Capture_08_02_2013_Europe_240x.pngPays-Bas 3.6, Suède (Nord) 2.0, Russie (Frontière Finlande) 5.0, Finlande 4.6 ..... 

Comme je l'ai dit à mainte reprise dans mes commentaires, on constate que de plus en plus de nouvelles zones géographiques, sont sujettes à des secousses sismiques. La plupart d'entre elles n'ont pas, voir très peu antécédent. Quand il y en a l'estimation des durées intermédiaires, c'est à dire, le temps prévu entre deux séismes suivant l'histogramme, se trouve pour la plupart rallongée d'une centaine d'années, autrement dit les évènements accusent un retard de près d'un siècle. 

Mais ce à quoi peu de professionnels ne s'attendaient pas, c'est l'émergence de nouvelles zones sismiques, des zones où il ne s'est jamais rien passé ou, depuis tellement longtemps que même la mémoire collective des populations locales ne puisse s'en souvenir. Cela constitue un souci car d'une part l'évaluation des risques sismiques, les aléas sismiques en d'autres termes, établis par chaque pays pour ses régions, n'a aucune valeur vu qu'ils se trouvent erronés. D'autre part, on observe des successions de secousses très rapprochées pour la plupart de ces nouveaux sites. Ce qui déroute aussi, c'est l'absence d'indices déterminent un passé géologiquement perturbé pour la majorité d'entre eux. 

Dernier cas en date, cette nuit à 23:19 UTC soit 00:19 un 3.6 au Pays-Bas au nord de Groninge, avec une profondeur de 100 km(?). Une telle profondeur suggère de s'intéresser urgemment de plus près à ce qui se passe dans ce sous-sol depuis novembre 2003 3.1 ; août 2005 3.8 ; octobre 2008 3.3 ; août 2012 3.4. Ce n'est pas le seul cas semblable, en prenant dernièrement Google Earth et en sélectionnant l'outil "Tremblements de terre" dans Galerie, on peut remonter dans le temps. Il est vrai que je dispose d'autres outils que ce qui se trouve sur le net, mais certains d'entre eux sont relativement bien complet et le must esthttp://www.sisfrance.net/. Il remonte assez loin dans le temps se basant notamment sur des documents d'archives communales et/ou ecclésiastiques, dans le passé, le curé tenait un journal de leur paroisse.