Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

«LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ»devise maçonnique occulte

Publié par wikistrike.com sur 16 Avril 2013, 10:42am

Catégories : #Politique intérieure

«LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ»devise maçonnique occulte 


 

 

declaration-droit-de-lhomme


LA DEVISE «LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ»
. 

Que la liberté de la devise maçonnique soit d'abord et avant tout la liberté de pensée précédemment définie, c'est ce que montrent d'innombrables textes maçonniques : en voici un échantillon. 

«(...) l'étoile flamboyante dont la lumière rayonne au-dessus de notre Ordre (...) nous permettra de voir briller, à sa clarté, la devise éternelle que nous avons donnée à la République et au Monde : Liberté, Égalité, Fraternité!» 

«
C'est le mot d'ordre grave, révolutionnaire et hautain qui a remplacé le vieux triptyque humble, touchant et résigné : la Foi, l'Espérance et la Charité... 

La liberté, la foi. Même élan du coeur, peut-être, même enthousiasme, mais quelle différence! D'un côté c'est l'homme qui se dresse, qui peut, qui cherche ; de l'autre, c'est la conscience qui s'abaisse et qui se renie, c'est l'humiliation, devant le dogme, c'est l'abandon à toute affirmation, fausse ou vraie, qui passe, c'est l'abdication de la pensée humaine. N'est libre que celui qui cherche et qui réfléchit... L'homme qui croit n'est plus libre... L'idéal de la religion c'est la foi du charbonnier, la foi de l'enfant, la foi de l'ignorant. L'idéal du monde moderne, c'est l'homme exerçant en pleine liberté de conscience et de raison, la recherche du vrai, du bien, de la connaissance, dans l'affranchissement de toutes les terreurs et de toutes les sujétions...
» 
Sur le caractère maçonnique de la devise «Liberté, Égalité, Fraternité» p. 72-73 


ASPECT RELIGIEUX

Puisqu'il n'y a pas pour les francs-maçons de vérité universelle, il n'y aura pas non plus de vérité universelle révélée. On pourra faire référence dans les loges à diverses révélations : Bible, Coran, ou autres... à condition de les considérer comme des choix personnels, des matières à option et non des vérités universelles s'imposant à tous les hommes. 

«Cette nation (USA) a été nourrie par les idéaux de la Franc-maçonnerie : (...) beaucoup de ceux qui aujourd'hui la dirigent sont aussi membres et dirigeants de l'Ordre maçonnique. Ils savent que notre démocratie américaine, avec son insistance sur les droits et libertés inaliéables de l'individu, est la Franc-maçonnerie au gouvernement(...) (39) (They know that our American Democracy (...) is Freemasonry in government.)» 
(39) Harry L. Baum (franc-maçon), New Age, juillet 1950 p. 419-420 

«La vérité d'hier est morte et celle de demain est à bâtir.» En science, c'est ce qu'on appelle revenir au point zéro pour mieux reconstruire l'âme et la pensée d'une personne par la remise en cause perpétuelle que les hauts dirigeants maçonniques se feront un devoir d'illuminer ces âmes. 

La philosophie de la Franc-maçonnerie fait croire aux adeptes que l'homme peut s'élever par lui-même. Ce qui est bon pour un, ne l'est pas nécessairement pour un autre. Si cela était, les Nations-Unies et les différents gouvernements ne mettraient pas en place toute une série de lois dictatoriales, ni une nouvelle religion mondiale unificatrice. 

Le but premier de la Franc-Maçonnerie est de briser toute croyance judéo-chrétienne, en laissant croire que l'homme est son propre dieu ou divin. Le Nouvel-Âge utilise exactement cette même doctrine enrobée de fleurs et de papillons roses. Pourtant les deux ne sont qu'une seule et même entitée. 

Le rabbin Toaff dit de la Franc-maçonnerie : «doctrine secrète philosophique et religieuse introduite par les Rose-Croix gostiques lors de leur fusion avec les maçons libres en 1717» ; doctrine qui, explique le rabbin, n'est autre que la gnose. Ce mot se résume en deux mots : rationalisme et occultisme. Au lieu d'occultisme, on parlera souvent de gnose, de «mysticisme», d'illuminisme. Au rationalisme on associera les idées libérales, le subjectivisme, le culte de l'homme. 

La gnose, a dit le franc-maçon Albert Pike, «est l'essence et la moelle de la Franc-maçonnerie.» On peut se poser de sérieuses questions, alors que le site Christianity Today.com fait la promotion du livre «Morales et Dogmes» http://www.sacred-texts.com/mas/md/index.htm
écrit par ce dernier et qui est enseigné à tous les leaders religieux, quelque soit la religion. Ce site a dans son conseil d'administration Billy Graham, considéré par le milieu chrétien comme le plus grand évangélisme du XXe siècle. Billy Graham est un homme très influent au niveau du Conseil Mondial des Églises qui rassemble sous une seule religion toutes les religions du monde. Pourtant, la grande majorité des chrétiens sont ignorants de l'alliance de Billy Graham avec la grande religion universelle satanique. 

