Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les ONG refusées au plus grand salon mondial de la défense terrestre. Pas l’entreprise qui fournit le régime syrien

Publié par wikistrike.com sur 13 Juin 2012, 12:47pm

Catégories : #Politique internationale

Les ONG refusées au plus grand salon mondial de la défense terrestre. Pas l’entreprise qui fournit le régime syrien


 ville.jpgElles se sont vu refuser l’accès au salon Eurosatory, le plus grand salon mondial de la défense terrestre. Contrairement à l’entreprise qui fournit le régime syrien...

Le business de la mort requiert beaucoup de discrétion. Et pas question, en ces temps de crise économique, de voir quelques droits-de-l’hommiste raturer les carnets de commandes. Du coup, les organisateurs d’Eurosatory, le plus grand salon mondial de la défense terrestre, qui a ouvert ses portes hier à Villepinte (Seine-Saint-Denis), ont pris une décision drastique : interdire l’accès du salon aux organisations non gouvernementales (ONG). Et pan !

Pour la première fois, Amnesty International, le CCFD-Terre solidaire etOxfam France, qui militent pour une régulation des transferts d’armes, se sont donc vu refuser leur demande d’accréditation. Elles ne pourront pas arpenter les allées de ce salon organisé sous l’égide du ministère de la Défense et qui n’accueille, jusqu’à vendredi, pas moins de 1 400 exposants privés et publics, venus de 53 pays.

Hier matin, des responsables d’Amnesty, accompagnés de journalistes, sont allés chercher des explications à l’entrée du parc des expositions. « On nous a répété que notre présence n’était pas souhaitée ; que l’on risquait potentiellement de troubler la quiétude du salon ; que chacun devait pouvoir faire du commerce sans risquer de se voir pris à partie », raconte Aymeric Elluin, le chargé de campagne « armes et impunité ». Drôle de crispation. Jusqu’à présent, la présence des ONG n’avait jamais constitué, aux yeux des organisateurs, une telle menace. « Nous ne sommes quand même pas des activistes ! sourit Aymeric Elluin. On a toujours privilégié le dialogue.  Pour nous, ce salon représente une mine d’informations : identifier les nouveaux matériels, se renseigner sur leur destination, prendre contact avec des représentants d’États… »

Mais il faut croire que, cette année, le contexte économique tendu rend nerveux les marchands d’armes, qui veulent plus que jamais commercer en toute tranquillité. À trois semaines de la conférence de l’ONU pour l’adoption d’un traité international sur le commerce des armes, ce manque de transparence a de quoi inquiéter. Tout comme peut inquiéter la coupable mansuétude des organisateurs d’Eurosatory à l’égard du pedigree de certains de leurs exposants. Parmi les stands, on retrouve ainsi la sympathique entreprise chinoise Norinco, qui exporte AK-47, lance-grenades et autres joujous lance-roquettes au régime soudanais, ou encore le russe Rosoboronexport, principal fournisseur d’armes du régime syrien de Bachar Al Assad

Jean-Marie Fardeau, directeur France à Human Rights Watch, est furieux : « La France ne peut pas être l’un des principaux partisans de l’imposition à ce pays d’un embargo sur les armes et, en même temps, permettre à son principal fournisseur d’armes de venir à Paris faire de la promotion et décrocher de nouveaux contrats. » Et ce, en toute discrétion.

 

Source

Commenter cet article

Laurent_franssen 13/06/2012


Le commerce prime sur la parole.

denis 13/06/2012


Vu que c est le stand US qui finance son ONG a l autre Fardeau la.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog