Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les neutrinos sèment la pagaille plus vite que la lumière dans le monde

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 26 Septembre 2011, 10:27am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Rien ne va plus en physique !

Einstein.jpgJ’ai volontairement repris ce titre de Lee Smolin pour faire écho à la dernière nouvelle qui vient de tomber : des neutrinos iraient plus vite que la vitesse de la lumière et on les aurait vus ! Les commentaires vont bon train dans le Landernau médiatique, mais je pense qu’il y manque l’essentiel d’une part et certains commentaires me semblent affligeants.

Commençons donc par les commentaires affligeants et référons-nous au modèle du genre, à savoir l’article du Monde de ce week-end (24-25 septembre 2011) qui figure en première page. On y lit ainsi la phrase suivante concernant les questions réponses de la salle suite à l’annonce publique du résultat.

Après son exposé, très applaudi, un chercheur, vite rabroué, en profite pour faire la publicité de ses articles prévoyant des vitesses supérieures à celles de la lumière. Plus sérieuses, d'autres questions fusent.

On voit dans cet extrait tout le mal qui ronge la science actuelle, la physique en particulier. En effet, même s’il y avait large consensus sur la théorie de la relativité, cette dernière a toujours eu des détracteurs. Ils ont, bien entendu, été plus ou moins sérieux. Mais quand même ! Quand tombe un résultat comme celui-là et qu’un chercheur vous dit qu’il a un modèle alternatif, peut-être serait-il un peu plus humble et plus décent de ne pas le traiter d’idiot, ce qui est objectivement fait dans cet article en utilisant par la suite l’expression « plus sérieuses… ».

Citons encore ce même article du Monde, modèle de complaisance envers le monde scientifique.

"Lorsqu'une collaboration fait une observation aussi inattendue, sans pouvoir l'interpréter, l'éthique de la science demande que les résultats soient rendus publics auprès d'une plus large communauté, afin que ceux-ci soient examinés et pour encourager des expériences indépendantes", a précisé le directeur du CERN, Rolf Heuer. Un rappel important de ce qu'est la science en train de se faire : rigueur, partage des informations, ouverture aux critiques.

C’est plus beau que la ligne bleue des Vosges ! Encore faut-il expliquer au lecteur que c’est une équipe « officielle » qui a trouvé une expérience qui contredit, a priori, la théorie. On peut objectivement douter de ce qui se serait passé si l’équipe avait été moins « officielle... Par ailleurs, comment se comporte cette communauté encensée dans l’article quand des individus proposent une théorie alternative, voire un approfondissement de la théorie qui ne va pas dans leur sens ? Finies les bonnes intentions ! En général, ces chercheurs, d’aussi bonne qualité que les autres, sont mis au ban de la communauté. C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à bien des physiciens qui nous ont précédés qui ont d’abord été voués aux gémonies avant d’avoir été encensés, les exemples ne manquant, hélas, pas.

Après avoir traité la partie politique du sujet, traitons maintenant la partie technique tout aussi rapidement. Rappelons, incidemment, que la théorie de la relativité est basée sur des observations expérimentales connues sous le nom d’expérience de Michelson et Morley, expérience améliorée par Miller et faite à de nombreuses reprises et en de nombreux lieux tout autour de la Terre dans les années 20. Rappelons aussi que le résultat physique annoncé est un résultat nul, à savoir la différence de mesure de la vitesse de la lumière dans un repère entrainé et un repère « au repos » est nulle. Rappelons aussi qu’un résultat physique expérimental, n’est jamais vraiment nul, mais qu’il est « interprété » comme nul, ce qui est le cas des expériences de Miller. Rappelons enfin que Maurice Allais a repris les résultats de mesure de Miller et a clairement montré que l’on ne peut pas interpréter leurs résultats comme nuls. Je renvoie à son ouvrage de 650 pages sur le sujet. Il y avait donc, déjà, de sérieux doutes sur la théorie de la relativité qui, peu ou prou, est une théorie du photon que l’on a généralisée. Et encore, faute de place, je ne choisis qu’un exemple, il y en a bien d’autres.

Mais il est un point qui me semble essentiel et que je n’ai vu clairement affirmé dans aucun commentaire. Si la relativité s’effondre, alors la mécanique ondulatoire doit s’effondrer aussi. En effet, son inventeur, Louis de Broglie, a bâti la mécanique ondulatoire sur un raisonnement purement relativiste. Depuis, on n’a fait qu’axiomatiser ce que de Broglie avait montré physiquement. Nous voilà donc arrivés à un de ces instants historiques et que nous avons potentiellement la chance de vivre si, encore une fois, le résultat est confirmé : Les deux mamelles de la physique du vingtième siècle pourraient périr de concert. Sur ce champ de ruine, il faudrait alors reconstruire une science physique neuve tout en revenant aux questions fondamentales que se posaient les physiciens du dix-neuvième siècle.

Il faudrait alors bien plus d’humilité comme le dit Le Monde, aux physiciens, pour entreprendre cette tâche, mais il leur faudrait aussi bien plus de rigueur que celle dont ils ont fait preuve au vingtième siècle ; rigueur mathématique, mais aussi rigueur philosophique.

Vae victis !

Source : Geneste - Agoravox

Archives

Articles récents