Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les vétérans de Tchernobyl poursuivent une grève de la faim pour leurs pensions

Publié par wikistrike.com sur 30 Décembre 2011, 09:54am

Catégories : #Social - Société

Les vétérans de Tchernobyl poursuivent une grève de la faim pour leurs pensions


 

Nikolai (à droite), un vétéran de Tchernobyl, fait une grève de la faim près du Parlement à Kiev pour protester des coupes récentes dans sa pension, le 8 décembre.
Nikolai (à droite), un vétéran de Tchernobyl, fait une grève de la faim près du Parlement à Kiev pour protester des coupes récentes dans sa pension, le 8 décembre. (Vladimir Borodin/The Epoch Times)

KIEV, Ukraine — Les pensionnés expulsés de Tchernobyl ont vu leur pension partiellement réduite, en conséquence des coupes du gouvernement dans les prestations sociales. Ces pensionnés ont choisi de se priver de nourriture devant le bâtiment principal du gouvernement à Kiev, plutôt que d'accepter ces conditions.

Ils ont donc refusé de se nourrir pendant plus d'une semaine, espérant que leurs pensions leur soient restituées, en dépit des déclarations faites par les autorités gouvernementales comme quoi il  n'y aurait plus d'argent.

Début décembre, une dizaine de vétérans expulsés de Tchernobyl avaient entamé une action dans le but d’attirer l'attention du gouvernement: cesser de boire de l'eau et du thé chaud, en réponse au gouvernement qui avait décidé de les ignorer. Mais le soir, la plupart a réalisé qu'ils risquaient leurs vies et ils ont donc recommencé à prendre du thé chaud.

Les protestataires sont pour la plupart des pensionnés âgés, lourdement dépendants du système de sécurité sociale gouvernemental. Ils sont venus à Kiev de différentes régions, car des démonstrations locales n’auraient pour eux aucun impact. Des protestations et des grèves de la faim ont aussi eu lieu dans d'autres villes, dont Donetsk, la région d'origine du président Victor Yanukovych.

La semaine dernière, Gennady Konoplyov, âgé de 70 ans, est mort après que la police ait démonté le camp de protestation à Donetsk. Les anciens ouvriers de Tchernobyl protestaient depuis deux semaines quand une cour a jugé le campement illégal. Les protestataires avaient reconstruit le camp, mais ils ont de nouveau été éjectés vendredi.

Ce n'est pas facile de parler avec eux, car la plupart sont trop en colère ou fatigués pour engager la conversation. Le temps n'a pas non plus aidé, puisque la neige est tombée jeudi.

«Que croyez-vous ? Que je suis en bonne santé ?» a dit Nikolai plein de ressentiment. «Nous sommes tous handicapés. ... Nous nous sentons très mal.» Nikolai n’a préféré donner que son prénom, il était l’un des ouvriers de Tchernobyl lors de  la catastrophe nucléaire, avec la fusion du cœur du réacteur. Les ouvriers contaminés continuent à souffrir de problèmes de santé.

Pendant plus d'une semaine, les pensionnés de Tchernobyl ont été forcés de dormir dans le parc sur des feuilles devant le Parlement. Une cour locale leur a interdit d'établir un campement.

Ils protestent depuis le mois de novembre, à la suite de coupes considérables dans leurs pensions, tombées de 7 000 hryvnia ($875) par mois à 1 400 hryvnia dans certains cas.

Ils veulent conserver la même pension obtenue dans le passé par jugement, et provenant des bénéfices additionnels. Ces bénéfices étaient supposés être conservés par la loi ukrainienne pour les gens tels que les ouvriers de Tchernobyl et les vétérans de la guerre d'Afghanistan 1979-1989.

La semaine dernière, pour répondre aux protestations en cours des ouvriers de Tchernobyl et des vétérans de la guerre, les autorités ukrainiennes ont établi de nouvelles règles pour payer les pensions, mais les pensionnés recevront alors bien moins qu’avant.

Les officiels accusent les protestataires de Tchernobyl d'être politiquement motivés, d'autre part les grévistes de la faim se plaignent que les autorités leur ont dit qu'ils n'étaient pas d'authentiques ouvriers de Tchernobyl.

Un protestataire de Tchernobyl, qui a subi des troubles neurologiques en février dernier, a déclaré à The Epoch Times que les prestations sociales de ce mois ne sont pas suffisantes pour pouvoir payer le traitement médical approprié et donc qu'il ne peut pas se soigner.

«Tu n'as qu'à payer et tout acheter toi-même», lui a-t-on dit.

Version originale disponible sur: http://www.theepochtimes.com/n2/world/chernobyl-veterans-keep-up-hunger-strike-for-pensions-155896.html

 

Source: La grande époque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents