Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les incroyables pyramides sous-marines cubaines

Publié par wikistrike.com sur 9 Octobre 2012, 08:40am

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

 

 

Les incroyables pyramides sous-marines cubaines


piramids1-e1349509800708.jpg

 

En 2001, une équipe de chercheurs canadiens a travaillé sur la côte ouest de Cuba, afin de vérifier les dires de premiers explorateurs partis en 2000 dans la même zone et qui aurait découvert une ville engloutie depuis des milliers d’années. Et l’incroyable s’est produit: La cité existe !

Les ruines d’une ville engloutie ou « l’Atlantide cubaine » ont pu être localisées grâce à des sonars sophistiqués capables de détecter des structures en pierre jusqu'à 650 pieds de profondeur. Les premiers relevés ont suscité un énorme intérêt dans la communauté scientifique, qui a bien vite mis la découverte sous silence.

Les premiers explorateurs ont repéré le complexe il y a déjà 12 ans, quand ces chercheurs ont balayé la zone par hasard. Les radars ont alors mis à jour une unité sophistiquée composée de plusieurs pierres disposées de façon symétrique.

images--4-.jpgZelitsky, ingénieur russe, ancienne espionne de la marine soviétique pendant la guerre froide, et son mari, Paul Weinzweig, un chercheur en "Communications numériques avancées" (photo ci-dessous à gauche), ayant des bureaux au Canada et à Cuba, ont parcouru et exploré avec leur navire de recherche "Ulises " les profondeurs au large du cap Saint-Antoine, au nord-ouest de Cuba, dans le but de récupérer d’éventuelles épaves, quand ils se sont rendus compte que sous leur coque dormait un trésor archéologique à la fois mystérieux et incroyable :

La structure qu’ils découvrent est un complexe urbain.

Pour le vérifier, ils envoient alors un robot bourré de technologie. Ce drone, un Remotely Operated Vehicle (ROV), est capable de prendre des photos et de recueillir des échantillons de roches à de grandes profondeurs. 

Pour accompagner l'expédition, des experts locaux les accompagnent, y compris le Dr Manuel Iturralde, géologue, chercheur au Muséum d'Histoire Naturelle de La Havane.

Les sous-marins envoyés confirment la présence d'énormes blocs de granit très lisse !

Selon certains de ces chercheurs, on parle ici de pyramides !

L’on y trouve aussi d’incroyables alignements circulaires.

Après analyse des échantillons et des images fournies par le robot lors des plusieurs expéditions de 2001, Iturralde révèle que ces structures se trouvaient jadis hors de l'eau et que différentes explications géologiques parlent dans leur composition. Néanmoins, si le complexe paraît naturel, leur forme et la disposition peuvent avoir été modifiées par l’homme.  

Les structures remonteraient à 6000 ans, une date qui précède les grandes pyramides d'Egypte de 1500 ans, officiellement. « C'est vraiment une découverte merveilleuse que ce centre urbain", a rapporté l'Explorateur Zelitsky à Reuters. 

tg4f289d4c-copie-1

Des corrélations sont probables avec « le déluge » rapporté par la Bible, sur lequel il est dit que notre planète a été dévastée par de fortes inondations il y de cela plusieurs milliers d'années.

 À ce jour, cette merveille est inconnue du grand public, presque oubliée par les médias. Le chercheur Cossano Carlo Alberto va plus loin, pour lui, les ruines submergées de Cuba peuvent réécrire l'histoire de la civilisation humaine, et même aider à percer les mystères concernant son origine.

 

atlantida14_02.gif

 

COVER UP

Le silence est de mise autour de cette découverte, et pour cause, les énormes structures pyramidales sont similaires en taille à celles du plateau de Gizeh, en Egypte. Sous l’eau e trouve aussi plusieurs sphinx, des pierres disposées comme Stonehenge ainsi qu’une écriture gravée sur les pierres. Pourquoi tout ceci a été réduit au silence ?

 

 

aPaulinaCave-225x300.jpg

aOvalCrossCuba-300x225.jpg

Photos de la grotte de l'île de la jeunesse cubaine : un symbole d'étoile identique à celui observé dans les fonds marins à Cuba © 2001 par Zelitsky

Avant la découverte officielle en 2 000, Le gouvernement américain avait découvert l'endroit présumé pendant la crise des missiles à Cuba dans les années soixante, un sous-marin nucléaire ayant alors sondé la surface, pris des photos, et fait des mesures. Ils ont immédiatement créé une zone  Off Limits   et mis le site archéologique sous contrôle, pour le protéger de la flotte russe.

 Une source de l'armée à Montego Bay, dévoile que les USA travaillent toujours sur le site et a depuis 40 ans récupérer nombre d’objets et d’instruments (certains fonctionnent encore). 

Ce bassin de moins de 10.000 ans est très bien conservé. Une autre cité a d’ores et déjà été découverte à 250 km au sud de la côte des Açores, découverte confirmée par le célèbre auteur Charles Berlitz.

Dans le numéro de Septembre-Octobre américain  ancient Amerca, on peut lire un court article intitulé «US Navy Atlantis Cover-up?".  Il y est dit que le 7 septembre 2001, un escadron Espagnol, à la recherche de pétrole, s’est arrêté à 250 km au sud-ouest des Açores.

L'escadron était équipé de deux submersibles de recherche. Lors de la plongée, ils y ont découverts une sorte de long mur de 90 km avec un temple central soutenu par trois plateformes de neuf piliers d‘environ 3 mètres de diamètre supportant un toit plat en pierre d'environ 20 mètres de large et 30 de long. On peut y voir aussi des restes de cinq canaux circulaires avec des ponts, ainsi que quatre anneaux, et des installations comme un temple au milieu. 

Cet endroit se trouve à 2800 pieds de profondeur dans la fosse médio-atlantique.  Selon les chercheurs, quand ils ont essayé d'envoyer des images photographiques du site archéologique, leurs signaux ont été bloqués par un navire de l'US Navy qui patrouillait à proximité.

 

Le site des pyramides cubaines, mégalihtique très probablement, fait aujourd'hui l'objet de recherches discrètes entreprises par le gouvernement américain, tandis que Cuba le réclame, à juste tître. 


 

 

 pyrawiki-.PNG

pywiki.PNG

py.PNG

76156573-copie-1.jpg

Caleb MacGregor pour WikiStrike

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog