Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les grecs n'on plus dé médicaments et leurs hôpitaux décèdent...

Publié par wikistrike.com sur 1 Mars 2013, 18:39pm

Catégories : #Santé - psychologie

 

 

La pénurie de médicaments dans les pharmacies, de matériel et de personnel dans les hôpitaux est alarmante

 


 

greece-health.jpgAthènes

Le système de santé grec est en état d'alerte. Avec les mesures de rigueur imposées par les créanciers publics du pays (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international) depuis trois ans, le budget de la santé a été amputé de plus de 32 % et tout le secteur souffre.

Avec la réduction des effectifs, imposant une seule embauche de praticien pour cinq départs à la retraite, les hôpitaux publics sont surchargés, les salles d'attente aux urgences ne désemplissent pas et la fatigue est visible sur les visages des médecins qui accumulent plusieurs heures de travail supplémentaire pour un salaire déjà amputé de plus de 40 %. Selon Miron Fasolakis, chirurgien à l'hôpital Elpis, dans le centre d'Athènes, il y a urgence: «Nous manquons sérieusement de matériel de base: seringues, compresses, gants en latex ou fil pour points de suture. D'autant que nous sommes dépassés et nous n'avons plus assez de personnel pour faire face à la demande. Il n'y a aucune embauche pour dix départs en ce moment! Et qui viendrait travailler 48 heures par semaine pour un salaire mensuel de 1000 euros? Nous, nous faisons notre travail parce que nous respectons avant tout le serment d'Hippocrate, mais c'est éreintant, parce qu'avec la crise les malades sont de plus en plus nombreux.»

«Aucune crise ne doit avoir raison de la vie des gens»

Si la crise économique à des effets directs sur la santé des Grecs - hausse des taux de cancers, de sclérose en plaque et d'épilepsie -, l'accès aux soins est de plus en plus réduit. De surcroît, le chômage touche aujourd'hui plus de 27 % de la population active, dont 60 % de jeunes. Un an après la perte de leur emploi, ils perdent leur couverture sociale et doivent s'acquitter de la totalité de leurs frais médicaux. Nombre d'entre eux ne le peuvent pas, ils laissent donc leur pathologie s'aggraver. Pour endiguer le phénomène, Thodoros Giannaros, le directeur de l'hôpital Elpis, accepte de soigner les non assurés: «Les médecins, ou moi-même, payons de notre poche pour les aider. Surtout en cas d'urgence. Aucune crise ne doit avoir raison de la vie des gens. Mais nous ne pouvons pas fournir les traitements à long terme, surtout pour les cancéreux non assurés. Nous les aidons à trouver des chimiothérapies gratuites en collaborant avec d'autres hôpitaux, mais nous ne pouvons pas fournir toute la thérapie.»

Aujourd'hui, il s'insurge contre la décision de la Croix-Rouge suisse de réduire de moitié son exportation de poches de sang vers la Grèce, progressivement, à partir de 2015. La Croix-Rouge en livre actuellement 30.000 par an. «Prendre une telle décision, sous prétexte que la Croix-Rouge grecque a des impayés de 4 millions d'euros, c'est endosser la responsabilité de la mort de milliers de personnes. C'est stupide, triste, honteux et déplorable.»

«La Sécu ne rembourse plus ou avec un retard monstre»

À 51 ans, Thodoros Giannaros mène un combat quotidien pour motiver ses troupes et tenter de gérer les comptes de son établissement. Il a opté pour les médicaments génériques, dont l'utilisation est encore rare en Grèce: «Nous avons ainsi réduit nos coûts de 60 %, mais cela ne suffit pas. Car nous manquons de médicaments en général. Le pire, c'est que ce qui se passe en Grèce aujourd'hui risque d'arriver en Europe demain.» Et pour cause, depuis le début de la crise économique, les laboratoires pharmaceutiques quittent un à un la Grèce, qu'ils considèrent comme insolvable. La pénurie de médicaments commence à se faire ressentir partout dans le pays, les tiroirs des pharmacies se vident à vue d'œil et les pharmaciens sont à bout. «Non seulement nous n'avons plus de médicaments importants, comme les traitements pour épileptiques, dont il n'existe pas de génériques, mais surtout les ordonnances ne sont plus remboursées par la Sécu ou ont un retard monstre», affirme Konstantin Lourandos, président de l'Union des pharmaciens. «L'État, la Sécurité sociale, me doit 100.000 euros. Et je ne suis pas le seul! Elle doit 1 milliard d'euros aux pharmaciens du pays. Nombre de pharmacies ont fait faillite, les autres multiplient les grèves et lettres au ministère pour se faire entendre. Mais il faut que le gouvernement réagisse», conclut-il.

En sortant d'une séance au Parlement mercredi soir, Andreas Lykourezos, le ministre de la Santé, à promis l'embauche de plusieurs médecins pour les soins intensifs.

 

Source

Commenter cet article

Liberté 04/03/2013 09:54


@Scully

Alors, après défendre ceux qui laissent des commentaires racistes et haineux (je ne parle pas de cet article), tu continus à sévir ?
Tu me traites de troll, mais tu n'apportes pas le moindre début d'argument, tu ne parles même pas de l'article.. A troll, troll et demi comme dirait l'autre !

Arlette 04/03/2013 02:36


Le premier problème à résoudre : serait le chômage !  9 millions de personnes en FRANCE qui ne cotisent plus à la SECU... tout dégringole fatalement.

Arlette 04/03/2013 00:30


Article agoravox.fr - La rédaction est d'ASSELINEAU, je crois. Pas que la GRECE... Nouvel ouragan
monétaire en vue sur l’euro : Beppe Grillo prédit l’effondrement total de l’Italie sous 6 mois. Le magazine hebdomadaire allemand Focus publie aujourd'hui un entretien avec Beppe Grillo, le dirigeant italien du "Mouvement Cinq Etoiles"
(M5S), entretien qui a de fortes probabilités de mettre le feu aux poudres dès lundi sur les marchés des changes. L'homme qui a réuni 25,5 % des suffrages lors des élections législatives en Italie y déclare en effet que l'ensemble de l'Italie va s'effondrer dans les 6
mois, que les partis politiques italiens classiques vont être balayés devant l'impossibilité de payer les retraites et les salaires des
fonctionnaires, qu'il faut donc renégocier la dette publique italienne en urgence, faute de quoi l'Italie devra sortir de l'euro et revenir à la lire. Dans les 6 mois, donc.
Voici la traduction du résumé de l'article en ligne sur le site de Focus : Présentation de l'entretien avec Beppe Grillo sur le site de Focus  http://www.focus.de/politik/ausland...
On notera que l'hebdomadaire allemand a choisi une photo particulièrement peu flatteuse pour illustrer cet
entretien.


BEPPE GRILLO PRÉDIT L'EFFONDREMENT TOTAL DE L'ITALIE  - Le vainqueur surprise de l'élection générale en Italie, Beppe Grillo, estime que le système politique de son pays va s'effondrer cette année. « Je donne encore 6 mois aux
vieux partis - et puis ce sera fini ici », a déclaré le comédien de premier plan. « Ensuite, ils ne pourront plus payer les retraites et les salaires des fonctionnaires du service
public. Le fondateur du "Mouvement Cinq Etoiles" (M5S) appelle à donc à renégocier la dette publique italienne : «
Nous sommes écrasés non par l'euro, mais par la dette. Quand les intérêts atteignent 100 milliards d'euros par an, on est mort. Il n'y a pas d'alternative [à une renégociation de la dette] ».
Beppe Grillon, 64 ans, compare les obligations de l'État aux actions d'une entreprise publique : « Si j'ai acheté des actions dans une entreprise qui fait faillite, alors j'ai de la malchance.
J'ai pris un risque - et j'ai perdu. [...] Si les conditions [de notre dette publique] ne sont pas modifiées, l'Italie devra sortir de l'euro et revenir à la Lire.
»  « Ce n'est pour l'instant que la répétition générale »...

Arlette 04/03/2013 00:02


On apprend aux enfants à progresser sur différents points de vue - personne n'est parfait d'emblée. On ne connaît pas le parcours des gens, leur
vision des événements, ni leurs divers caractères. C'est en forgeant qu'on devient forgeron ! Il existe un précepte dans le boulot : On n'a pas les gens comme on
aimerait qu'ils soient, il faut les prendre comme ils sont ! Je viens de lire vaguement sur un Site que
l'ITALIE est à bout - Sortie de l'EURO probable d'ici 6 mois - Fr. ASSELINEAU - un Allemand qui explique...  (le média citoyen) - http://www.agoravox.fr 

Scully 03/03/2013 22:07


Athos prend le relais de liberté ? Ou c'est un de ses pseudos de troll ? Dans tout les cas sa crédibilité est aussi nulle avec tous tes
commentaires médiocres ...

Athos 03/03/2013 19:33


Rensk


Parle pas de guerre que tu ne fera jamais, si ce n'est que par plume interposée.


Je ne vois pas dans tes déblaterrations de réponse à mon post .


Un journaliste doit soigner le contenant et le contenu et si un sujet serieux débute par un lapsus, il sera difficile de garder un semblant de sereux pour gober la suite.


Si c'est ton metier, relit toi c'estla moindre des choses pour un "journaliste pigiste pseudo traducteur" et arreter d'excuser à tout va et de faire les chancres, pardon, les chantres de la
médiocrité;

Rensk 02/03/2013 14:06


@ Athos,


 


Je ne vois pas Arlette comme toi... Elle (si c'est une elle) est ouverte au monde...


Disons plutôt : A l'inteconnexion des gens du monde (vu la distance qui peu y avoir entre-nous...)


