Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les algues spirulines : A quand notre spirale quotidienne ? (Santé)

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 3 Avril 2011, 17:57pm

Catégories : #Santé - psychologie

 

Les algues spirulines : Elles doivent enfin trouver la place qui leur revient dans notre vie quotidienne.  

      

 

   
   
Compte tenu de leur importance dans la nature, de leur rôle majeur dans l'équilibre 
   de l'écologie de notre planète et de tous les bienfaits qu'elles peuvent nous apporter 

   sur le plan santé, on peut affirmer, sans crainte de se tromper, que les algues ne
   suscitent pas l'intérêt qu'elles méritent dans nos sociétés occidentales
 en ce
   tout début de troisième millénaire. 

   Parmi les 25 000 espèces d'algues répertoriées à ce jour, une vingtaine seulement
   
(avec grosso modo un quart d'origine d'eau douce et trois quarts d'origine marine)
   sont couramment utilisées à travers le monde dans les domaines diététique, 
   thérapeutique et cosmétologique qui nous intéressent ici. 

   Pierres angulaires de la vie sur Terre. Super aliments d'une richesse sans égale. 
   Traitements naturels de nombreux troubles et maladies. Produits de beauté d'une
   grande efficacité. Voilà en résumé toutes les potentialités que représentent les algues. 

   C'est pourquoi, qu'elles soient vertes, brunes, rouges, ou bleues, microscopiques ou
   géantes, marines ou d'eau douce, 
les algues doivent absolument trouver la place
   essentielle qui leur revient 
dans notre vie quotidienne. 

   Voici le dossier consacré aux algues d'eau douce qui vous permettra de découvrir 
   - ou de mieux connaître - ces végétaux aquatiques afin que vous puissiez pleinement 
   en bénéficier. 
   
 

 

 

  

 

 

 

    Les algues d'eau douce sont constituées essentiellement des algues spirulines, qui sont des algues bleues semi-microscopiques (longueur de 250 microns = 0,25 mm) et diamètre de 10 microns = 0,01 mm) pluricellulaires appartenant à la classe des Cyanophycées, se présentant sous forme de filaments mobiles, non ramifiés et enroulés en spirale comme un minuscule ressort à boudin (voir dessin ci-dessus). C'est d'ailleurs cet enroulement en spirale qui leur a valu le nom de "spirulina". 

      Elles peuvent être considérées comme de vrais fossiles vivants âgés de plus de trois milliards d'années puisque les empreintes qu'elles ont laissées dans des terrains remontant à cette époque montrent qu'elles sont bien restées identiques jusqu'à aujourd'hui. Elles représentent une forme de vie charnière entre le règne végétal et le règne animal des bactéries. En effet, comme les végétaux elles contiennent de la chlorophylle, et comme les bactéries elles possèdent des parois dépourvues de cellulose. Ce sont certainement lespremières formes de vie apparues sur notre planète et elles sont considérées actuellement comme étant à l'origine de tout le règne animal. 

      De nos jours, on ne les trouve plus à l'état naturel que dans quelques rares parties du monde où les caractéristiques du milieu originel se sont maintenues, à savoir dans des lacs alcalins très riches en sels minéraux. C'est d'ailleurs certainement ce milieu très particulier qui leur a conféré, et leur confère encore, une protection contre de nombreuses algues et micro-organismes parasites qui les auraient contraintes au cours de l'évolution soit à disparaître, soit à se transformer pour pouvoir s'adapter à cette évolution. 

      On distingue trois espèces principales de spirulines :
      • Spirulina maxima découverte au Mexique. 
      • Spirulina platensis découverte en Afrique. 
      • Spirulina jeejibai découverte en Inde.    

      Spirulina maxima étant, pour l'heure, pratiquement la seule à être très exploitée commercialement et couramment utilisée en occident, c'est d'elle seule dont nous vous parlerons ici.

      Elle pousse à l'état naturel dans certains lacs alcalins dont le pH se situe entre 8,5 et 11, notamment ceux de la vallée de Texcoco située au centre du Mexique à 2240 mètres d'altitude (à proximité immédiate de Mexico) où elle est exploitée industriellement depuis seulement 1973. Mais on peut également la faire "pousser" assez facilement sur des sites appropriés (répartis dans le monde entier) où l'on pratique sa culture industrielle. 


Historique, culture et récolte de Spirulina maxima


 — L'utilisationalimentaire de Spirulina maxima est très ancienne. 

      Depuis des temps immémoriaux, les Aztèques du Mexique précolombien en consommaient abondamment,
   mélangée à du maïs sous forme d'un plat fort prisé: le "Tecuitlatl", et en faisaient l'aliment de choix pour leur
   élite intellectuelle et sportive. La petite histoire raconte que ces Aztèques, qui ne connaissaient pas encore
   le cheval (introduit seulement au Mexique lors de la conquête espagnole en 1518), avaient des coureurs à
   pied qui se relayaient du golfe du Mexique jusqu'à Mexico afin d'apporter du poisson frais à leur empereur
   Montezuma. Afin que ces athlètes soient les plus performants possible - car sans glace sous ce climat
   tropical, il fallait arriver vite pour que le poisson soit encore consommable à l'arrivée -, on leur donnait une
   ration alimentaire composée principalement d'algues spirulines.    

      Le conquérant espagnol Fernando Cortés parle d'ailleurs avec beaucoup d'intérêt deSpirulina maximadans
   ses mémoires. En voici quelques extraits : "Avec des filets à mailles très fines, ils collectent à une certaine 
   époque de l'année une espèce de purée qui se forme sur l'eau des lacs de Mexico ; ils l'épaississent et ce 
   n'est ni plante ni terre, mais quelque chose comme de la boue. Il y en a grande quantité et ils en ramassent
   beaucoup ; ils la moulent au sol, comme on fait le sel ; elle s'épaissit et sèche. Ils en font des gâteaux 
   semblables à des galettes sèches qu'ils vendent non seulement sur le marché local, mais loin aussi de la
   cité. Ce produit se consomme comme le fromage. Il a une saveur salée qui est agréable...
"

 — Commencées au Mexiquedans les années 60,les études sur la culture industrielle de Spirulina 
   maxima
se sont vues couronnées de succès à la fin des années 70. Le procédé découvert s'est alors
   développé dans de nombreux autres pays : USA (Californie et Arizona), Japon, Thaïlande, Taiwan, Antilles
   (Martinique), etc.

      La technique consiste à construire des bassins peu profonds dans lesquels on installe un milieu liquide
   synthétique (riche en carbonate et bicarbonate de sodium) dont le pH est maintenu constamment entre 8,5
   et 11, et qui contient un cocktail de minéraux et d'oligo-éléments. Ce milieu de culture est également
   maintenu à une température moyenne de 32° C, sous agitation constante afin qu'il puisse utiliser au
   maximum : la lumière, les éléments minéraux qui s'y trouvent et l'anhydride carbonique. Une telle température
   implique bien évidemment des régions au climat chaud, ce qui limite forcément les possibilités géographiques
   de culture de cette algue. 

 — La récoltes'opère en déversant la suspension d'algues sur un filtre légèrement incliné, ce qui provoque sa
   concentration. Ensuite, après un égouttage, l'ensemble est lavé puis essoré par passage au-dessus d'un
   compartiment dans lequel est réalisé un vide partiel. Enfin, les algues sont séchées par atomisation réalisée
   en moins de 56 secondes à basse température afin d'éviter la destruction ou l'altération des constituants
   thermosensibles. On obtient alors une poudre très fine, de couleur vert foncé, qui est propre à la
   consommation humaine et qui se conserve parfaitement.