La morale maçonnique est que : «si l'homme est sa propre source et sa propre référence, il doit travailler à son salut sans se mettre entre les mains d'aucune hiérarchie.» Voilà un grand mensonge qu'il est important de dénoncer. Nous le verrons un peu plus loin. 

La plupart des nations sont aujourd'hui gérées par la Franc-Maçonnerie et sont tous soumis à l'agenda des Nations-Unies afin de mettre en place non pas un plan démocratique mais un monde complètement sous la tutelle de l'Antichrist. 

Pour y parvenir, tout en faisant croire que l'homme est son propre maître, on a modifié la morale qui est enseignée dans les écoles afin de les rendre laïque, indépendante de tout dogme, de toutes données religieuses et métaphysiques. Les questions d'ordre transcendantal doivent rester du domaine privé : l'école n'a pas qualité pour les enseigner, même si ce sont les parents qui payent avec leurs taxes, le financement des écoles publiques, privées et chrétiennes, tout en respectant disent-ils la liberté de l'enfant. 

Cet affranchissement des consciences chez nos jeunes, est érigée en règle d'or dans la nouvelle société. Celle-ci se fait par la destruction de la morale dont la liberté sexuelle (dévergondage), l'avortement (écrasement des plus faibles), la destruction de la famille. Nos institutions scolaires sont maintenant les «parents tuteurs» de nos enfants. Les Nations-Unies ont mis en place toute une série de lois interdisants aux parents de se mêler de l'éducation que l'enfant reçoit à l'école. 

Sans aucune contrainte extérieure, la conscience reste seule juge des actions, les approuve ou les réprouve ; morale sans sanction, comme sans obligation. Tout se fait au nom de la liberté, alors qu'en fait elle ne fait qu'amener notre société vers la destruction. 

Dans un article déjà cité, Le Point du 11 septembre 1978, résumait leur rôle en ces termes : «Les travaux maçonniques sont souvent à l'avant-garde du mouvement des idées. Le planning familial, la contraception, l'avortement, c'est eux.» 

Les loges maçonniques se sont battues pour que l'école soit obligatoire, laïque et gratuite. Elles ont lutté et continuent de lutter contre l'école confessionnelle, parce qu'elle engendre le respect de l'autorité du maître ou du dogme, parce que son enseignement débouche sur la résignation, disent-ils. Pour un Franc-maçon digne du passé de son ordre, la résignation n'est qu'une forme de lâcheté. 

Avec de tels raisonnements, c'est le chaos assuré, vous en conviendrez. C'est pourtant de cette manière que les attenants du Nouvel Ordre Mondial ont travaillé psychologiquement avec les multitudes de ces trois dernières générations pour en arriver à cet équilibre destructeur. Le constat est désarmant, quand on regarde l'état de notre société d'aujourd'hui et de nos jeunes. 

Ce qui n'est pas dit, pourtant, c'est que cette manière de faire était justement planifié afin de mettre en place un plan de dictature sociale, afin de prendre le plein contrôle de l'éducation de nos enfants afin de les modeler selon la vision globale de cette nouvelle ère qui prend maintenant place. 

En détruisant ainsi toute pensée judéo-chrétienne, il a été prévu de la remplacer par une autre pensée : le Nouvel Ordre des Nations maçonnique, panthéisme et luciférien, «Il existe dans la Franc-maçonnerie une doctrine secrète philosophique et religieuse introduite par les Rose-Croix gnostiques lors de leur fusion avec les maçons libre. Cette doctrine secrète, ou gnose, est l'apanage exclusif de la Franc-maçonnerie des hauts grades. Les autres ont la vérité qu'on veut leur faire croire jusqu'à ce qu'ils aient atteints des degrés supérieurs des obédiences maçonniques.» 

Détruire puis construire - SOLVE ET COAGULA. «La destruction n'a d'intérêt que si l'on peut construire autre chose.» «Nous avons sapé, renversé, abattu, démoli, avec une fureur qui semblait parfois aveugle, que pour rebâtir dans de meilleures conditions de goût et de solidité. Or, le sol étant désormais autour de nous jonché de ruines qui sont notre oeuvre, il est grand temps que nous nous mettions sérieusement à apprendre notre métier de constructeur et de véritable F.M.» 
Extrait d'un article du Franc-maçon Hiram publié en 1910, dans la revue maçonnique l'Acacia et cité par Léon de Poncins, Société des Nations (Nations-Unies), super-État maçonnique, p. 40 

«Il y a deux-cents ans le chevalier de Ramsay a annoncé la République universelle. Depuis, inlassablement(...) les Francs-maçons du monde entier participent à son édification.» 
Extrait d'un article du Franc-maçon Hiram publié en 1910, dans la revue maçonnique l'Acacia et cité par Léon de Poncins, Société des Nations (Nations-Unies), super-État maçonnique, p. 20 

La Société des Nations fut une organisation internationale née du traité de Versaille fondée en 1920. Elle disparut officiellement en 1946, pour être remplacée par l'ONU. Elle constitua une première ébauche dans la voie conduisant au gouvernement mondial. 

Tiens, tiens, alors que l'on tente de détruire tout culte religieux, il nous est dit qu'il existe une doctrine religieuse, gnostique toutefois. Si donc, cette doctrine est basée sur la doctrine luciférienne, on comprend un peu mieux pourquoi on tente de détruire à tout prix le christianisme.

«La Franc-maçonnerie est une société secrète. Elle croit devoir cacher tout ce qui la concerne, non seulement aux profanes, mais à la très grande majorité de ses adhérents. Seuls quelques initiés connaissent ses véritables secrets. Ses adeptes collaborent plus ou moins inconsciemment à un but qu'ils ignorent, menée par des chefs invisibles dont souvent ils ne soupçonnent même pas l'existence.» 
La Franc-maçonnerie contre la France, édit. Beauchêne, 1941, p. 2. 

Le Grand Architecte de l'Univers qui est derrière l'ordre des Rose-Croix et de la Franc-maçonnerie n'est autre que Lucifer. Mais la Franc-maçonnerie se garde bien de définir le Grand Architecte de l'Univers et laisse à chacun de ses adeptes pleine latitude pour s'en faire une idée conforme à sa foi et à sa philosophie. La croyance aux loges inférieurs dira que c'est l'homme qui peu à peu découvre les lois du cosmos, dompte les forces de la nature et les asservit à ses besoins. C'est l'homme qui invente et modifie, spécule et dont la pensée ne connaît pas de limites. C'est l'homme qui voit Dieu en lui-même, parce qu'il est capable d'en concevoir l'idée. On dit également que le Grand Architecte de l'Univers, c'est encore la nature elle-même, telle que nous la voyons sans en connaître les cause et les but. 

Mais voyons un extrait du discours d'Albert Pike, du 4 juillet 1889, destiné aux membres du 32e degré du Rite écossais : 
«Nous vénérons un Dieu qui est, en fait, un Dieu qu'on prie sans superstition. Nous tous, initiés de haut grade, devons continuer à vivre notre religion dans la pureté de l'enseignement de Lucifer. Si Lucifer n'était pas Dieu, serait-il calomnié par Adonaï (le Christ) dont les actes témoignent de cruauté, de haine envers son prochain(...) et de rejet de la science?» 



«Oui Lucifer est Dieu et Adonaï est aussi, hélas, Dieu. Car la loi éternelle dit qu'il n'y a pas de lumière sans ombre, de beauté sans laideur, de blancheur sans noirceur, car l'absolu ne peut exister que dans deux Dieux(...). »



Vieux mensonge de Satan, dès le jardin d'Eden lorsqu'il dit : «vos yeux s'ouvriront et vous serez comme des dieux.» Gen. 3. L'arbre du bien et du mal est le symbole du yin et du yan, de la magie blanche et de la magie noire qu'il faut posséder afin, dit-il, d'être son propre dieu. Ceci n'est en fait qu'un mensonge afin d'entraîner l'humanité vers les ténèbres épaisses du sataniste pur et ainsi fermer toute chance à l'homme de se réconcilier avec le Sauveur de l'humanité, Jésus-Christ. 

«C'est pour cela que l'enseignement du satanisme est de l'hérésie. La vraie religion philosophique, c'est la foi en Lucifer, le Dieu de la Lumière mis au même rang qu'Adonaï. Mais Lucifer, Dieu de la lumière et du bien, qui se bat pour les hommes contre Adonaï, Dieu de l'obscurité et du mal.» 
Cette citation, en anglais et en français se trouve dans le dossier de Pike, à la Bibliothèque du Rite écossais, à Washington D.C. 

Pike était, selon ses propres dires, sataniste et agent de la couronne britannique. 

Si mettre l'homme sur l'autel plutôt que d'y mettre Dieu est péché de Lucifer, tous les humanistes, depuis la Renaissance commettent ce péché. Remarquez que l'on retrouve aujourd'hui, dans le mouvement du Nouvel-Âge, ce même essai de déification de l'homme grâce au développement des pouvoirs de la raison humaine. 

Nous avons donc la preuve que les Nations-Unies seront le dernier gouvernement satanique annoncé dans Apoc. 13, préparant ainsi la voie à celui qu'ils adorent, c'est-à-dire Lucifer que le Seigneur détruira aux temps marqués.
 

 

Source: Rusty James News

Commenter cet article

Laurent Franssen 17/04/2013 00:47


Liberte - jansenites - 17-18ieme siecle * 

Tout est dis*

-

Adonaï (le
Christ) 
Et mon cul c'est du poulet ?

Adonai > Adonis , rien a voir avec le Xhrist. 

Archives

Articles récents