Vous par contre, avec l'argument utilisé... je vous vois en retard d'au moins une guerre. La perte de la langue française en diplomatie... Le fait des crises d'aujourd'hui, c'est souvent dû au
fait de la "traduction" qu'on y fait, des contrats en anglais... (américain ?)

Athos 02/03/2013 11:24


@ Arlette


C'est le job du pigiste de traduire proprement les nouvelles.


S'il en est incapable, il n'a qu'à piger les sites français.


Arlette, encore une adepte du nivellement  par le bas!

Rensk 02/03/2013 09:40


J'ai moi aussi été choqué quand les gros titre en Suisse disaient :


- Le Service suisse de transfusion sanguine livre depuis des années du sang à la Grèce pour des raisons humanitaires. Mais il va réduire drastiquement ce commerce car
Athènes n'arrive plus à payer ses factures.


- environ 10% des dons de sang en Suisse sont stockés à titre de réserve d'urgence et ne sont donc pas utilisés par les hôpitaux et la pharma. Du coup, le Service de transfusion sanguine
envoie les excédents qui arrivent à expiration à la Grèce.


- Ce commerce avec Athènes a débuté dans les années 70. Il a pour but une raison essentiellement humanitaire. En effet,
quelque 10% de la population grecque souffre de thalassémie, ou«anémie méditerranéenne», qui provoque chez les malades une déficience dans la synthèse des globules rouges.


- des factures non payées pour plusieurs millions de francs se seraient accumulées. Cette dette a été réglée aujourd’hui, selon Rudolf Schwabe, directeur du Service de
transfusion sanguine, mais du coup, le service a décidé de limiter les risques financiers en limitant les envois de sang. «Nous ne pouvons prendre le risque de menacer
financièrement notre entreprise»


Ce qui me choque c'est la déformation du mot HUMANITAIRE...

Arlette 01/03/2013 23:39


Il faut faire quelque chose , on ne lit pas le petit nègre. Orthographe et grammaire à réviser d'urgence. Les grecs n'ont plus dé médicaments et leurs hôpitaux décèdent...


Au fait, je n'ai jamais vu des hôpitaux décéder. 


Commentaire n°2 posté par Athos aujourd'hui à 21h24


ATHOS, ça ne vous est pas venu à l'idée que le texte d'origine devait être affiché en GREC et que ce même texte finit en une traduction AUTOMATIQUE en Français ! De là, ...  On comprend, c'est l'essentiel !  

Arlette 01/03/2013 22:48


Le Président HOLLANDE était en GRECE - et en RUSSIE... le Président OBAMA va en visite en ISRAEL le 20 Mars prochain. Anguilles sous roches. Il existe le Site : http://www.onnouscachetout.com/


Les CHINOIS, l'île du PIREE (port d'ATHENES) leur appartient - achetée à la GRECE. ISRAEL veut attaquer l'IRAN - les CHINOIS soutiennent
l'IRAN, leur 2e fournisseur de PETROLE.  Site Minuit-1 de l'Apocalypse qui affiche : 3e Guerre Mondiale affichée
sur chaque Pays, (à présent, on n'arrive plus à accéder à ce Site comme auparavant)
:  


http://www.minuit-1.blogspot.fr/

Athos 01/03/2013 21:24


Il faut faire quelque chose , on ne lit pas le petit négre.


Orthographe et grammaire à reviser d'urgence


Les grecs n'on plus dé médicaments et leurs hôpitaux
décèdent...


Au fait, je n'ai jamais vu des hopitaux décéder..

Li-Berty 01/03/2013 20:37


PS...: Apprenez à écrire !!! ...


 


Il n'y a rien qui vous choque dans le titre ?!? ...


 


'Tain !!! ça la fout vraiment mal !!!

Li-Berty 01/03/2013 20:34


Ben Voui !!! Y a plus de sous , et le peuple souffre ...


Ca s'appelle pas le Chaos ... ...


 


...et ça nous pend au nez !!!


 


REVEILLEZ VOUS !!!


 

zarmagh 01/03/2013 20:32


UE :Un Européen sur quatre est menacé de pauvreté ou d’exclusion sociale. Ce taux est en augmentation depuis l’année dernière. La crise, l’austérité, mais aussi
la flexibilisation du marché du travail figurent parmi les causes principales de l’aggravation de la situation. Le taux de pauvreté a augmenté
d’un point par rapport à 2010 et 120 millions d’Européens sont menacés. Pratiquement 25 millions de chômeurs sont dans l’Union européenne. Et dans des pays très frappés par la crise comme la
Grèce ou l’Espagne, le chômage atteint parfois les 40% et frappe tout spécialement les jeunes. L'UE devait vous enrichir...Regardez le résultat !!!


http://fortune.fdesouche.com/292564-leurope-face-une-vague-de-pauvrete-generalisee



Archives

Articles récents