Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

«Les États-Unis sont en récession depuis un an», affirme un économiste

Publié par wikistrike.com sur 30 Juillet 2013, 14:48pm

Catégories : #Economie

«Les États-Unis sont en récession depuis un an», affirme un économiste

 

 

 

08891e7a73a9d7bfb271b89ebc06d4b9.jpgLes États-Unis en récession depuis un an? Voilà l’affirmation troublante d’un économiste américain respecté.

En entrevue à la télévision de Bloomberg mardi, Lakshman Achuthan, directeur de l’Economic Cycle Research Institute, a dit croire que les États-Unis sont en récession depuis la mi-2012.

«Nous croyons qu’une récession a débuté l’an dernier. Le temps nous dira si cette affirmation est juste», a-t-il dit.

M. Achuthan a expliqué que les économistes du National Bureau of Economics, l’autorité suprême qui détermine s’il y a récession chez nos voisins du sud, prend jusqu’à deux ans avant d’affirmer qu’il y a une contraction de l’économie.


Données fortement révisées à la baisse

 

Dans un échange musclé avec l’animateur Tom Keene, M. Achuthan a expliqué que les données du PIB sont constamment révisées, surtout à la baisse, et souvent de l’ordre de 2% à 4%.

Comme la croissance actuelle de l’économie aux États-Unis est faible (de 1,8% au premier trimestre de 2013), il ne serait pas surprenant de constater après de multiples révisions que le pays de l’Oncle Sam est en récession, fait-il valoir.

Ce n’est pas la première fois que cet économiste tient un tel discours. Il a mentionné à plusieurs reprises au cours de la dernière année que les États-Unis étaient en récession.

Le comportement de la Réserve fédérale américaine soutient son affirmation, avance-t-il. «Croyez-vous que les dirigeants de la Fed maintiendraient une politique monétaire ultra-accommodante s’ils étaient convaincus que l’économie n’est pas malade?»

Le grand public est d’accord avec notre affirmation, a ajouté l’économiste, qui fonde sa recherche sur les cycles économiques.

À la remarque de l’animateur de l’émission qui soulignait que le pays créait une bonne quantité d’emplois, M. Achuthan a rétorqué qu’il s’est perdu 1 million de postes dans la tranche des 35-54 ans depuis le début de la reprise du marché du travail.

Or, c’est au cours de ces années que l’on accumule de l’argent, pas à la retraite, fait-il remarquer. «Cela constitue un véritable problème.»

Le Bureau of Economic Analysis va dévoiler mercredi des données révisées sur le PIB américain. L’agence gouvernementale apportera un autre éclairage sur les propos avancés par M. Achuthan.

 

Source

Commenter cet article

Arlette 02/08/2013 22:30


http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2013/08/lamerique-se-dirige-vers-une-apocalypse.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/vRGh+(SPREAD+THE+TRUTH)

branlette69 31/07/2013 01:20


Les Etats-Unis nous mentent sur tout et cela ne fait pas que 1 ans !!!

Laurent Franssen 30/07/2013 19:16


Il est effectivement beaucoup plus facile de detruire que de creer, ca se verifie toujours.

poLoc 30/07/2013 19:08


La croissance, la récession... bla bla bla...
Rien n'est question de conjoncture involontaire, incontrôlée.
Toute l'activité est absolument piloté par la production de la masse monétaire, la photocopie des billets, et n'est balisé limité que par la quantité de pétrole allouée à l'économie.
Tout le reste, c'est pour enfumer le peuple.
Néanmoins,
il semble difficile de continuer à brûler du pétrole indéfiniment.
Et cette notion évolue de façon exponentielle ; on est arrivé au haut d'un extème incroyable où la seule future option à très court terme est la grtande dévaluation, l'effondrement.
Ils limitent donc volontairement l'activité économique par la limitation du déficit qui est lui-même le représentant directe de l'activité, de la dette... D'où le fameux 3% de déficit pour
l'Europe. déduit des frais divers... ce chiffre donne directement le taux de croissance.
D'autre part, il y a deux façon de dépenser la dette, la croissance, le PIB, le pétrole (tout ça représente la même chose)
1) on brûle tout, c'est la première loi de la thermodynamique.
2) on transforme le travail, l'énergie, la nature de ce qui est brûlé. L'activité économique sert alors de faire monter l'énergie initiale à une énergie potentielle, brûlant au passage moins de
ressources que dans la première option.
On remarquera que le système économique financier des crapules conduit à la pire option : tout brûler rapidement les ressorces pour augmenter un chiffre qui n'a aucune contrepartie physique autre
que la quantité de ce qui a été brûlé.
En effet, la façon la plus rapide de faire monter les bénéfices, c'est un système où on détruit, où on brûle tout très vite pour refaire de la place, et recommencer.
On remarquera aussi que le peuple majoritairement improductif, inutile dans le processus de construction est majoritairement brûleur de ressources, et votera toujours pour continuer à tout brûler
inutilement.
On n'est pas sorti.

Archives

Articles récents