        Le rendement de telles cultures va jusqu'à 120 kg d'algues sèches à l'hectare et par jour, soit plus de 40
   tonnes par an à l'hectare, ce qui représente 24 tonnes de protéines (60 fois plus qu'un hectare de maïs !...).
   Un telrendement est proprement fantastique, surtout quand on sait ce queSpirulina maximapeut
   apporter à l'Homme sur le plan alimentaire comme nous vous le détaillons ci-après, et que sa production
   réclame beaucoup moins d'eau, ne recourt à aucun herbicide, fongicide ou insecticide, et qu'elle ne donne lieu
   à aucune émission de déchets industriels, la re-circulation des saumures et de biomasse non soumise au
   traitement étant assurée de façon permanente. Exemple parfait de l'écodéveloppement agricole durable qui va
   s'imposer dans les prochaines décennies. C'est peut-être cette algue microscopique qui pourra résoudre un
   jour prochain les problèmes de malnutrition qui existent encore malheureusement dans de nombreux pays. Seul
   un coût de production encore trop important, générant un prix de vente trop élevé, ne permet pas aujourd'hui
   une utilisation alimentaire à grande échelle deSpirulina maxima qui, de ce fait, reste réservée au seul marché
   diététique.

Étude analytique, principes actifs et aspects nutritionnels de Spirulina maxima


      Les méthodes modernes d'investigation analytiques (spectroscopie, chromatographie, etc.) ont permis d'identifier et de doser avec une extrême précision l'ensemble des constituants deSpirulina maxima.

      Cette composition confirme en tout point l'usage nutritionnel ancestral des Aztèques, ceux-ci n'ayant eu nul besoin de minutieuses analyses pour être sûrs des vertus alimentaires de cette algue. Ce qui confirme, une fois encore, la valeur de l'expérience traditionnelle empirique dans le domaine de la santé.

La composition analytique moyenne de Spirulina maxima est exceptionnellecomme le montre le tableau récapitulatif ci-dessous. En voici les principaux composants avec leurs dosages moyens pour ce qui concerne l'algue sèche telle qu'elle est utilisée.

Composition analytique moyenne de Spirulina maxima


    Humidité   .......................................................................................................   6%

    
    
Glucides   ........................................................................................................ 15%


    Lipides   ..........................................................................................................   6%
    Avec de très nombreux acides gras essentiels :
laurique, myristique,
    palmitique, palmitolinoléique, palmitoléolénique, heptadécanoïque, stéarique,
    oléique, linoléique, linolénique.


    Protides   .......................................................................................................   65%
    Avec tous les acides aminés essentiels : Isoleucine - Leucine - Lysine - 
    Méthionine - Phénylalanine - Thréonine - Tryptophane - Valine.
    Et nombre d'autres acides aminés non essentiels importants : Alanine -
    Arginine - Acide aspartique - Cystine - Acide glutamique - Glycine - Histidine -
    Proline - Sérine.


    Cendre   ..........................................................................................................   8%

    • Calcium   ................................................................................   1315 mg/kg
    • Chlore   ..................................................................................   4400 mg/kg
    • Fer   .........................................................................................   580 mg/kg
    • Magnésium   ...........................................................................   1915 mg/kg
    • Manganèse   ...............................................................................   25 mg/kg
    • Phosphore   ............................................................................   8942 mg/kg
    • Potassium   ...........................................................................   15400 mg/kg
    • Sodium   ...................................................................................   412 mg/kg
    • Zinc   ..........................................................................................   39 mg/kg
    • Autres (Arsenic - Cadmium - Cuivre - Fluor -
        Iode - Mercure - Plomb - Sélénium - etc.)   ...........................   57000 mg/kg


    Vitamines
  
  • B1(thiamine)   .............................................................................   55 mg/kg
    • B2(riboflavine)   ..........................................................................   40 mg/kg
    • B3ou PP (nicotinamide)   ...........................................................   120 mg/kg
     B5(acide pantothénique)   ............................................................   10 mg/kg
    • B6(pyridoxine)   ............................................................................   3 mg/kg
    • B7(méso-inositol)   ....................................................................   350 mg/kg
    • Bou H (biotine)   .......................................................................   0,4 mg/kg
    • B9(acide folique)   ......................................................................   0,5 mg/kg
    • B12(cyanocobalamine)   .................................................................   2 mg/kg
    • E (tocophérol)   ..........................................................................   190 mg/kg


    
Pigments
    • 
Béta-caroténe (précurseur de la vitamine A)   ............................   1900 mg/kg
     Xanthophylle   ..........................................................................   1000 mg/kg
     Chlorophylle   ...........................................................................   7600 mg/kg

     
Autres   ....................................................................................   1500 mg/kg
 


      Il est facile de constater à travers ce tableau, qu'en dehors de sa fabuleuse richesse qualitative,Spirulina maximacomporte également une formidable richesse quantitative en certains nutriments qui en font un aliment tout à fait exceptionnel, notamment : 

• 60 à 70% de protéines, le taux le plus important connu à ce jour pour un aliment (deux fois plus que dans
      le soja et trois fois plus que dans les viandes et poissons en général)avec la présence de tous les 
       acides aminés essentiels à des taux très élevés.

• Une importante richesse en vitamines, tout particulièrement envitamine B12(quatre fois plus que
      dans le foie de bœuf considéré jusqu'alors comme l'aliment le plus riche), ainsi qu'envitamine Eet
provitamine A(quinze fois plus que dans les carottes) que l'organisme transforme en vitamine A.

Un taux de fer très élevé(quarante fois plus que dans les épinards) et d'excellentes teneurs en
magnésium, calcium, phosphore etpotassium, tous aussi fondamentaux les uns que les autres sur le plan
      cellulaire.

Les 3/4 de ses lipides sont sous forme d'acides gras insaturés(dont un fort pourcentage d'acide
      gamma et alpha-linoléique) qui contribuent à abaisser le taux de cholestérol sanguin, limitant ainsi les
      risques d'artérioscléroseet de maladies cardio-vasculaires.

Enfin,les glucidesau taux réduit de 15%sont particulièrement digestes.

Nous tenons à signaler au lecteur que la présence de vitamine B12 dans la spiruline est fortement remise en 
   cause, contrairement aux informations et analyses dont nous disposions quand ce dossier a été réalisé. Nous 
   avons donc entrepris une nouvelle recherche bibliographique afin de faire le point sur ce point précis et ferons
   toutes les corrections nécessaires sur la composition avancée ci-dessus en fonction des données fiables que
   nous aurons collectées.



Propriétés essentielles de Spirulina maxima


Les propriétés de la poudre de Spirulina maxima reposent sur sa richesse de composition, tant quantitative que qualitative, qui en fait une sorte de "super cocktail naturel" parfaitement équilibré en éléments indispensables au bon fonctionnement de l'organisme. Chacun de ces éléments apporte bien sûr ses actions propres, mais il s'y ajoute un effet global de l'ensemble de ceux-ci (effet synergique) lié à un dosage naturel idéal qu'il est impossible d'obtenir dans des préparations pharmaceutiques ou diététiques les plus élaborées.

      C'est cette richesse qui donne àSpirulina maximasesvertus rééquilibrantesavec uneffet anti-carencesnaturel le plus complet qui soit connu à ce jour, et sesvertus énergisantes, tonifiantes et vitalisante, avec uneffet anti-fatiguetrès important.

      Par ailleurs, son faible apport calorique et sa forte teneur en phénylalanine (l'un des huit acides aminés essentiels que l'organisme ne peut pas synthétiser lui-même et dont il a néanmoins un besoin journalier indispensable) qui agit au niveau des centres régulateurs de l'appétit avec une actioncoupe-faim, permettent àSpirulina maximad'aider grandement le bon suivi de régimes amaigrissants - ou amincissants - en calmant la sensation de faim tout en évitant les carences et la fatigue qui surviennent si souvent à l'occasion de tels régimes rarement bien équilibrés. 
 

Indications principales de Spirulina maxima

  1) Chez le bien portant :

• En complémentarisation alimentaire -quel que soit l'âge - en vue de pallier certaines insuffisances en
      éléments vitaux de notre alimentation déséquilibrée actuelle: vitamines, substances minérales sous forme
      de macro- et oligo-éléments, et surtout en acides aminés. 

• Dans le cadre des préparations sportives (entraînements et épreuves)pour augmenter l'endurance
      tout en assurant une meilleure protection contre les risques de crampes, etdes préparations aux 
       examens
afin d'éviter tout surmenage. 

• En accompagnement des régimes amincissants ou amaigrissants.

  2) Chez le malade, Spirulina maximasera prise seule ou en association avec d'autres médications
      indispensables (suivant les cas) dans :

• Les retards de croissancede l'enfant et de l'adolescent. 

• Les états de dénutrition, de malnutritionetde carence protéique.

• Les états de fatigue physique et intellectuelle, tout particulièrement pendant lesconvalescences
      
 médicales ou chirurgicales. 

• Certaines formes d'anémie.

• Les états de stresset leurs conséquences. 

• Les états spasmophiles.

• Les troubles de la sénescenceen général et lestroubles de la mémoireen particulier. 

• Les surcharges pondérales.

Formes d'utilisation et posologie de Spirulina maxima

      On trouve lapoudre séchéedeSpirulina maximaprincipalement sous trois formes de présentation : 
 — enflacon(généralement accompagné d'une cuiller-mesure doseuse) depoudreplus spécialement destinée
   à être intégrée dans les préparations culinaires qui s'y prêtent (potages et soupes, certaines viandes et
   poissons, pâtes, omelettes, salades, fromages blancs, etc.); 
 — encompriméset engélulesà avaler, qui sont évidemment les formes les plus pratiques à prendre tout
   en permettant un dosage précis.

   Il existe de nombreuses spécialités pharmaceutiques et diététiquesà base deSpirulina maxima.
   Vous n'aurez donc aucun mal à en trouver. Nous vous en citons quelques-unes, parmi d'autres, pour
   information : Spiruline Flamant vert*- Spiruline Pro'LDK* - etc.

  Les doses sont éminemment variablesen fonction du but recherché ou de l'indication. Elles se situent
   habituellement entre1 g et 6 g par jour chez l'adulte, mais peuvent être beaucoup plus élevées. Nous vous
   donnons ici les doses optimales habituelles dans les indications les plus fréquentes :

   • En complémentarisation alimentaire : 1 à 3 g par jour répartis au cours des deux principaux repas
     sous la forme qui vous convient le mieux. Cure de 1 à 3 moisrégulièrement renouvelables, et idéalement en
     cure continue.

   • Dans les états de dénutrition ou de malnutrition et de carence protéique : 10 à 15 g par jour
    intégrés dans les plats quotidiensjusqu'au rééquilibrage biologique complet, pour diminuer ensuite
     progressivement jusqu'à la dose précédente de complémentarisation alimentaire normale.

   • Dans les cures d'amincissement et comme modérateur de l'appétit : 12 g par jour, en deux prises
     
 (une le matin à jeun, et une une demi-heure avant le repas de midi), à avaler avec un verre d'eau, pendant
     toute la durée du régime alimentaire restrictif destiné à faire perdre les "kilos en trop". Un travail allemand
     précise que dans cette indication il est préférable que la poudre deSpirulina maximareste en contact un
     petit moment avec la salive avant de l'avaler à l'aide d'eau. 

     Nous vous signalons, par ailleurs, quela poudre deSpirulina maximane nécessite aucune cuisson ou
   préparation particulière, tous ses constituants étant directement assimilables et que, n'étant pas
   fermentescible, ellese conserve facilementet très longtemps à l'abri de l'humidité et de la lumière.

Tolérance de Spirulina maxima

      Spirulina maxima est d'une totale innocuité, elle ne présente aucune contre-indication ou incompatibilité médicamenteuse et elle est dépourvue d'effets secondaires aux doses conseillées ci-dessus. Tout le monde - sans exception - peut donc en prendre sans crainte, y compris la femme enceinte chez laquelle elle est même vivement recommandée.


      Aliment traditionnel du passé récemment redécouvert, Spirulina maxima est une petite algue qui constitue certainement à court et moyen terme un grand pas dans l'alimentation future de l'humanité.



LA SÉLECTION DU Dr DONADIEU POUR EN SAVOIR PLUS...

    Site recommandé :  www.passeportsante.net/fr/solutions/plantessupplements/fiche.aspx?doc=spiruline_ps 

    Livre conseillé : Les algues par le Dr Y. DONADIEU et J. BASIRE 
                                  (Vigot-Maloine éditeur    www.vigotmaloine.fr/web/librairie/).

 

 

Voir aussi : Du pétrole et des algues

Commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog