Samedi 19 mai 2012 6 19 /05 /Mai /2012 10:27

Les petits mots de N. Sarkozy sur ses adversaires

 

sarkoleon.jpg Au fur et à mesure que nous approchions de l’heure de vérité, le candidat Sarkozy était d’une humeur massacrante, impitoyable avec ses adversaires. Pourtant, il avait financièrement pris tous ses dispositions en cas de défaite puisque ses biens étaient à l’abri, hors de France.

Que disait-il donc en privé ? Le livre d’Arnaud Leparmentier et de Stéphane Grand, journaliste à Europe 1, en donnent quelques exemples dans leur livre “Nicolas Sarkozy, les coulisses d’une défaite” (Ed L’Aarchipel).

Marine Le Pen ? “ Elle est poisseuse, c’est son père sans l’intelligence. “Sur Dominique Strauss-Kahn et l’affaire du Carlton, il se lâche : “Imaginez, ils partouzent tous ensemble, il y a des flics, des hôtels, la fédération PS du coin. Oui, on peut le dire, c’est la fédé partouze.” A propos d’Angela Merkel : “Quand elle se fait une tartine de fromage, elle rajoute du beurre. Et en plus, je peux vous dire qu’elle a une bonne descente !” Vendredi 20 avril, à deux jours du premier tour, il se moque encore de “cette pomme d’Hollande qui lit ses discours, avachi à la tribune… J’ai connu Ségolène Royal, elle était folle, mais franchement c’était autre chose!”

Depuis les résultats des présidentielles, on s’aperçoit, au fil des conversations, que les gens n’ont pas voté pour F. Hollande mais contre N. Sarkozy qu’ils ne pouvaient plus voir.

 

Source: Liesi

 

 

Par wikistrike.com - Publié dans : Politique intérieure
Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés