Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Marseille : Andrieux condamnée pour détournements de fonds, et Guérini mis en ex pour association de malfaiteur assistent à la table ronde

Publié par wikistrike.com sur 7 Septembre 2013, 08:46am

Catégories : #Politique intérieure

Marseille : Andrieux condamnée pour détournements de fonds, et Guérini mis en ex pour association de malfaiteur assistent à la table ronde

 

 

 

article_flics.jpgLa réunion, qui fait suite à une nouvelle vague d'assassinats à Marseille, rassemble les principales autorités régionales...

Deux jours après le 15e règlement de comptes mortel de 2013 à Marseille et sa proche région, une table ronde sur la sécurité dans la ville se tient en préfecture samedi, nouvelle tentative pour apporter des réponses à ce qui s'apparente désormais à une cause nationale. Une initiative que le Président Hollande, depuis Moscou, a soutenue «pour dire que Marseille mérite mieux que cette image» dégradée par ces assassinats. Elle fait immédiatement suite à l'annonce jeudi par le ministre de l'Intérieur Manuel Valls de la nécessité d'établir «avec tous les élus (...) un pacte national» pour venir à bout du trafic de drogue à Marseille.

Tous les parlementaires et principaux élus de Marseille, ainsi que le président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, et celui du conseil régional Paca, Michel Vauzelle, sont ainsi conviés à 10h par le préfet de région, Michel Cadot, et le préfet de police, Jean-Paul Bonnetain. Objet de la réunion: «la sécurité traitée dans une approche globale comprenant l'éducation, la santé, l'emploi, l'habitat et le volet social», selon le communiqué de la préfecture.

Une longue liste macabre

Ce n'est pourtant pas la première fois qu'est évoquée la nécessité d'une «approche globale» pour les problèmes de Marseille. C'est ce que préconisait déjà le gouvernement, voici exactement un an, le 6 septembre 2012, à l'issue d'un comité interministériel consacré à Marseille quelques jours après un règlement de comptes mortel. Création d'une métropole, mesures de soutien scolaire, renforcement des effectifs policiers: des mesures étaient lancées.

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, accompagné de cinq de ses ministres, avait aussi répété le 20 août à Marseille qu'il fallait du temps pour «casser les gangs et l'économie souterraine du trafic de drogue», annonçant au passage d'autres mesures concrètes pour octobre. Un nouveau règlement de comptes venait de se produire.

La liste macabre s'est depuis encore allongée, renforçant l'idée d'une certaine impuissance des pouvoirs publics. La journée de jeudi a ainsi été exceptionnellement sanglante: deux hommes ont été abattus, dont le fils du directeur sportif de l'OM José Anigo, à deux endroits différents, à Marseille et La Ciotat, ce qui ne s'était jamais produit.

Une pause dans la guéguerre politicienne

Ce double assassinat a comme stoppé net les querelles politiques locales qui agitent la ville à l'approche des municipales, y compris au sein même du PS, qui doit désigner son candidat au terme d'une primaire en octobre. Le sénateur-maire (UMP) Jean-Claude Gaudin, qui ne manquait pas une occasion d'assurer que le gouvernement «méprise» Marseille en ne lui attribuant pas assez d'effectifs policiers, a exhorté «tous ceux qui aiment cette ville» à «prendre leurs responsabilités et unir leurs efforts».

Les candidats PS, qui étalaient publiquement leurs divisions juste avant la venue du Premier ministre en août, ont eux aussi tempéré leurs discours. Comme s'ils avaient entendu l'avertissement venu de Russie de François Hollande, estimant préférable «que toutes les personnalités aillent dans le même sens».

 

Une autre mise en garde, cette fois sur le caractère uniquement sécuritaire des réponses à apporter, est venue du «Collectif du 1er juin», qui rassemble des personnes des quartiers populaires dont certaines mères de famille ayant perdu leurs enfants dans ces règlements de comptes: «le trafic de drogue ne peut être éradiqué par la seule réponse d'une présence policière toujours accrue. Nous souhaitons une instance de dialogue entre les pouvoirs publics et la société civile».

 

Source

Commenter cet article

Prophétie 07/09/2013 16:56


Quand les étranger verront qu'il n'y a plus de sécurité en France, la guerre civile arrivera ! Une violence jamais vue dans l'histoire de la France et ensuite de l'Europe ! Ce moment douloureux
pour la France arrivera quand il y aura des orages très violent et destructeur ! Paris sera détruit par le feux ! Marseille sera engloutie par la mer ! ... La France sera touché en 1er puis le
reste de l'Europe suivera ! La France se relèvera en 1er puis sauvera le monde et le pape avec l'aide de la Russie !

aj 07/09/2013 13:55


Cest sur qu'entre les racailles d en haut et les racailles d en bas ,ajon est mal barrée en france

Franck - MLFB 07/09/2013 11:59


Normal, ces gens la, andrieux et guerini, sont des politicards SOCIALISTES. Hors, la marque de fabrique du bon socialocommuniste est d'etre un voyou de haut vol


Tapie, Desir,Fabius, Andrieux,Guerini, et plein d'autres sont des escrocs et repris de justice patentés. Mais la justice, qu'elle soit de droite comme de gauche protege ces gens la, car la droite
n'est d'opposition que de facade. Gauche et droite, meme combat.


 


Sacré bande d'enculés ces politiques UMPS... du vrai gibier de potence...

RAF 07/09/2013 11:43

?? ET CES QUI CES GENS LA ?? RAF = RIEN A FOUTRE

Archives

Articles récents