Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les derniers jours de la Belgique

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 16 Septembre 2011, 09:33am

Catégories : #Politique internationale

On prédit à la Belgique la désagrégation

 

dyn004_original_214_180_gif_2612427_b27a2240ace807b9c72f871.gifLe socialiste francophone Elio Di Rupo a entrepris à la demande du roi une tentative désespérée de former le gouvernement belge. S’il ne peut pas s’entendre avec les leaders des principaux partis, il faudra fixer la date des nouvelles élections législatives. Elles peuvent être les dernières. Le pays peut se diviser en deux parties : la Flandre et la Wallonie francophone. On estime qu’après le moment de la formation de la Belgique  en 1830 ces deux régions n’ont jamais été si séparées.  La Flandre riche, qui a mis fin au chômage croit que les habitants de la Wallonie  sont des écornifleurs  qui parasitent  grâce aux impôts. L’observateur Sergueï Gouk et l’expert, responsable du secteur de l’intégration politique de l’UE de l’Institut de l’Europe Nikolaï Kavechnikov examinent ce sujet. 

 

Cela fait déjà 15 mois que le pays vit sans gouvernement, c’est un vrai record mondial. Toutes les tentatives de trouver un compromis se réduisent aux problèmes linguistiques : à quelle langue : au français où bien au néerlandais  attribuer la priorité. C’est douteux que ces divergences représentent une pierre d'achoppement, croie Nikolaï Kavechnikov, le chef du secteur de l’intégration politique de l’UE de l’Institut de l’Europe. 

« La question concernant l’existence de la Belgique comme d’un Etat uni sera décidée en se basant sur les questions de la politique intérieure et des relations  des wallons et des flamands. Le fait que la Belgique est membre de l’UE, de l’OTAN et d’autres organisations n’influence pas la situation liée à la désagrégation  hypothétique  du pays. Les problèmes économiques et la tension politique l’influencent. Avant tous, c’est la capacité de régler les divergences concernant la structure de l’Etat, et deuxièmement, concernant les questions économiques et budgétaires ». 

 

Les marchés financiers et les agences de notation observent attentivement les péripéties belges. Dans un petit pays au budget de plusieurs milliards il y a un déficit budgétaire et un manque de 250 emplois.

 

Source : Alter-Info 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents