Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Manolis Glezos, 90 ans, héros national grec, a été agressé...

Publié par wikistrike.com sur 13 Février 2012, 16:07pm

Catégories : #Social - Société

 


 

Manolis Glezos, 90 ans, héros national grec, a été agressé...

 

ma.jpg

 

Le monsieur âgé sur la photo est Manolis Glezos, il est un héros national parce que, dans la Seconde Guerre mondiale a eu le courage d'aller à l'Acropole et enlever le drapeau nazi et de hisser le drapeau grec. Il a quatre-vingt-dix ans, et a été battu par un pourri avec le drapeau grec sur son casque...

 

 

 

 

Wikipedia de Manolis Glezos

 

 

Manolis Glezos (en grec : Μανώλης Γλέζος) est un homme politique membre de la SYRIZA et un écrivain grec né le 9 septembre 1922 dans le village d'Apiranthos sur l'île deNaxos. Il est particulièrement connu pour sa participation dans la résistance contre l'occupation allemande en Grèce pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 1939, alors qu'il est toujours lycéen, Glezos participe à la création d'un groupe anti-fasciste luttant contre l'occupation duDodécanèse par l'Italie et contre la dictature de Ioánnis Metaxás. Lors de l'invasion de la Grèce par l'Italie, il décide de s'engager dans l'armée pour être envoyé sur le front albanais, mais sa demande est repoussée compte tenu de son âge. Pendant l'occupation allemande de la Grèce, il travaille pour la Croix Rouge et la municipalité d'Athènes, et s'engage dans la résistance.

Le 30 mai 1941, il monte au sommet de l'Acropole en compagnie d'Apóstolos Sántas et dérobe le drapeau nazi qui flotte sur la ville depuis le 27 avril 1941 et l'entrée des Allemands dans Athènes. Ce geste est le premier acte de résistance en Grèce, et probablement un des tout premiers en Europe. Manolis Glezos et Apostolos Santas sont condamnés à mort par contumace par les Nazis. Le 24 mars 1942, il est arrêté par les Allemands et torturé. Il est de nouveau arrêté par les Italiens le 21 avril 1943 et emprisonné pendant trois mois. Le 7 février 1944 il est de nouveau arrêté par des Grecs collaborateurs et passe sept mois en demi en prison avant de s'évader le 21 septembre de la même année.

Le 5 mars 2010, lors d'une manifestation pour protester contre le plan de rigueur destiné à réduire la dette de la Grèce, Manolis Glezos a été victime de tir de gaz lacrymogènes sous le regard de nombreux appareils photos. Il a dû être transféré à l'hôpital mais ses jours ne sont pas en danger. Cet évènement a pris place lors des conflits avec la police qui se déroulaient pendant la manifestation. Il a été relaté à de nombreuses reprises par les manifestants qui ont mis en avant la figure historique de Manolis Glezos comme symbole de la répression et de l'injustice policière.

Le 12 février 2012, lors d'une grande manifestation populaire de plus de 200'000 personnes sur la Place Santagma, devant le Parlement, pour protester contre l'adoption du plan d'austérité imposé par l'Union Européenne, il a essayé avec le compositeur Manos Chatzidakis de pénéter dans le Parlement, mais il en a été empêché avec la force par la police1.

Notes

  1.  Fabien Perrier, « Grèce : malgré la résistance de la rue, Athènes adopte l’austérité [archive] », L’Humanité, publié le 12 février 2012
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents