Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les USA ont-ils utilisé l’arme climatique en Serbie ?

Publié par wikistrike.com sur 11 Mars 2014, 06:57am

Catégories : #Politique internationale

Les USA ont-ils utilisé l’arme climatique en Serbie ?

 

 

zz.jpgFroids rigoureux, sécheresses entraînant des feux de forêts, grêlons de la taille d’œufs de pigeons, mais aussi typhons, tsunamis et autres fléaux de la nature ont été, durant des millénaires, considérés comme des manifestations de la colère des dieux.

Aujourd’hui, quel que soit le lieu d’origine de la catastrophe, l’idée se fait jour qu’elles sont le fait de conspirations ourdies par les Etats-Unis ! D’où les débats sur le projet international HAARP, qui selon la version officielle vise à étudier le climat de la planète, en particulier, les aurores boréales, mais s’avère en réalité à l’origine d’armes climatiques et psychotropes d’une puissance sans précédent. Et une fois de plus une nouvelle effrayante tombe : les Etats-Unis ont essayé de modifier le climat en Serbie, en provoquant un refroidissement jusqu’à des températures extrêmes, mais heureusement l’expérience a échoué, au moment même où les Etats-Unis se sont trouvés frappés par une vague de froid. Cette information a fait tant de bruit dans la presse serbe que nous ne pouvions tout simplement pas l’occulter et avons demandé l’avis de spécialistes russes. Le docteur en sciences militaires, Konstantin Sivkov, vice-président de l’Académie des Problèmes Géopolitiques et officier de marine, donne son avis :

« Il s’agit en principe de choses réelles. Il est possible de provoquer des chutes de pluie dans différentes régions en pulvérisant des mélanges composés à cet effet en aérosol. Ou à l’inverse, au-dessus de Moscou et de la région de Moscou, lors des grandes célébrations publiques, il n’est pas difficile de provoquer le beau temps. Durant des opérations militaires, il est également possible de créer une météo favorable. »

Mais il n’est pas possible pour l’instant de considérer le programme HAARP comme une arme, car il est demeure difficile, dans les conditions actuelles, de prévoir ses effets sur le climat. Mais y a-t-il eu ou non une tentative pour provoquer une baisse extrême des températures en Serbie qui a finalement entraîné une vague de froid aux Etats-Unis ?

« Cela peut causer des effets tout à fait imprévisibles. Et bien sûr si de tels effets se produisent, ils affecteront le climat sur de vastes espaces : sur un continent ou un demi-continent. Ainsi, dire que HAARP visait la Serbie est totalement absurde. Il est totalement impossible de toucher la Serbie grâce à HAARP, cela revient à tirer sur un moineau avec un lance-roquettes.

Selon les données les plus récentes, HAARP a été temporairement suspendu, justement du fait qu’il est difficile de connaître les conséquences de ce programme. Le changement climatique en Europe et aux Etats-Unis a probablement d’autres causes. Après la catastrophe qui a touché le golfe du Mexique il y a quelques années, un changement majeur s’est produit dans le mouvement du Gulf Stream. De grandes quantités de pétrole se sont déversées dans l’océan. Elles ont été absorbées et conservées à des profondeurs de plusieurs centaines de mètres, ce qui a entraîné la formation d’une sorte d’écran qui empêche la circulation des courants dans cette région. De ce fait le Gulf Stream s’est divisé en deux courants. L’un, chaud, se dirige vers le Sud des Etats-Unis et le milieu de l’Atlantique. L’autre, froid en surface, fait circuler l’eau froide de façon circulaire. Naturellement cela provoque des températures typiques de régions comme la Yakoutie, ou des régions centrales et septentrionales de la Fédération de Russie», est convaincu l’expert.

Un autre expert, le météorologue Alexander Golubev, responsable du département des prévisions météorologiques à court terme et des risques sur le territoire de Russie au Rosgidrotsentr (agence de météorologie russe), n’est pas aussi catégorique :

« Toute hypothèse est en principe possible théoriquement. Mais en pratique, une extraordinaire quantité d’énergie est nécessaire. Et pour le moment l’humanité n’est pas prête à réaliser de telles expériences, surtout réussies. De tels jeux avec la nature sont relativement risqués. Les phénomènes dangereux que nous observons actuellement, qu’ils soient météorologiques, hydrologiques, ou autres, sont liés au fait que l’atmosphère n’est pas un milieu très homogène et qu’elle est en continuel mouvement. Et l’une des principales tâches des services de météorologies du monde entier est justement de prévoir les phénomènes météorologiques dangereux qui affectent la vie des gens, l’économie, l’agriculture, etc.»

 Pour quelle raison quand l’OTAN a-t-elle bombardé la Yougoslavie, faisait-il très beau sur le territoire de l’Europe du Sud-Est ? Les experts militaires, en particulier, le docteur en science militaire Konstantin Sivkov, pensent que de telles manipulations du climat ont eu lieu. C’est-à-dire qu’il est possible soit de faire pleuvoir artificiellement sur une zone limitée, comme par exemple les pluies diluviennes durant la guerre du Vietnam, soit d’assurer un temps clair favorable au vol des avions de combat durant les bombardements, comme dans le cas de la Yougoslavie… Cependant Alexander Golubev souligne :

 « Je suis un météorologiste praticien, comme l’ensemble du Rosgidrotsentr, je m’occupe des prévisions météo sur 3-5-9 jours, voire un mois. Et je suis formel : quand on prévoit du beau temps, il peut être prévu sur une période assez longue. Il s’agit souvent d’un anticyclone qui s’étend en général sur un vaste territoire. Et pas seulement sur le territoire serbe. Il peut couvrir l’ensemble de l’Europe occidentale et orientale ainsi que la Russie. Par conséquent, je ne pense pas qu’il y ait eu d’action visant à changer délibérément la météo à une si grande échelle. Au niveau actuel de développement de la science et de la technique, cela est impossible. » T

Source : La Voix De La Russie

Commenter cet article

Archives

Articles récents