Les lois basiques de la bêtise humaine


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Il semble que les gens intelligents ont toujours sous-estimé le pouvoir dommageable des individus stupides, c’est une des lois de la bêtise humaine .

Les lois fondamentales de la stupidité humaine sont anciennes. L’essai définitif sur le sujet est plus récent. Il s’appelle “les lois de base de la bêtise humaine”, il a été publié en 1976 par un économiste italien (lien plus bas).

Le professeur Carlo Maria Cipolla a enseigné dans plusieurs universités en Italie et pendant de nombreuses années à l’université de Californie, Berkeley. Il a également écrit des livres et des études sur les horloges, les armes à feu, la politique économique, les dépressions, la foi, la raison, et bien sûr, car il était économiste, sur l’argent. Son essai sur la stupidité englobe tous les autres sujets, et peut-être tous de l’expérience humaine.

Cipolla a écrit les lois dans un langage simple. Ils s’apparentent à des lois de la nature – une caractéristique qui semble fondamentale de l’univers. Elles sont les suivantes :

1. Toujours et inévitablement, tout le monde sous-estime le nombre d’individus stupides en circulation sachant qu’on en trouve la même proportion dans tous groupes sociale.

2. La probabilité qu’une certaine personne soit stupide est indépendante de toute autre caractéristique de cette personne.

3. Une personne stupide, c’est une personne qui fait du tort à une autre ou à d’autres sans en tirer aucun avantage pour lui-même voire, pour en subir une perte.

4. Les personnes non stupides ont toujours sous-estimé le pouvoir néfaste des individus stupides. En particulier, ces personnes oublient que, en tout temps, et lieux et en toutes circonstances de traiter et/ou de s’associer avec des gens stupides, s’avère toujours être une erreur couteuses.

L’essai de Cipolla donne une vision aux rayons X de ce qui distingue les pays en hausse de ceux qui sont en baisse. Oui, les pays qui passent en amont ont un pourcentage inévitable de gens stupides. Mais ils bénéficient "d’une fraction anormalement élevée de gens intelligents" qui, collectivement, surcompensent les imbéciles.

Les nations qui chutent ont, au contraire, une “prolifération alarmante" de personne non stupide, dont le comportement "renforce inévitablement le pouvoir destructeur” de leurs concitoyens à la persistante stupidité. Il y a deux groupes inutiles distincts : les "bandits" qui prennent des positions de pouvoir qu’ils utilisent pour leur propre profit et les gens du pouvoir qui soupirent à travers la vie comme s’ils étaient impuissants.

Cipolla est décédé en 2000, un an seulement après que deux psychologues de l’université Cornell, aux États-Unis, aient écrit une étude intitulée et que je décris ici : Comment les idiots ne savent pas qu’ils sont idiots ?

Sans parler de toutes les formes du mot "bêtise", Il constitue un supplément édifiant et consternant pour les lois fondamentales. Certains physiciens, inspirés par le travail de Cipolla sur la stupidité, ont mis au point une méthode améliorée pour choisir des politiciens. Ils ont appliqué un peu de mathématiques modernes à un vieux principe de la démocratie athénienne. Le résultat : des gouvernements qui produisent de manière plus efficace des lois qui profitent à la société. J’en reparlerais sans doute ici même…

Pour consulter l’étude et les jolies dessins de Carlo Maria Cipolla, car il aimait rendre, comme votre Guru, attrayantes et accessibles au plus grand nombre ses publications, au format PDF :  The basic laws of human stupidity.

 

Source: Gurumed

Tag(s) : #Insolite - étrange et bêtise humaine
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog