Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

«Manif Pour tous»: 300.000 personnes selon la police, 1,4 million selon les organisateurs...

Publié par wikistrike.com sur 24 Mars 2013, 18:13pm

 

«Manif Pour tous»: 300.000 personnes selon la police, 1,4 million selon les organisateurs...

 

front-34-short-image-1124579.jpeg

 

Jouant leur dernière carte avant l'adoption définitive du projet de loi, plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dimanche 24 mars à Paris pour protester contre le mariage homosexuel.

 

Des écrans géants jalonnent le parcours allant de la Défense à l'Arc de Triomphe et des banderoles ont été accrochées aux balcons : "Touche pas a ma filiation""On veut du boulot pas du mariage homo" ou encore "non au gaystrémisme".

 

La dernière manifestation des opposants au mariage gay avait rassemblé le 13 janvier 340 000 personnes selon la police, près d'un million selon les organisateurs. "Nous pensons faire au moins aussi bien, mais simplement ça se verra cette fois-ci", a souligné Frigide Barjot, chef de file de "la manif pour tous", à l'origine du mouvement.

 

La mise en place du parcours s'est avérée plus que chaotique et n'a été communiqué que tard jeudi soir. Les manifestants étaient appelés à serassembler à partir de 14 h sur "un axe unique et symbolique", de l'Arche de la Défense à l'Arc de Triomphe, distants de 5 kilomètres. Les organisateurs espéraient ainsi "une meilleure visibilité sur le nombre des participants" et un"effet de masse" maximum. En janvier, les opposants au mariage gay avaient jugé que la préfecture de police avait minoré le nombre de manifestants.

 

Très optimiste, le député UMP Henri Guaino a estimé à plus d'un million le nombre de participants. "L'histoire retiendra cette journée quand, de plus d'un million de poitrines (...) a jailli un seul cri : 'assez !'", a-t-il lancé à la foule. SurTwitter, les organisateurs ont évoqué 1,4 million de manifestants. Selon une première estimation de la préfecture de police de Paris, 300 000 participants s'étaient rassemblés. 

 

 

Les organisateurs tablent sur une meilleure visibilité de la manifestation.

 

 

Quelques débordements ont à ce titre été signalés près de la Place de l'Etoile, où entre 100 et 200 manifestants ont tenté de forcer un barrage de police pour défiler sur les Champs-Elysées, ce qui avait été refusé par la préfecture de police. Les organisateurs ont lancé des appels réguliers au calme, via haut-parleur. Les écrans géants qui jalonnaient le parcours relayaient également ce message : "N'essayez pas de déborder, c'est inutile, périlleux et illégal".

 

Le président de l'UMP, Jean-François Copé, présent dans le cortège, a demandé "des comptes à François Hollande" après avoir "croisé" des familles qui auraient été victimes de gaz lacrymogènes tirés par les forces de l'ordre.

 

Des gaz lacrymogènes ont été effectivement tirés par des gendarmes mobiles à plusieurs reprises pour "maintenir les manifestants" qui voulaient accéder aux Champs-Elysées ont indiqué des journalistes présents sur place ainsi que la police.

 

 RÉFÉRENDUM


Les opposants comptent redemander dimanche soir à François Hollande deretirer le texte pour le soumettre au référendum. Selon eux, ce projet, qui ouvre le mariage et l'adoption aux couples de même sexe, "bouleverse totalement la société en niant la parenté et la filiation naturelles" et "les conséquences économiques, sociales et éthiques seront inéluctables".

 

Alors que la manifestation se veut apolitique, le parti d'extrême-droite Front national a invité ses militants à rejoindre une délégation nationale du parti. Bruno Gollnisch et Gilbert Collard étaient présents dans le cortège.

 

Au cours d'une brève conférence de presse, Frigide Barjot a enjoint le président Hollande à s'intéresser davantage à l'économie dégradée du pays plutôt qu'aux familles : "Nous voulons que le président s'occupe d'économie et laisse lafamille tranquille", a-t-elle dit.

 

Source

Archives

Articles récents