Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les maladies cardio-vasculaires, première cause de mortalité mondiale

Publié par wikistrike.com sur 14 Décembre 2012, 11:45am

Catégories : #Santé - psychologie

 

 

Les maladies cardio-vasculaires, première cause de mortalité mondiale

 

 

La mortalité infantile a diminué de 30 % entre 1990 et 2010 (AFP PHOTO/Jose CABEZAS)

 

Comment meurt-on aujourd'hui ? C'est la question que s'est posée l'Institut britannique d’évaluation et de mesure de la santé (Institute for Health Metrics and Evaluation). Répertoriant des données de 1990 et de 2010, l'Institut a établi deux infographies très précises, publiées par The Guardian, détaillant les causes de la mort des hommes et des femmes selon leur zone géographique et leur âge.

 

Première tendance : que l'on soit africain ou européen, on meurt de plus en plus de maladies cardiaques. Si certaines régions sont plus marquées par une cause de mort en particulier (le cas du sida en Afrique subsaharienne ou la violence"entre personnes" en Amérique latine), ce sont les maladies cardio-vasculaires qui se détachent comme première cause de mortalité mondiale.

Alors que les morts entraînées par des complications cardiaques stagnent en Europe centrale (55 % des morts en 1990, contre 5 6% en 2010), elles sont passées de 33 à 42 % au Maghreb et au Moyen-Orient.

 

 

En 1990, les maladies cardio-vasculaires sont la première cause mondiale de morts, talonnées par les maladies respiratoires et celles liées au système digestif.

En 2010, les maladies cardio-vasculaires sont toujours la première cause de mortalité mondiale, mais on note une recrudescence du sida et du cancer des poumons.

 

Autres tendances :

– la baisse drastique de la mortalité prématurée, qui passe de 12 millions de morts en 1990 à 8 millions en 2010 ;

– la baisse de la mortalité liée à la malnutrition (responsable de près de un million de morts en 1990, et de 700 000 en 2010) ; alors que le nombre de morts dues au diabète a quasiment doublé : 1,28 million en 2010, contre 665 000 en 1990, soit 92,7 % d'augmentation.

– Et surtout, la prédominance des maladies non transmissibles (cardiaques, respiratoires...) sur les maladies infectieuses (sida, malaria...).

 

En somme, les enfants d'aujourd'hui vivront plus longtemps que leurs aînés, mais ils ont aussi plus de chances de développer des pathologies handicapantes : pathologies mentales, troubles musculo-squelettiques, baisse de l'audition ou de la vision... L'augmentation des morts entraînées par le diabète et les maladies cardio-vasculaires laisse penser que la qualité de vie va être davantage affectée par les excès alimentaires que par la pénurie.

 


Source: Big browser

Commenter cet article

Rensk 15/12/2012 02:42


Ok, ont mesure comme ont veut, chaque État est libre de dire et prétendre "ce qu'il veut"


 


-


Le taux de mortalité prématurée est un indice statistique permettant de
mesurer la fréquence des décès après l'enfance et avant l'âge « habituel » de décès. Il correspond au nombre de décès au cours d'une année d'individus âgés de moins de X ans, rapporté à
la population totale âgée de moins de X ans.


En France, l'INSEE calcule le taux de mortalité prématurée parmi la population âgée de moins de 65
ans. (= après cet âge cela n'a plus d'importance !)

Rensk 15/12/2012 02:33


Vous faite erreur (volontairement où pas ? Tel est la question)...


 


Selon nos références... c'est l'âge qui tue le plus grand nombre de personnes et pas des "détails" à la "mord-moi-le-noeud"...

Archives

Articles récents