Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les étals seraient aujourd'hui vides si on ne consommait que du poisson français

Publié par wikistrike.com sur 21 Mai 2012, 13:34pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Les étals seraient aujourd'hui vides si on ne consommait que du poisson français

 

illustration-un-etal-de-poissonnerie_48077_w460.jpgSi la France ne mettait en vente que le poisson issu de son propre territoire, il n’y aurait dès aujourd’hui plus rien au rayon poissonnerie. Cette pénurie intervient trois semaines plus tôt que l'an dernier et trois mois et demi plus tôt qu'il y a une vingtaine d'années.

La New economics foundation (Nef) et Ocean2012, une alliance d'ONG, publient aujourd’hui un rapport sur "la dépendance croissante de l'Europe à l'égard du poisson d'ailleurs". Celui-ci détermine "le jour de dépendance à l'égard du poisson", ce jour de l'année à partir duquel un pays n'est plus auto-suffisant. Pour l’établir, les auteurs ont fait le rapport entre la consommation du pays et le total des prises de ses pêcheurs dans les eaux nationales et européennes, en y ajoutant les produits de l'aquaculture.

"Les citoyens européens consomment beaucoup plus de poisson que leurs mers ne peuvent en produire et sont de plus en plus dépendants d'autres pays", indique le rapport relayé par l'AFP. Ainsi, la France est auto-suffisante en poisson à 38,6%, soit un "jour de dépendance" qui tombe... le 21 mai. Autrement dit, si l'on ne consommait que du poisson français, il n'y aurait plus aujourd'hui rien sur les étals. Ce score est à mettre en parallèle avec celui de 1990, où la France était auto-suffisante à 68% (son jour de dépendance tombait alors le 6 septembre).

Ce phénomène est relativement facile à expliquer. D’une part, les captures sont moins nombreuses aujourd’hui (25% de moins en Europe depuis 1993) du fait de la surpêche et donc de la diminution progressive des stocks, d’autre part la consommation est, elle, en hausse. En effet, chaque année, chaque personne consomme en moyenne 17,1 kg de poisson soit près du double de la consommation de 1960. En Europe, la consommation moyenne se situe à 22,1 kg par an et par personne. Les Portugais sont les plus gros consommateurs avec 61,6 kg, les Bulgares les plus faibles (4,2 kg). Les Français, eux, se classent au 5ème rang avec 34,2 kg.

Pour faire face, l’Europe importe de plus en plus, à des prix élevés. Elle pratique en outre une pêche hauturière (loin de ses zones habituelles), ce qui est extrêmement néfaste pour les stocks de poisson sur le reste du globe. Les auteurs du rapport concluent ainsi en soulignant que la réforme en cours de la politique commune de la pêche devra inciter l'Europe à "se concentrer sur la restauration de ses propres écosystèmes marins et modifier ses niveaux de consommation pour qu'ils soient en rapport avec ses possibilités".

 

Source: Maxisciences

Commenter cet article

leauquinedortpas 21/05/2012


Cette situation a été générée par un gaspillage lié à un manque de réflexion, consistant à penser que l'on pouvait puiser dans la mer sans souci pour la reproduction animale, quel qu'elle soit du
reste, bientôt les petites pillules pour se nourrir, le film "soleil vert" devrait être rediffudé car il serait d'actualité.

sandiego 21/05/2012


si l'on n'exportait pas notrre poisson, il en resterait....


car soyons franc, on exporte notre poisson de qualité


pour ensuite importer... du poisson de merde....

Blog archives

Recent posts