Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Manipulations génétiques : première naissance de bébés singes "chimères"

Publié par wikistrike.com sur 7 Janvier 2012, 01:32am

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

Manipulations génétiques : première naissance de bébés singes "chimères"

 

roku-l-un-des-deux-petits-macaques-chimeres-credits-oregon-.jpgPubliant leurs travaux dans la revueCell, des chercheurs américains sont parvenus à mettre au monde 3 bébés macaques à partir de cellules embryonnaires provenant de… 6 individus différents, ‘mélangées’ puis implantées dans le corps de femelles porteuses.

Roku ("six", en Japonais), Hex ("six", en Grec) et Chimero portent bien leurs noms : ces 3 nouveaux-nés de macaque rhésus sont en effet les tout premiers primates ‘chimères’ –  c'est à dire créés à partir du matériel génétique de plusieurs individus différents, 6 en l’occurrence – à voir le jour. Des chercheurs de l’Oregon Health and Science University ont assemblé des cellules (à leur tout premier stade) provenant de plusieurs embryons de macaques, puis implanté l’ensemble dans le corps de femelles adultes, qui ont mis au monde ces 3 petits mâles, dont les 2 premiers sont d’ailleurs jumeaux.

Depuis les années 1960, rats, lapins, moutons et bovins issus de telles manipulations avaient déjà vu le jour, mais jamais encore des singes. "(…) Si nous voulons faire avancer les thérapies basées sur des cellules souches (…) des souris aux humains, nous avons besoin de comprendre ce que ces cellules de primate peuvent faire", souligne Shoukhrat Mitalipov, membre de l’équipe cité par le Daily Mail.

Néanmoins, cette prouesse génétique est loin d'enthousiasmer tout le monde. “Utiliser des animaux aussi sensibles dans cette recherche pose d’énormes questions éthiques. Comme peu de ces animaux génétiquement modifiés possèdent les caractéristiques désirées, beaucoup seront tués avant même que la moindre étude puisse commencer, tandis que d’autres mourront à cause de sévères malformations passées sous silence", estime pour sa part, le Dr Jarrod Bailey, de l’ONG de protection animale British Union for the Abolition of Vivisection (BUAV).

 

Source: Maxisciennces

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents