Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une jeune égyptienne invente un nouveau système de propulsion spatial basé sur la physique quantique

Publié par wikistrike.com sur 1 Juin 2012, 09:06am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

 

Ma future femme, une jeune égyptienne invente un nouveau système de propulsion spatial basé sur la physique quantique

6857852164_3a59954998_b

Une jeune (adolescente) et précoce physicienne, Mustafa Aïcha, vient de breveter un nouveau système qui pourrait propulser des vaisseaux spatiaux aux confins de l’univers sans utiliser une goutte de carburant.

Image d’entête : une représentation artistique et mystique d’un moteur ionique.

*L’information provient d’une source (gouvernementale) au demeurant sérieuse, mais votre Guru émet quelque réserve, ne maitrisant pas les méthodes de traitement des découvertes scientifiques en Égypte. Je m’applique généralement sur des publicationspeer-reviewed et cela n’en est pas une. Enfin, je trouve cela quand même probant.

En bref, son système exploite l’une des facettes les plus étranges de la physique quantique, la théorie quantique des champs qui postule que le vide de l’espace n’est pas vraiment vide. Il est vraiment rempli de particules et d’antiparticules qui existent durant un laps de temps extrêmement court avant de se détruire entre elles. Aïcha pense qu’elle peut les exploiter pour créer un système de propulsion, qui entrainerait des engins spatiaux qui ont besoin de peu ou pas de carburant pour manœuvrer dans l’espace.

Mustafa Aicha a donc inventé un moyen d’exploiter cet effet quantique via ce que l’on appelle l’effet dynamique de Casimir. Celui-ci utilise l’espace de “miroirs mobiles", où deux plaques réfléchissantes, très très plates, sont maintenues serrées et interagissent ensuite légèrement avec une vague de particule quantique.

L’effet Casimir :Casimir_plates.svg

500px-Casimir_plates_bubbles.svg

 

 

 

 

C’est horriblement technique, mais le résultat final est que l’utilisation par Aïcha de plaques de silicium, semblables à celles utilisées dans les cellules solaires se traduit par la création d’une force nette. Une force, bien sûr, signifie une poussée ou une traction et dans l’espace, cela équivaut à un moteur.

La propulsion dans l’espace est incroyablement facile à réaliser, car il y a très peu de particules en travers de la route (…), mais jusqu’à présent nous avons été complètement dépendants des moteurs pour faire le travail. Les moteurs engendrent la propulsion par la combustion de combustibles chimiques, des combustibles lourds et coûteux, rendant les plus folles explorations que l’homme aimerait réaliser, impossibles. Le système de Mustafa pourrait laisser les lois de la physique faire le gros du travail à la place.

Bien sûr, la physicienne égyptienne a besoin de beaucoup travailler sur la conception, en obtenant le financement nécessaire pour l’ambitieuse aventure. L’agence gouvernementale d’information, EGYNews, indique qu’elle a breveté son invention en février dernier à l’Académie égyptienne de recherche scientifique et technologique (ASRT).

A suivre…

L’annonce de la découverte : Egyptian Student Invents New Propulsion Method.

Source: Gurumed

Archives

Articles récents