sur l’envoi de bactéries génétiquement modifiées par la poste…

 

 source :


http://www.pnas.org/content/early/2011/09/19/1109554108.abstract?sid=e624332c-073f-4f4f-80f0-8f9a8c73aa1f

http://blogs.discovermagazine.com/notrocketscience/2011/09/27/living-invisible-ink/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+NotRocketScience+%28Not+Exactly+Rocket+Science%29


Archives

Articles récents