Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les vaccins, grande cause de mort subite du nourrisson

Publié par wikistrike.com sur 16 Décembre 2012, 17:18pm

Catégories : #Santé - psychologie

Les vaccins, grande cause de mort subite du nourrisson

 

Les officiels et l’ONE ont l’habitude d’affirmer qu’il n’y a pas de lien entre la vaccination infantile et la mort subite du nourrisson. C’est FAUX!

CIMETIERRE

En réalité, même si la vaccination n’est pas la seule cause possible, il est absolument certain qu’elle participe de ces décès, comme en témoigne d’ailleurs le contenu de ce volumineux document confidentiel de GSK (de + de 1200 pages!) sur l’Infanrix hexa dont GSK a justement dit qu’il était confidentiel « pour ne pas faire paniquer le public » (sic!)

 

Dans ce document en effet, plusieurs rapports de décès sont consultables à la fin (36 en 2 ans de temps mais au moins encore 37 autres cas de mort subite depuis le lancement de l’Infanrix hexa en 2000). Si l’on tient compte du fait que seuls 1 à 10% des effets secondaires graves de vaccins sont effectivement comptabilisés et pris en compte, on en arrive à une fourchette réelle comprise entre 730 et 7300 décès, ce qui n’est donc pas négligeable du tout et même plutôt inquiétant!

 

Plusieurs indices probants permettent d’incriminer la vaccination infantile dans la survenue de la mort subite du nourrisson:

- D’abord le fait que la mort subite reliée aux vaccins ne présente pas de variations saisonnières, alors que la mort subite des enfants non vaccinés présente un pic de fréquence à la fin de l’hiver.

- Ensuite, le fait que le phénomène de mort subite chez les nourrissons non vaccinés présente un seul pic à l’âge de 2 mois, alors que la mort subite chez les enfants vaccinés en présente 2 (à 2 et 4 mois, fourchette d’âge endéans laquelle on vaccine plusieurs fois). La raison pour laquelle il n’y a pas de nouveau pic à 6 mois d’âge chez les enfants vaccinés est que les enfants plus fragiles qui sont plus enclins à succomber à la vaccination seront hélas déjà le plus souvent décédés après la première ou la deuxième dose.

- Enfin, il y a aussi la répartition inégale des décès dans le temps, à compter de la vaccination. Ainsi, si la vaccination n’avait strictement rien à voir avec les décès, il devrait y avoir le même nombre de décès dans la première que dans la deuxième semaine après la vaccination par exemple, et le même nombre approximatif de décès le lendemain de la vaccination que le deuxième ou le quatrième jour. OR, ce n’est pas le cas hélas: il y a au contraire une très nette sur-représentation des décès dans les tout premiers jours qui suivent la vaccination avec une concentration particulièrement accrue des cas dans les 24 premières heures et globalement, endéans la première semaine.

Si on ajoute qu’au Japon, entre 1975 et 1980, le simple décalage des premières vaccinations de 3 mois d’âge à 2 ans a permis de réduire de 90% les décès et de 80% les accidents neurologiques, on voit que tous ces éléments plaident clairement en faveur d’une immaturité immunologique des nourrissons qui ne fait donc décidément PAS bon ménage avec des vaccinations aussi précoces, nombreuses et standardisées que celles d’aujourd’hui!

Pour vous informer davantage sur les études scientifiques rigoureuses qui lient la vaccination infantile à la mort subite (pas si inexpliquée que cela…) du nourrisson: voyez ICI  [= Extrait du livre incontournable "Vaccinations, les vérités indésirables", de Michel Georget, Editions Dangles]

 

Source : initiativecitoyenne

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents