Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les mythiques jardins suspendus de Babylone existeraient, mais chez l’ennemi

Publié par wikistrike.com sur 6 Mai 2013, 17:08pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine

Les mythiques jardins suspendus de Babylone passeraient à l’ennemi


File:Hanging Gardens of Babylon.jpg

 

L'emplacement de l'une des sept merveilles de l'Antiquité est purement et simplement remis en question par une universitaire britannique, rapporte leGuardian. Les mythiques jardins suspendus supposés dominer Babylone restaient en partie un mystère, puisque les archéologues n'avaient jamais réussi à en trouver la trace, conduisant certains à douter de leur existence même.


Après dix-huit années de recherches, Stephanie Dalley, de l'université d'Oxford, pense avoir rassemblé suffisamment de preuves pour conclure que ces fabuleux jardins avaient en fait été construits à Ninive, à presque 500 km au nord de Babylone, au début du VIIe siècle av. J.-C. Un écart de localisation qui redistribue quelque peu les forces en présence, puisque Ninive se situait du côté des Assyriens, dans le nord de la Mésopotamie, et non chez les Babyloniens, plus au sud, leurs ennemis jurés – les deux territoires se trouvant dans l'actuel Irak. Ainsi, les prouesses techniques et artistiques de ces jardins spectaculaires, où des fontaines d'eau étaient alimentées par de lointaines sources de montagne à travers un système de canaux et de barrages innovant, reviendrait donc au roi assyrien Sennachérib, plutôt qu'au roi de Babylone, Nabuchodonosor II.

 

Selon la spécialiste des langues anciennes du Moyen-Orient, cette erreur historique tiendrait à une mauvaise et "absurde" traduction d'écrits babyloniens et assyriens faite dans les années 1920, ainsi qu'à des confusions dans des textes en grec ancien et de la Rome antique. Après avoir révélé sa théorie en 1992, elle s'apprête à publier une somme sur la question le 23 mai : The Mystery of the Hanging Garden of Babylon, aux Presses universitaires d'Oxford. Avec une telle remise en question d'une facette de l'histoire recensée dans les livres d'histoire comme dans les encyclopédies depuis des générations, elle s'apprête évidemment à diviser l'opinion académique.

 

De récentes excavations ont en tout cas mis au jour des traces d'aqueducs, dont un près de Ninive tellement large que, selon l'universitaire, il ressemblait à une"autoroute suspendue". Jusqu'ici, seule une infime partie de la ville – aujourd'hui Mossoul – a pu faire l'objet de fouilles archéologiques, en raison d'un terrain jugé dangereux.

 

Source: Big browser

 

Commenter cet article

Lenox 07/05/2013 06:27


Pourquoi chez "l'ennemi" ? Les Babyloniens ont traduit 14.000 tablettes sumériennes (dont Ninive était une de leur villes d'ailleurs), afin que cette civilisation précédente ne disparaisse dans
l'oubli. En tout cas, je ne suis pas étonné que les Jardins aient pu êtres construits par les Sumériens. Il y a beaucoup de choses à remettre en question entre l'Irak et l'Egypte.

Patrick 07/05/2013 01:18


Excellentissime Entretien du Mois de Alain Soral / 7 vidéos :


http://www.egaliteetreconciliation.fr/Alain-Soral-entretien-de-mars-avril-2013-17833.html


A VOIR / A DIFFUSER

Laurent Franssen 06/05/2013 20:51


J'ai poster des documentaires à ce sujet récemment sur ma page Facebook " Free your Mind and Think ' , 
lien sur mon nom de posteur.

Le 28 Avril , sur ma page.

http://www.youtube.com/watch?v=gyt8VlSTdnE
http://www.youtube.com/watch?v=JQmoYxynKIk
Le sujet s'étends à travers d'autres posts et documentaires astucieusement réalisés. 

Archives

Articles récents